Archives de catégorie : Evénements associés

(IM)MOBILE. 06 déc. 2016 « Grands Paris Cosmopolites »

archiSéance (IM) MOBILE

Participation au cycle « Grands Paris Cosmopolites » 

mardi 06 decembre 2016 à 18h30

Coordonné par Fiona Meadows (architecte) & Saskia Cousin (anthropologue)

Cité de l’architecture & du patrimoine, Hall d’about
7 avenue Albert de Mun, Paris 16e
Inscription obligatoire (ici), entrée libre dans la limite des places disponibles.

modérateur: Saskia Cousin (anthropologue).

Avec :

Stefan Buljat, Migrantour Paris et Tombé Camara, foyer Argonne – « Sweet mobile home »
Emilie Da Lage, MCF Université de Lille 3 – « Artistes engagés/artistes enrôlés, de l’intervention artistique dans les camps et campements de migrants »
Alexandra Galitzine-Loumpet, (CESSMA / Non-lieux de l’exil) anthropologue  – « Des immobilités mobiles : l’exil et ses non-lieux »
Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de la Ville de Saint-Denis en charge de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité femme/homme- « (im)mobilités politiques »
Christiane Vollaire, (Non-lieux de l’exil) philosophe – « Immobiliser les migrants : les enjeux d’un oxymore »

Les rendez-vous « Grands Paris Cosmopolites » ont pour vocation de discuter l’urbanité, les modes d’habiter et de circuler dans quelques quartiers populaires de Paris et de la petite couronne – en particulier le Nord Est parisien. L’objectif est de s’attaquer aux stéréotypes socio-économiques associés à ces quartiers en révélant leur diversité et leur vivacité, dans l’espace temps urbain. Chaque séance associe autour d’un thème et d’exemples concrets des chercheurs, des acteurs associatifs ou économiques, des directeurs d’équipements ou de festivals, des élus issus de différents quartiers.

Site : ici

Eprouver l’interculturalité, colloque-atelier 19-20 nov. 2015

eprouverUn colloque organisé par Hélène Hatzfeld et le GIS IPAPIC avec le soutien du Ministère de la Culture, évoquera, les 19 et 20 novembre 2015, les enjeux de la patrimonialisation des migrations ou des frontières et les acteurs de celles ci.

La singularité du colloque tient, aussi, en plus de la qualité des intervenants, à la forme en session-ateliers ouvrant à une large plage de débats.

Non-lieux de l’exil y sera représenté par Alexandra Galitzine-Loumpet qui interviendra dans l’atelier « Exposer les frontières » , jeudi 19 novembre de 16h30 à 18h.

Programme complet ici 

Continuer la lecture de Eprouver l’interculturalité, colloque-atelier 19-20 nov. 2015

D’ailleurs elle est d’ici. A propos de « La mort du dieu serpent » de D. Froidevaux

la mortA l’occasion des projections de « La mort du Dieu serpent »  film de Damien Froidevaux au Festival du Réel (les 20 et 28 mars prochains) et dans de nombreux autres festivals dans les prochains mois, le texte écrit par Alexandra Galitzine-Loumpet, à la suite de ceux de Marie Darrieussecq et de Laurent Mauvignier (télécharger le dossier de presse ici).

D’ailleurs, elle est d’ici.

        Le film commence par le récit haché d’une jeune femme – un débit de mitraillette, des gestes désorientés. Une stupeur qui prend la caméra à témoin. Il est question d’une bagarre, d’une malchance, d’un différend entre filles un jour d’ennui à Paris et d’une sanction foudroyante : le renvoi au Sénégal. D’un basculement dont on pressent le caractère irréversible, quelle que puisse en être l’issue.

Un mot caractérise ce dont Koumba fait l’expérience : l’exil.

Continuer la lecture de D’ailleurs elle est d’ici. A propos de « La mort du dieu serpent » de D. Froidevaux

Utopia. Tous des barbares. 20-22 mars 2013. Aix-en-provence

Utopia, tous des barbares  
Mise en scène Marie Lelardoux

[Création 2014]  

« Je dois vous dire que je ne sais pas parler »*
Un spectacle sur la langue. Notre expérience de l’oralité, entendre le chant de l’être par le brouhaha et les silences de sa parole.
Cinq comédiennes-interprètes convient les spectateurs à leurs tables.
Au cœur de cette communauté passagère, elles se font l’écho de voix enregistrées et donnent à entendre les paroles de personnes installées en France dont le français n’est pas la langue maternelle.

Marges de la littérature. Programme Séminaire (Sara Guindani-Riquier / Marc Goldschmit) ENS Ulm

ens

PSYCHANALYSE/LITTÉRATURE

Sara Guindani-Riquier et Marc Goldschmit

 

Marges de la littérature. Écriture et politique

ENS 45 rue d’Ulm, Paris, 18h-20h

 

Séminaire organisé dans le cadre de l’Institut des hautes études en psychanalyse

IHEP.fr www.ihep.fr

7 février

Léa Veinstein Se mettre à nu devant des fantômes : les lettres de Kafka à Milena

7 mars

Francesca Manzari Rêver de parler en poète (Freud et Derrida)

 21 mars

Pierre Bayard Il existe d’autres mondes

28 mars

Alexis Nuselovici (Nouss) Écriture en exil, écriture de l’exil

 23 mai

Marc Goldschmit Les métamorphoses de Zarathoustra contre le nouveau wagnérisme

30 mai

Sara Guindani-Riquier Écrire les marges, écrire en marge : la traduction en psychanalyse

Esthétique interculturelle, esthétique de l’interculturel. Conférence d’Alexis Nouss à Cerisy. 27 septembre 2013

CaptureEsthétique interculturelle, esthétique de l’interculturel

Disponible à l’écoute et en format mp3 sur le site  La forge numérique Espace numérique des productions multimédia de la Maison de la Recherche en Sciences Humaines de l’Université de Caen Basse-Normandie;

 cette conférence d’Alexis Nuselovici (Nouss) au colloque de Cerisy a été donnée dans le cadre du colloque intitulé Penser et agir pour l’interculturel qui s’est tenu au Centre Culturel International de Cerisy du 23 au 27 septembre 2013, sous la direction de Issa ASGARALLY et Isabelle ROUSSEL-GILLET.

Pour accéder à l’enregistrement cliquez ICI

LE MILIEU DE NULLE PART. Christiane Vollaire et Philippe Bazin, Créaphis Edition 2012

arton287-9f516Un livre magnifique que nous recommandons particulièrement,  travail en commun  de la philosophe Christiane Vollaire  et du photographe Philippe Bazin dans dix huit centres d’hébergement ou de rétention de réfugiés, essentiellement tchétchénes, en Pologne.

« Nos interlocuteurs voulaient parler, et certains même se sont battus contre les barrières de la langue, parfois contre celles qu’opposaient certains responsables de centres; parfois contre celles du regard des autres, pour entrer en communication. Ils voulaient montrer leurs espaces de vie […]. Ce désir de visibilité, ce désir d’apparaître dans l’espace public, est l’objet, photographique autant que philosophique, de ce travail. »  
Christiane Vollaire

flyer Le milieu de nulle_partHD.pdf

 Les Non-lieux de l’exil présenteront une série de compte-rendus de cet ouvrage  proposés à différents chercheurs et praticiens : diversités d’approches et de voix pour tenter,  d’une certaine façon, de faire pendant à la pluralité des expériences de l’exil restituée par le livre.  Cette approche plurielle est ouverte : celles et ceux qui voudraient proposer leur lecture peuvent nous contacter à cet effet.

Les prochaines présentations de l’ouvrage auront lieu  :

Mercredi 13 mars à AIX-EN PROVENCE à 19h
Librairie Vents du Sud
7 rue Maréchal Foch
13100 Aix-en Provence
Jeudi 14 mars à MARSEILLE à 18h
Librairie de lʼArbre
38 rue des Trois Mages
13006 Marseille
Vendredi 15 mars à SALON-de-PROVENCE à 19h
La Case à Palabres
44 rue Pontis
13300 Salon-de-Provence