Exils & Utopies. 15 juin 2016

(c) Laurent Malone
(c) Laurent Malone

EXILS & UTOPIES

en collaboration avec l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux (IRIS, EHESS-CNRS)

15 juin 2016 -14h30-17h30,  salle du conseil A (EHESS)

190 avenue de France, 75013 Paris entrée libre

avec :   Charlotte Cauwer, Jean-Baptiste Eczet,  Antoine Hennion,  Sebastien Thiery, membres du collectif PEROU

Discutants : Grégoire Cousin (MigRom, FMSH) & Clara Lecadet (LAUM-IIAC, EHESS)   

Coordination : Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA & NLE) , Chowra Makaremi (IRIS-EHESS & NLE), Christiane Vollaire (NLE)

Présentation des intervenants

Charlotte CAUWER est architecte. Elle est architecte conseillère au Conseil d’architecture Urbanisme et Environnement de l’Essonne, où elle met en place des projets de participation citoyenne.
Elle enseigne à l’Ecole nationale supérieure d’architecture de Paris La Villette. Depuis 2015 en collaboration avec le politologue Sébastien Thiéry et l’artiste Simon Boudvin, elle développe un cours de projet à Paris Malaquais sur des situations urbaines non repérées comme telles par les planificateurs de la ville. Elle est engagée dans de multiples recherches sur les marges urbaines avec le PEROU – Pôle d’Exploration des ressources urbaines – depuis 2013. En ce moment, elle travaille sur la Jungle de Calais, un quartier auto-construit où vivent environ 5 000 migrants.

Grégoire COUSIN est titulaire d’un doctorat de droit public portant sur la condition juridique des migrants romps au sein de l’Union européenne. Il est actuellement post-doctorant en anthropologie auprès du programme MigRom de la Fondation Maison des Sciences de l’Homme. Ces dernières publications portent sur une analyse d’une part du fonctionnement interne des bidonvilles roms de la région parisienne  : http://migrom.humanities.manchester.ac.uk/wp-content/uploads/2015/08/Yr2report_Paris.pdf, et d’autre part sur les conditions externes d’existence de ces bidonvilles : Cousin, Grégoire et Olivier Legros. « Gouverner Par L’évacuation ? L’exemple des campements illicites en Seine-Saint-Denis. » Annales de Géographie 1 (2015): 5-28  Cette double dimension de l’analyse de l’objet bidonville se retrouve dans l’ouvrage collectif sur l’habitat temporaire qu’il a co-dirigé en 2016 : http://www.shs.terra-hn-editions.org/Collection/?-Actualite-de-l-habitat-temporaire-1-

Jean-Baptiste ECZET. Après un master en Anthropologie à l’Ecole des Hautes Études en Sciences Sociales (2006) et un master en Arts politiques à Sciences Po (2012), Jean-Baptiste Eczet a obtenu un doctorat d’anthropologie à l’École Pratiques des Hautes Études (2013). Ses recherches portent sur les Mursi, une population agropastorale de la basse vallée de l’Omo en Éthiopie. Dans son travail, J.-B. E. s’attache à décrire l’esthétique quotidienne des Mursi et à montrer en quoi elles préparent les formes et les actions politiques. Sa monographie, en cours d’édition, est traduite en anglais sous le titre Pastoral poetics. From interactions to institutions in Mursiland (Ethiopia). Dans la jungle de Calais, J.-B. E. (avec Geremia Cometti) documente certains aspects de la vie de Soudanais du Darfour et du Soudan du Sud, en privilégiant deux thématiques : d’une part, celle de la légitimation d’une minorité, tel qu’il a put l’observer au Brésil lors d’un post doctorat au Museu Nacional à Rio de Janeiro (2014 et 2015), et d’autre part, celle du nomadisme, un aspect commun de la vie en Afrique de l’Est et dans le Nord de la France.

Antoine HENNION  chercheur au CSI (Mines ParisTech, PSL/CNRS), a mené des travaux en sociologie de la culture, sur la musique, sur les amateurs, ainsi que sur le care. Au sein d’un collectif, il élabore une pragmatique des attachements à partir de terrains divers et des questions de méthode et d’engagement que pose une approche pragmatiste de l’enquête. Auteur de La Passion musicale (2007, éd. anglaise revue 2015). Articles récents : « La contrainte est-elle compatible avec l’éthique du care ? » (avec P. Vidal-Naquet), Alter (2014), « Enquêter sur nos attachements. Comment hériter de William James ? », SociologieS (2015), « “Enfermer Maman !” Le care comme éthique de situation » (avec P. Vidal-Naquet), Sciences sociales et santé (2015), “The Work to be Made. An Art of Touching”, in Reset Modernity!, B. Latour ed., ZKM/MIT Press (2016).

Clara LECADET est anthropologue, chercheure associée au LAUM-IIAC, EHESS. Ses recherches portent sur l’émergence d’un mouvement de protestation propre aux expulsés en Afrique, sur les lieux et les formes de leur organisation dans la période post-expulsion. Elles portent également sur les camps de réfugiés et de migrants, dans leurs dimensions formelle et informelle. Elle est membre du conseil scientifique de l’exposition « Habiter le campement », Cité de l’architecture et du patrimoine (avril-août 2016). Parmi ses publications : Le manifeste des expulsés. Errance, survie et politique au Mali, Presses Universitaires François Rabelais, 2016, à paraître ; “Les temps des camps : la guerre, le refuge, la mémoire”, in Meadows, F. (dir.), Catalogue de l’exposition “Habiter le campement”, Cité de l’architecture et du patrimoine-Actes Sud, 2016, p. 172-179 ; “Refugee politics: selforganized “government” and protests in the Agame refugee camp (2005-2013)”, Journal of Refugee Studies, 2016, doi: 10.1093/jrs/fev021; (Avec M. Agier), Un monde de camps, Paris : Editions de la Découverte, 2014

Sébastien THIERY  est docteur en sciences politiques, enseignant à l’Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Malaquais.  Avec le designer Ruedi Baur, il développe depuis 2008 un axe de recherche à l’Ensad portant sur la ville et ses représentations, puis il rejoint le comité pédagogique de l’Ecole des Arts Politiques fondée par Bruno Latour à Sciences Po, et participe à la création de l’Université Foraine avec Patrick Bouchain. En 2012, il fonde avec Gilles Clément le PEROU – Pôle d’Exploration des Ressources Urbaines qui développe des recherches-actions sur les marges urbaines.  Auteur de plusieurs livres et films, il est en outre membre du comité éditorial de la revue Multitudes. Parmi ses dernières publications :  Partir du bidonville. Une micro-expérimentation constructive (2012-2014), (dir) Rapport de recherche du PEROU remis au PUCA et à la Fondation Abbé Pierre, décembre 2014; Considérant qu’il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir. Sur l’art municipal de détruire un bidonville (dir.), Post-Editions, mars 2014; Don’t brand my public space / Face au brand territorial, (codir. avec Ruedi Baur), Lars Müller Publishers, novembre 2013.; Considérant qu’il est plausible que de tels événements puissent à nouveau survenir. Sur l’art municipal de détruire un bidonville (réalisation), autoproduction, août 2013, projeté notamment au Festival Images de Ville d’Aix-en-Provence (novembre 2015), au Jeu de Paume (mars 2015), au Centre international d’art et du paysage de l’Île de Vassivières (septembre 2014), au Festival de cinéma de Douarnenez (août 2013). www.perou-paris.org


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *