Archives de catégorie : Activités de l’équipe

L’expérience de l’exil, 23 mai 2013. Exil, Art, Ecriture. Alexis Nuselovici / Svetlana Boym

  P1100882 salles 638-641 / 190 avenue de France, 75013 Paris.

15h- Alexis Nouss Exil et écriture

17h – Svetlana Boym  Immigrant Arts and Cosmopolitan Solidarities

[Conférence en anglais avec traduction]

Svetlana Boym est professeur au Département de littérature comparée de l’Université Harvard où elle enseigne également à l’Ecole de design et d’architecture. Ecrivain, théoricienne et artiste, elle est l’auteur de The Future of Nostalgia (2001), Architecture of the Off-Modern (2008), le roman Ninochka (2003) et, plus récemment,  Another Freedom: The Alternative History of an Idea (2011). Elle a donné des conférences et des performances au Kunsthalle de Vienne, au Freud Museum de Londres, au Centre Pompidou, au Centro de Arte Contemporaneo de Madrid, au Théâtre Royal de Copenhague et dans les grandes universités américaines. Les trois projets artistiques sur lesquelles elle travaille actuellement s’intitulent « Nostalgic Technologies »,  « Phantasmagorias » et « Phantom Limbs ». Elle a pris part à la Biennale d’architecture de Venise en 2010 et prépare l’exposition « Off-Modern » qui s’ouvrira au Ludwig Múzeum de Budapest en 2013 (www.svetlanaboym.com).

Née à Saint-Petersbourg, elle vit et travaille maintenant à Cambridge (Etats-Unis)

Le migrant/l’étranger se révèle une figure centrale dans la modernité du XXe et du XIXe siècle alors que son expérience vient brouiller nos métaphores théoriques en apportant d’encombrantes histoires politiques et personnelles.

Il demeure central dans la recherche universitaire autant que dans l’œuvre artistique de Svetlana Boym. Son traitement de la question a évolué d’une réflexion sur la nostalgie et ses interprétations à une approche  transculturelle de la liberté comme expérience de création collective dans l’espace public.

Dans sa conférence, elle abordera diverses théorisations de la nostalgie en rapport avec l’expérience du migrant avant de présenter sa recherche actuelle et le travail artistique qu’elle mène sur un camp de transit oublié qui accueillait des immigrants d’Europe de l’Est et dont l’emplacement dans la banlieue de Vienne demeurait secret. C’est en 2012 que des consultations d’archives lui ont fait découvrir où était situé ce camp, lieu d’extraterritorialité et d’histoires dérangeantes dans lequel elle séjourna dans les années 1980.

Image

 

Séminaire « L’expérience de l’exil », séance du 20 mars 2013. A. Nuselovici (Nouss), Gretty M. Mirdal (Collège d’études mondiales)

2013-03-20 17.10.32La prochaine séance du séminaire « L’expérience de l’exil » aura lieu le 20 mars 2013, salles 638-640, « Le France » de 15 à 19h.  (Détails et informations disponibles ici).

Les conférences seront les suivantes  :

15h – « Exil et Post-exil » par Alexis Nuselovici (Nouss)

17h- « La psychosomatique de l’exil » par Gretty M. Mirdal

Munksgaard (ed), 1995
Munksgaard (ed), 1995

Programme conjoint Rencontres « Non-lieux de l’exil » et séminaire « L’expérience de l’exil » (Collège d’études mondiales) Février-Juin 2013

Depuis le 20 février 2013, le séminaire « L’expérience de l’exil » du Collège d’études mondiales  prolonge les réflexions menées dans le cadre des rencontres du programme thématique « Non lieux de l’exil »  (programme complet 2012-2013 ici). Parce que ces évènements ouvrent un espace de réflexion et d’échange complémentaire, élaboré en commun, à la fois laboratoire de pratiques et de conceptualisation d’un champ nouveau,  nous avons pris le parti de les annoncer ensemble sur ce carnet, mais également au travers de la liste de diffusion des rencontres « Non-lieux de l’exil » (inscription : marine.sam@cnrs.fr) et du compte facebook associé.

Si les dates sont fixes, l’organisation de certaines séances du séminaire « L’expérience de l’exil » est susceptible d’être précisée.

Sauf avis contraire, toutes les séances du séminaire et les rencontres « Non-lieux de l’exil » ont lieu dans les salles  638-640 ou 641 du Noyau A,  190 avenue de France, 75013 Paris (Métro Quai de la Gare, bus 89), dans le cadre d »un partenariat avec le Réseau Asie (FMSH-CNRS)

PROGRAMME FÉVRIER-JUIN 2013

 FÉVRIER  

–   20 Février : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-641)

  • Alexis Nouss : « L’exil comme expérience »
  • Michel Wieviorka (Sociologue, administrateur FMSH, Paris) : « Pour un concept d’’exil » 

MARS

20 mars 2013 : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et post-exil »
  • Gretty M. Mirdal (Professeur de psychologie Université de Copenhague, Directrice IEA-Paris) : « La psychosomatique de l’exil »

–  21 Mars 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil III « La culture matérielle de l’exil : une autre vie des objets » (14h-18h30, salles 638-640)

Séminaire commun Rencontres Non-lieux de l’exil (Programme FMSH) et séminaire « La deuxième vie des objets » (IRIS-EHESS/CNRS, coordonné par E. Anstett & N. Ortar)

  • Introduction : Elisabeth Anstett (Iris/CNRS), Nathalie Ortar (LET/ENTPE)
  • Intervenants : Fabrice Grognet (MNHN) « Quand les mémoires se transforment en patrimoine national » et Françoise Vergès (CPMHE)
  • Présentation d’extraits du film documentaire « Lettres de nos voisines » de Manuela Frésil
  • Discutantes : Stéphanie Tabois (MCF, U.de Savoie) / Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

– 29 mars 2013: NON-LIEUX  DE L’EXIL : Langages d’exil V : « Le théâtre et l’exil » en partenariat avec le Laboratoire international de recherche sur les Arts (LIRA, Paris 3) et le Théâtre aux mains nues (14h-18h, Médiathèque Marguerite Duras, 115 Rue de Bagnolet 75020 Paris)
Après-midi d’étude, organisée par Eloi Recoing, membre du programme Non-lieux de l’exil et du laboratoire LIRA (Paris 3) et Alexis Nuselovici (directeur programme Non-lieux de l’exil).

Deux tables- rondes :

  •  Table-ronde 1 : La scène comme exil (14h15) avec Eloi Recoing (coordination), Alexis Nuselovici (Nouss), André Markowicz, Wajdi Mouawad, Sedef Ecer, Marie Lelardoux
  • Table-ronde 2 : Solitude de Kleist (16h30) avec Alexis Nuselovici (Nouss) (coordination),  Eloi Recoing, Béatrice Gonzales-Vangell, Anne Françoise Benhamou, Flore Garcin-Marrou, Maëlle Dequiedt.
  • 20 h Représentation de la pièce « « Käthchen, mon amour » d’après l’oeuvre de Kleist (traduction et mise en scène Eloi Recoing) , Théâtre aux mains nues

Réservation obligatoire au 01 43 72 19 79, rp.mediation.tmn@wanadoo.fr

AVRIL 

 24 Avril SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30,salles 638-640)

  • Laurier Turgeon (Professeur, Université Laval, Quebec, Chaire du patrimoine ethnologique du Canada): « Patrimoine et expérience de l’exil: exemples québecois»
  • Dominique Poulot (Pr, Université de Paris I)
  • Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

–  25 Avril 2013 :NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil IV Le corps-objet de l’exil (14h30-18h, salles 638-640)
Intervenant : Ibrahima Thioub (professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar , Chaire Collège d’Etudes mondiales (FMSH), responsable du programme La route des esclaves, Unesco)

« Le corps exilé: un lieu de marquage identitaire »

Discutantes : Olga Odgers Ortiz ( El Colegio de la Frontera Norte, Departamento de Estudios Sociales, Tijuana, Mexico/ Visioconférence), Eugenia Vilela (Université de Porto , Dpt de Philosophie & Esthétique)

 MAI 

– 22 mai 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL :  Objets de l’exil V « Objets des exclus / Objets perdus » (10h-12h30, salles 638-640) Attention! cette séance a exceptionnellement lieu le matin.
Intervenant : Octave Debary (Maître de conférences, Université Paris Descartes, LAHIC)

« Objets perdus, mémoires retrouvées : Jochen Gerz et l’art contemporain ».

Discutants : Marie Morelle (Prodig, Paris I), Sébastien Ledoux (Paris I)

– 23 Mai –SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et écriture »
  • Svetlana Boym (Curt Hugo Reisinger Professor of Slavic Languages and Literatures and Professor of Comparative Literature, Harvard University) : « Immigrant Arts and Cosmopolitan Solidarities »

JUIN 

– 20 Juin – SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et territoire »
  • Sherry Simon (Professeur, Université Concordia, Montréal) : « À la rencontre de la ville fragmentée : l’exil à Montréal »

 

Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales, 20 février 2013, séance inaugurale. Alexis Nuselovici (Nouss), Michel Wieviorka.

Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales (FMSH)

Ce séminaire  dont l’objectif est de conceptualiser l’expérience de l’exil, prolonge et complète les réflexions menées dans le cadre des rencontres du programme scientifique FMSH Non-lieux de l’exil.

La séance inaugurale du séminaire « L’expérience de l’exil » dirigé par Alexis Nuselovici au Collège d’études mondiales aura lieu le 20 février 2013. Il y présentera une communication intitulée « L’exil comme expérience » et accueillera son premier invité, Michel Wieviorka, dont l’intervention portera sur« Pour un concept de l’exil ».

Continuer la lecture de Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales, 20 février 2013, séance inaugurale. Alexis Nuselovici (Nouss), Michel Wieviorka.

Rencontre du 31 janvier 2013. Langages de l’exil V. Habib Tengour, Pierre Oster, Mourad Yelles

 

Textes traduits et édités par Pierre Joris (Black Widow Press Modern Poetry, 2012)

 

Intervenant :  Habib Tengour, poète, sociologue

« L’exil est mon métier »

Rencontre autour de son oeuvre .

Projection du film « Retraite » (témoignages), photographies d’Olivier de Sépibus, texte de Habib Tengour

Discutants : Pierre Oster (poète), Mourad Yelles (Inalco)

de 14h30-18h, salle 638, Plateau CNRS, Noyau A, 190 avenue deFrance, 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89)

 

 

 

Retraite – Edition bilingue français-arabe, Habib Tengour, Olivier de Sépibus, traductions Saïd Djabelkheir et Esma Hind Tengour, Le Bec en l’air éditions, 2004

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

Eléments bio-bibliographiques 

TENGOUR, Habib,  poète et anthropologue, né  à Mostaganem, vit et travaille entre Constantine et Paris. Il traduit des poètes de langue anglaise et américaine (P. Joris) et de langue arabe (Saadi Youssef, Chawki Abdelamir, Moncef Louhaïbi). Parmi ses oeuvres en prose :  Tapapakitaques – La poésie-île. Chronique 196 567 897 012 ( Oswald, 1976) , Le Vieux de la montagne, 1983 (coll. « Minos », La Différence, 2008),  Gens de Mosta. Moments 1990/1994 (Actes Sud/Sindbad, 1997), Le Poisson de Moïse. Fiction, 1995-2001, (éditions Paris-Méditerranée, 2001), Le Maître de l’Heure (La Différence, 2008), Dans le soulèvement. Algérie et retours (La Différence, 2012). Il a également publié différents recueils de poésie depuis 2000, parmi lesquels : Ce Tatar-là 2 ( Éditions Dana, 2000), Traverser, (La Rumeur des âges, 2002), Retraite, avec le photographe Olivier de Sépibus (Le Bec en l’air, 2004),  L’Arc et la cicatrice (La Différence, 2006),  La Sandale d’Empédocle  Gênes, San Marco dei Giustinani, 2006 ou L’Ancêtre cinéphile, La Différence, 2010. Son oeuvre a par ailleurs fait l’objet de plusieurs analyses critiques : Mourad Yelles (éd.), collectif, Habib Tengour ou l’ancre et la vague. Traverses et détours du texte maghrébin, éditions Khartala, 2003 et Expressions maghrébines, revue internationale de la coordination des chercheurs sur les littératures du Maghreb (CICLIM), spécial Habib Tengour, coordonné par Pierre Joris et Sonia Zlitni Fitouri, vol. 11, n° 1, Centre Dona i Literatura, Universitat de Barcelona, été 2012.

OSTER Pierre, poète. Il publie « Premier poème » dans Le Mercure de France en 1954, grâce à Pierre-Jean Jouve puis « Quatre Quatrains gnomiques » dans La Nouvelle Revue française. Son premier recueil, « Le Champ de mai », paraît en 1955 dans la collection « Métamorphoses », dirigée par Jean Paulhan. Il reçoit pour celui-ci le prix Felix-Fénéon, comme il recevra en 1958 le prix Max-Jacob pour « Solitude de la lumière », une année après la résiliation de son sursis, qui provoque son départ aux armées, en Algérie. Parmi une oeuvre très riche :   « Chiffres en ballade », avec Yutaka Sugita, (Paris, Hachette, 1972), « Requête » ( frontispice de Jean Bazaine, Montpellier, Fata Morgana, 1977), « Saint-John Perse » ( Mazamet, Babel Éditeur, 1992);  « Le Savoir de la terre » ( Mazamet, Babel éditeur, 1998), « Membres épars des dieux », ( Sauveterre, Jean-Louis Meunier, 1999), « Paysage du Tout 1951-2000 » ( préface d’Henri Mitterand, Paris, Gallimard, 2000); « Vignettes russes, avant-propos au volume d’Anna Akhmatova, » (Genève, La Dogana, 2010), « Utinam varietur » ( Montreuil, Gourcuff Gradenigo, 2012).

YELLES Mourad est écrivain et Professeur des universités (Littératures maghrébines et comparées) à l’INALCO, institution qu’il a intégré après une quinzaine d’années d’enseignement au Département de Français de l’Université d’Alger, puis au sein des Départements de littérature française et comparée des universités Paris VIII et Paris III. Spécialiste des littératures maghrébines (en arabe maghrébin et d’expression française), mais également intéressé par les productions littéraires francophones d’Amérique et des Antilles, ses travaux portent depuis plus de vingt ans sur les phénomènes de métissage des formes, des pratiques et des imaginaires à travers l’étude comparée de ces littératures (orales et écrites). Parmi ses derniers travaux et publications : « Les Miroirs de Janus. Littératures orales et écritures postcoloniales » (Alger, OPU, 2002) ; « Cultures et métissages en Algérie. La racine et la trace » (Paris, L’Harmattan, 2005); « Habib Tengour. L’arc et la lyre. Dialogues (1988-2004) » (Alger, Casbah Editions, 2006). Ses travaux de création sont parus dans des revues (Algérie Littérature/Actions, Phréatique, Le Jardin d’essai, Estuaires, Po&sie) et des recueils collectifs (Pour Nedjma, Femmes de Timimoun, La Cendre des mots, Nouvelles d’Algérie, Couleurs solides, Sortilèges sahariens).

Inscription conseillée : marine.sam@cnrs.fr

« Social Contours – Art at the Borders », Artes Mundi 5 Conference, Nov.28-29, National Museum Wales

Artes Mundi & European Centre for Photographic Research, University of Wales, Newport
Artes Mundi 5 – Social Contours: Art at the Borders

Date: Wednesday 28 – Thursday 29 November, 2012

Programme
 Wednesday 28t – Venue: Reardon Smith Lecture Theatre – Amgueddfa Cymru – National Museum Wales

9.15-9.45 Registration & coffee
10.00 – 10.05 Welcome (Ben Borthwick – Curator of the Artes Mundi 5 exhibition)
10.05 -10.15 Introduction and Overview (Russell Roberts – Reader in Photography, University of Wales, Newport)
10.15 – 11.00 Professor Dai Smith, Raymond Williams Chair of Cultural History, Swansea University: ‘The Meaning is in the Making: Raymond Williams and the Community of Place’
11.00 – 11.45 Panel Session I: Ben Borthwick in conversation with Phil Collins and Apolonija Šušteršiè
11.45 -12.10 Tea & coffee
12.15 – 1.00 Panel session II: Sofia Hernandez Chong Cuy (Artes Mundi 5 Selector) in conversation with Teresa Margolles and Sheela Gowda
1.00 – 2.00 Lunch
2.15 – 3.00 Professor Alexis Nuselovici, Chair of Modern Cultural Studies, Cardiff University: ‘Europe and the world: a place of translation, a place in translation’
3.00 – 3.30 In conversation – Julie Morgan AM and Tania Bruguera
3.30 – 3.45 Tea & coffee
3.45 – 4.30 Esra Aysun, Director of The Museum of Innocence, Istanbul
4.30 – 5.15 Panel session III – Anders Kreuger (Artes Mundi 5 Selector) in conversation with Miriam Bäckström and Darius Mikšys
5.15 Q & A
5.30 Concluding remarks and thanks (Ben Borthwick & Russell Roberts)
6.00 Reception at Chapter
7.00 Performance at 7pm and 9pm of Motherfucker by Miriam Bäckström.
Satellite events:

29th November Venue: Court Room, Amgueddfa Cymru – National Museum Wales
10.30 – 11.30 ‘Reflections in the morning on the day before…’. In conversation: Heike Roms (Aberystwyth University), Ben Borthwick, Nicholas Thornton (Amgueddfa Cymru-National Museum Wales), Iwan Bala (University of Wales: Trinity St David) and Alfredo Cramerotti (Mostyn); chaired by Russell Roberts
1.00 Darius Mikšys – Artists’ Parents’ Meeting (By invitation only), Court Room, Amgueddfa Cymru – National Museum Wales
1.05 Performance ‘Reading Volumes’ with the community group ‘Bookins’ in the Artes Mundi 5 exhibition
6.00 Reception and Artes Mundi 5 Award Ceremony (By invitation only)

6 December:
Critical Mass Symposium: Ticketed event for early career practitioners, recent graduates and students. For information please contact: jess.mathews@artesmundi.org

Tickets: £25.00 standard £20.00 concessionary (students, pensioners or unwaged)
Ticket price includes a free Artes Mundi 5 catalogue (normal price £9)

Appel à contribution : « Les Amériques, des imaginaires en devenir : Territoires traversés, espaces inventés ». 15 nov.2012

Plusieurs membres du comité scientifique du programme Non-lieux de l’exil participent de l’organisation du colloque dont l’argumentaire suit.

Les Amériques, des imaginaires en devenir :
Territoires traversés, espaces inventés.

Colloque du Pôle Nord-Est de l’Institut des Amérique
Université Lille 3, Lille, les 14, 15, 16 novembre 2013

Le présent appel à communication s’adresse aux chercheurs qui souhaitent présenter une communication dans le cadre du colloque « Les Amériques, des imaginaires en devenir : Territoires traversés, espaces inventés », organisé à l’Université Lille 3, les 14, 15 et 16 novembre 2013, par le Pôle Nord Est de l’Institut des Amériques (IDA – Paris).

Ce colloque sera consacré à l’analyse des productions artistiques (arts visuels, littérature, peinture…) et des représentations du monde d’aujourd‘hui, des nouvelles formes esthétiques et des nouvelles pratiques. Il s’agit de porter un regard critique sur des catégories qui se sont installées et entrainent, depuis la naissance des Etats-Nations, des classifications qui ont, comme résultat, des rangements par bibliothèques étanches, cours universitaires sectorisés, étagères de librairies et autres lieux de distribution sous les étiquettes des pays et langues d’origine, ciblant plutôt l’archivage par nationalité que l’incessante circulation de modèles et la singularité des discours et des représentations.

En s’interrogeant sur le devenir des arts et des écritures, il n’est pas seulement question de comprendre les passages et les formes de circulation culturelle et artistique dans les Amériques et leurs échanges avec les autres continents, mais également d’adopter une nouvelle orientation épistémologique permettant de mieux saisir les changements d’échelle produits par la mondialisation, tant au niveau économique qu’à celui des mentalités et des imaginaires collectifs.

La métaphore botanique du radicant, empruntée au critique d’art Nicolas Bourriaud, offre, à cause justement des présupposés qu’elle véhicule, la possibilité de sortir de cette vision des productions culturelles comme fruits de la concurrence et parfois de la convergence, entre des identités rivales, qu’elles soient personnelles, subjectives ou nationales. Elle oriente l’attention critique vers le moment et le lien précaires, la relation passagère née de la dynamique des trajectoires, ne laissant qu’une part aux implantations dans le substrat matériel ou historique de l’un ou l’autre territoire, notamment lorsqu’il est investi par l’une ou l’autre nation. Transferts, transcodages, déplacements, traductions, errances sont autant de termes qui, parmi d’autres encore possibles, peuvent servir d’instruments heuristiques pour cerner et décrire, dans leur labilité, les phénomènes de mobilisation du précaire qui se rencontrent, s’entrecroisent et se chevauchent pour inventer, par leur mouvement même, des espaces émergents, des territoires hors-sol sans lendemains programmés, définis par Alexis Nouss comme des non-lieux de l’exil. Echappant dans l’intemporel du moment aux contraintes de la temporalité des arts, ces formes et modes actuels de représentation, loin d’annoncer la fin de l’art, rendent peut-être visible le processus infini de ses constantes mutations.

***********
Suggestions quant aux axes de recherche (liste non exhaustive)

– Trajectoires du sujet migrant : mémoires, pratiques et représentations
– L’art relationnel : nouveaux paradigmes esthétiques (en littérature, photographie et arts visuels).
– Langue, genre et ethnicité – approches transdisciplinaires
– Standardisation et replis identitaires.
– Ecrire l’ailleurs
– Cartographies mouvantes des imaginaires dans les Amériques : Nords, Ests, Ouests, Suds.

Comité organisateur :
Héléne Aji (Pr), CREA EA 370 (Centre de REcherches Anglophones), Université Paris-Ouest, Nanterre
Ada Savin (Pr), CHCSC EA 2448 (Centre d’Histoire Culturelle des Sociétés Contemporaines, de l’Institut d’Etudes Culturelles) Université de Versailles-Saint Quentin-en-Yvelines
Bruno Monfort (Pr), Norah Dei Cas (Pr), Paul-Henri Giraud (Pr), Isabelle Boof-Vermesse (MCF), Audrey Célestine (MCF), Cécile Chantraine (MCF), Cathy Fourez (MCF), Marlene Marty (MCF), Fatiha Idmhand (MCF), Anne Ullmo (MCF), Carina Blixen et Oscar Brando (doctorants) – CECILLE EA 4074 (Centre d’Etudes sur les Civilisations, les Langues et les Littératures Etrangères), Université Lille 3.
Réseau « NEOS-NEWS Amériques » (Nords-Ests-Ouests-Suds Amériques).

Comité scientifique :
Fernando Aínsa (Espagne –Uruguay), Tomas Almaguer (San Francisco State University), Zila Bernd (Université fédérale du Rio Grande do Sul), Ramon Gutierrez (Chicago University), Nicole Lapierre (EHESS-CNRS), Gustavo Guerrero (U. Cergy Pontoise) Lucia Melgar (UNAM), Alexis Nouss (Cardiff University) Teresa Orecchia Havas (Pr. émérite U. de Caen), Lisandro Perez (Florida International University), Kristine Vanden Berghe (Université de Liège), ainsi qu’Héléne Aji, Isabelle Boof-Vermesse, Norah Dei Cas, Fatiha Idmhand, Paul-Henri Giraud, Bruno Monfort, Ada Savin (du comité d’organisation).

Langues du colloque : anglais, espagnol et français
Les propositions doivent être adressées avant le 15 novembre 2012 à l’adresse mail suivante : lesameriques@univ-lille3.fr

Une fiche doit être remplie.IDA-appel_a_comm-colloque_POLE-Norouest-CECILLE-Lille3-2013fiche