SÉMINAIRE EHESS NON-LIEUX DE L’EXIL, MURS II : MURS, CORPS & ART / 4 MAI 2017

Le 04  mai  2017 se poursuit le cycle du séminaire EHESS NON-LIEUX DE L’EXIL, MURS  qui fait suite aux séances consacrées au thème Esthétique & Politique. Il est coordonné par Chowra Makaremi (IRIS EHESS/CNRS) & Eugénia Vilela (Université de Porto IF/ FCT)

Séance 2 : Murs, corps & art

17 h à 20 h – EHESS,  54 bd Raspail, 75006 Paris,  salle A05-51 (5 ème étage) Entrée libre

Avec  : 

  • Né Barros (chorégraphe, chercheurse Université de Porto/ IF)  – Murs : un projet chorégraphique. Corps, dispositifs et séparation / en lien avec la création « Murs » présentée au Théâtre National São João,  Porto, le 28 avril 2017
  •  Eugénia Vilela (philosophe, Université de Porto IF/FCT) – Ce corps est plein de morts. Déplacements et résistance.
  • Zornitza Zlatanova (psychologue clinicienne et danseuse, COMEDE) –  Du 115 au 104. Le mouvement danse comme foyer d’asile

Coordination : Eugenia Vilela (Université de Porto IF/FCT)

Présentation des intervenantes : 

Né BARROS is choreographer and researcher at the Institute of Philosophy, Aesthetic, Politics and Knowledge (University of Porto). PhD from the FMH (U.L.), Master in Dance, Laban Center City University, London. Artistically, she began her training in classical dance and later works contemporary dance and choreographic composition in the United States, Smith College. Choreographed for Balleteatro, National Ballet Company, Gulbenkian Ballet and Aura Dance Company. In her choreographic projects, she has collaborated with several artists of the arts, cinema, theater and music. Assistant Professor at ESAP. Has several articles published. She is author of the book Da materialidade na dança (On the materiality of dance) and editor of Artes Performativas: Novos Discursos (Performing Arts: New Discourses), Das Imagens Familiares (On Familiar Images), Dança: o corpo e a casa (Dance: the body and the house), Story Case print and Deslocações da Intimidade (Displacements of the Intimacy). Founder and co-director of the International Film Festival Family Film Project (Memory, Archive and Ethnography) and Balleteatro (Performing art Centre).

Eugénia VILELA est professeure au Département de Philosophie de la Faculté de Lettres de l’Université de Porto (Portugal), docteur en Philosophie de l’Université de Porto, et directrice du groupe de recherche Esthétique, Politique et Connaissance de l’Institut de Philosophie. Auteur de conférences et textes dans le domaine de la Philosophie contemporaine et des Arts, elle a publié, parmi d’autres textes dans des œuvres collectives, les livres « Du corps équivoque » (1998), « Silences Tangibles. Corps, résistance et témoignage dans les espaces contemporains d’abandon » (2010) et a dirigé les ouvrages collectifs « Arquipélagos de Sentido. Estética e Artes I » (2011), « Sismografias. Estética e Artes II » (2011), « Cartografias. Estética e Artes III » (2012), « Derivas. Estética e Artes IV » (2012). Son travail se développe dans l’espace d’intersection entre la philosophie politique contemporaine, l’esthétique et l’art. Elle est membre du Comité Scientifique du Réseau TERRA, et membre des programmes Non-lieux de l’exil et Migrobjets. Elle coordonne (avec A. Galitzine-Loumpet, Ch. Makaremi, Ch. Vollaire), le séminaire EHESS Non-lieux de l’exil.

Zornitza ZLATANOVA est psychologue clinicienne, psychothérapeute et danseuse. Elle travaille pour ASMAE (Association Sœur Emmanuelle) au Centre Maternel « La Chrysalide » et au COMEDE (Comité pour la santé des exilés) comme psychologue consultante. Elle anime un atelier danse pour femmes migrantes, demandeurs d’asile, accompagnées par le Centre de Santé du Comede et en partenariat avec le 104. Elle a participé à la Journée Départementale de l’Association Psychologues et santé en Essonne (nov.-2016)  avec le titre «  Du corps à la demande ou des désirs d’horizons; Une articulation entre l’intrapsychique, l’intersubjectif et le collectif à travers un dispositif clinique de danse, auprès des femmes en demandes d’asile».  Elle est intervenue lors du colloque «  Les réfugiés : entre urgence du soin et suspension politique. Comment penser la prise en charge et agir ? » (fév.-2017,  Université Paris Diderot ) avec le titre «  La danse comme activité politique allusive. L’expérience du Comede au 104 » et a publié « Que peut un corps ? » ( Maux d’exil – sept.2015).

Chorégraphie Né Barros. Crédits photographie: Paulo Pimenta


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *