Exils & camps. Rencontre du 04 mai 2016

Exils & camps

(c) Mahaut Lavoine, "407 camps"
(c) Mahaut Lavoine, « 407 camps »

16h à 18h30, salle 015 (rdc) 190 avenue de France 75013 Paris

Avec :

  • Mahaut Lavoine (artiste) –  407 camps  

Discutant : Philippe Bazin (Photographe, professeur ENSA Dijon)

Retours de Calais (restitution d’une mission)

  • Philippe Bazin –    Vider Calais
  • Alexandra Galitzine-Loumpet  – Décrire
  • Christiane Vollaire –  Entretiens

Discutante : Martine Devries (présidente Plateforme Service Migrants) 

Séance coordonnée par Philippe Bazin, Chowra Makaremi & Christiane Vollaire

Entrée libre

Présentation des intervenants :

Philippe BAZIN est photographe et développe depuis les années 80 un travail prenant en compte les relations que nous entretenons avec les différents phénomènes institutionnels qui encadrent et organisent souvent notre existence. Son travail sur les visages a été publié en 2009 dans un important ouvrage, La Radicalisation du monde, par l’Atelier d’Edition et Filigranes (textes de Georges Didi-Huberman et Christiane Vollaire). Il a reçu le Prix Niépce en 1999, a été lauréat de la Villa Medicis Hors-les-Murs en 2001 et allocataire d’une bourse de recherche du Centre National des Arts Plastiques (France) en 2009. Depuis les années 2000, son travail se développe sur différents territoires du politique, comme à Chypre (2006), en Albanie (2007), en Pologne (2008), aux Etats-Unis autour de John Brown (John Brown’s Body, 2007-2010), ou récemment en Egypte et au Chili (2012), en Turquie (2013) et en Bulgarie (2014). L’ouvrage Le Milieu de nulle part, (éditions Créaphis, 2012) réalisé en Pologne en collaboration avec la philosophe Christiane Vollaire, explore les conditions actuelles des politiques migratoires de l’Europe. Ses photographies ont été montrées dans différents lieux tels que le Musée de l’Elysée à Lausanne, la Hayward Gallery à Londres, le Centre National de la Photographie et la Maison Européenne de la Photographie à Paris, Le Musée des Beaux-arts de Calais ou encore les Rencontres Internationales de la Photographie à Arles. HDR, Philippe Bazin enseigne à l’Ecole nationale des Beaux Arts de Dijon  et mène une recherche Pour une photographie documentaire critique qui explore la construction des relations entre esthétique et politique en photographie. www.philippebazin.fr

Martine  DEVRIES,  médecin généraliste à Calais de 1977 à 2011, a travaillé dans le centre de Sangatte de 2000 à 2002, avant de devenir la responsable  de la mission Migrants du Littoral Nord-Pas-de-Calais de Médecins du Monde jusqu’en 2015. Elle est aujourd’hui impliquée dans la coordination des associations et le soutien aux bénévoles oeuvrant dans les camps du nord de la France notamment au travers de la Plateforme de Service aux Migrants, www.psmigrants.org dont elle est la présidente. Elle a publié de nombreuses contributions, notamment dans la revue Pratiques ou les cahiers de la Médecine utopique www.pratiques.fr .

Alexandra GALITZINE-LOUMPET est anthropologue (Université Paris I), spécialiste de la culture matérielle, des représentations de l’altérité et des processus patrimoniaux. Elle a longtemps été MCF à l’université de Yaoundé I (1995-2008) puis enseigné et travaillé dans plusieurs institutions françaises (CNRS, Paris I, FMSH – programme ANR EsCA). Elle a fondé et co-dirigé (avec A. Nouss) le programme de recherche Non-lieux de l’exil depuis 2011 et en est responsable depuis janvier 2016. Sa recherche porte sur les objets de l’exil, notamment au travers du projet  Displaced Objects . Elle est chargée de cours à l’INALCO, chercheur associé au CESSMA (Inalco, Université Paris-Diderot, IRD) et coordonne (avec Peter Stockinger) le programme MIGROBJETS, financé par l’INALCO.  Parmi ses publications :   « Pour une typologie des objets de l’exil », Working paper de la FMSH sur HAL-SHS (10 p.) sept. 2013,   “Exil (Objets)”, Glossaire des mobilités culturelles, Z. Bernd et N. Dei Cas eds. Peter LanG eds. 2014, pp.188-202 ,  “The Material Culture of Displacement: from the Artefact to the Imaginary Museum”.   People & Things on the Move: Migration and Material Culture (University of Chicago), 2015;  “Au bazar de l’exil; la subjectivité comme objet” à paraître dans les actes du colloque Etudier l’exil. Elle rédige actuellement un essai intitulé Exposer l’exil.

Mahaut LAVOINE  est une artiste plasticienne qui s’intéresse aux territoires de la frontière. En 2013, elle réalise une première série photographique dans la ville de Calais, intitulée D’un monde à l’autre. Elle poursuit cette première réflexion sur la frontière européenne en 2015 avec la réalisation du projet 407 camps.Titulaire d’un DNSEP ART avec mention, elle a participé, en tre autres :   à l’exposition Crossing Schloss Burgau, à Düren, en Allemagne (2013), Coder et décoder les frontières à l’aube du XXIe (Bruxelles 2016, en cours) . Elle a publié deux ouvrages en 2015 :  Marcher, Naviguer, comportements face aux paysages et 407 camps Index. Elle collabore à plusieurs projets artistiques, avec différents photographes et plasticiens.

Christiane VOLLAIRE  est philosophe. Elle est membre du Comité de rédaction des revues Pratiques Chimères et Outis, et collabore régulièrement aux revues LignesCahiers de philosophie, Transeuropéennes, Medium, Revue d’ethnologie, Symposium, Ah ! et Empan. Ses recherches portent sur les liens entre politique, esthétique et médecine, thème sur lequel elle a présenté pendant six ans une série d’interventions au Collège International de philosophie.  Elle a publié de nombreux articles sur la philosophie esthétique (photographie, chorégraphie, architecture, espace) et notamment plusieurs essais sur des artistes contemporains, la philosophie politique (migrations, politiques sécuritaires, biopolitiques) et la philosophie de la médecine. Parmi ses derniers ouvrages parus : Humanitaire, le cœur de la guerre, ed. L’Insulaire, Paris, mars 2007 ; Le Milieu de nulle part (en collaboration avec le photographe Philippe Bazin),ed. Créaphis, Paris, octobre 2012, « Politiques migratoires » Glossaire des mobilités culturelles, Z. Bernd et N. Dei Cas eds. Peter LanG eds. 2014, pp 275-290, La position documentaire face à l’exil, juin 2015 (http://nle.hypotheses.org/2978)  et a co-dirigé les actes du colloque Politique documentaire, rencontres Setrogran déc. 2015. Elle est membre de l’équipe Non-lieux de l’exil.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *