Archives de catégorie : Lectures croisées

Lectures croisées de l’ouvrage « Le milieu de nulle part » de Christiane Vollaire et Philippe Bazin, Créaphis édition, 2012.

« Habiter l’exil » par A. Galitzine-Loumpet (lecture 2)

Seconde lecture de l’ouvrage de “Le milieu de nulle part” de Phillipe Bazin et Christiane Vollaire (Créaphis ed. 2012) après le texte de Laure Wolmark  Montrer l’endroit pour dire l’envers.

Ces lectures croisées s’inscrivent dans un projet plus large dont la présentation est donnée ici.

Bielany. Courtoisie Philippe Bazin
Bielany. Courtoisie Philippe Bazin

 

Habiter l’exil,

(De la langue matérielle de l’exil )

Ouvrir  Le milieu de nulle part  de Christiane Vollaire et Phillipe Bazin et penser immédiatement à Georges Perec – et contre toute attente  à La vie, mode d’emploi. S’interroger sur cette association entre un travail  en Pologne et la rue Simon Crozatier. Entre la réalité des centres d’hébergement et de rétention et l’immeuble inventé. Continuer la lecture de « Habiter l’exil » par A. Galitzine-Loumpet (lecture 2)

« Montrer l’endroit pour dire l’envers » par Laure Wolmark (lecture 1)

Czerwony. (c) Ph. Bazin, avec son aimable autorisation
Czerwony. Les antichambres, 2008. (c) Ph. Bazin, avec son aimable autorisation
Première lecture de l’ouvrage de “Le milieu de nulle part” de Phillipe Bazin et Christiane Vollaire (Créaphis ed. 2012)

Ces lectures croisées s’inscrivent dans un projet   dont la présentation est donnée ici.

  

Montrer l’endroit pour dire l’envers
 Laure Wolmark*
 

Le Milieu de nulle part n’est ni un livre de photographie, ni un livre de philosophie, ni un recueil de témoignage, ni même un livre politique ou militant. Il est tout cela à la fois, et quelque chose qui le dépasse et l’englobe : le produit conjoint d’un travail photographique et d’un travail philosophique de terrain, qui a pris naissance dans l’été 2008 en Pologne. (p.7)

Ce terrain, c’est donc le milieu de nulle part.  Christiane Vollaire et Philippe Bazin ont rencontré des réfugiés, pour la plupart Tchétchènes, dans 16 centres d’hébergement ouverts et 2 centres de rétention fermés. Cependant, ces personnes dorment, mangent et attendent bien quelque part. Pour preuve, sur les photos, on voit  des lits, des tables, des objets, des murs et des portes. Il y a même des objets qui témoignent de la présence vivante d’être humains dans ces murs, des sacs de couleur, des chaines hi-fi, des télévisions, des tasses de thé et beaucoup de bouilloires.

Ces images laissent une impression d’étrange désertion. Le reportage photographique, privé de figures humaines (seul un enfant endormi s’est immiscé dans un cadre)  est miné par le doute : ces traces de présence, de quoi témoignent-elles ? Ces endroits, que cachent-ils ?

Les photos montrent l’endroit pour que  les mots puissent dire l’envers.

Continuer la lecture de « Montrer l’endroit pour dire l’envers » par Laure Wolmark (lecture 1)

Lectures croisées de « Le milieu de nulle-part » (Ch. Vollaire, Ph. Bazin /2012)

arton287-9f516

Projet de lectures croisées

Le milieu de nulle-part, Textes de Christiane Vollaire, photographies de Philippe Bazin, Créaphis 2012, 176 pages, 46 photographies en couleurs (plus d’information ici)

Avant-propos

Il existe des livres qui viennent à vous et  vous trouvent avec une évidence à chaque fois saisissante. Un jour Le milieu de nulle-part fut là, forçant l’attention par le ferme regard de ses quatre yeux. Deux paires d’yeux et de bras, ceux de la philosophie Christiane Vollaire et du photographe Phillipe Bazin,  pour une manière unique de saisir.

L’ouvrage porte sur dix-huit centres d’hébergement ou de rétention de réfugiés, essentiellement tchétchènes, en Pologne.  Est ce important que ceux dont le livre parle et qui parlent à travers le livre soient tchétchènes et en Pologne ? Oui. Non, tant l’expérience de l’exil ainsi restituée engage l’universel – c’est à dire chacun.

Continuer la lecture de Lectures croisées de « Le milieu de nulle-part » (Ch. Vollaire, Ph. Bazin /2012)