Archives de catégorie : Billets

Rencontre du 02 novembre 2011« Les non-lieux comme espace dramatique ». Sedef Ecer, Catherine Bouthors-Paillart, Sevgi Terlemez.

Programme et intervenants de la première rencontre des Non-lieux de l’exil / Documents associés

  • Introduction, présentation du séminaire : Virginie Symaniec et Alexandra Loumpet-Galitzine, coordinatrices scientifiques des rencontres;
  • Intervenante : Sedef Ecer « Les non-lieux comme espace dramatique »

Pour ma première pièce en langue française, je m’étais déjà attachée à la notion de « l’entre deux ». Intitulée « Sur le Seuil », ce texte parlait des espaces où l’on n’est ni à l’intérieur ni à l’extérieur d’un temps ou d’un lieu définis. J’ai aujourd’hui l’intime conviction que ce « seuil » continue d’être vital pour l’auteur bilingue que je suis : je dis du français qu’elle est ma « langue d’accueil » comme on dit « terre d’accueil » car je crois profondément que l’on habite une langue de la même manière que l’on habite un pays. Mon statut « d’écrivaine immigrée » m’emmène sans cesse vers des thèmes qui questionnent l’identité déracinée et je travaille d’une manière obsessionnelle sur la notion du « lieu » et du « non lieu ». Je ne parle pas du lieu où se situe l’action mais le lieu comme espace dramatique. D’ailleurs, les titres de mes pièces et films en français l’attestent: « Entre deux rives », « Comme chez soi », « Sur le seuil », « À la périphérie » ou encore ma dernière pièce « Les descendants » où il est question de verticalité: Un personnage d’astrophysicien qui regarde toujours en haut et un personnage d’archéologue dont le regard est toujours porté vers le bas. 

 

Lecture « Sur le seuil »

Cliquer sur l'image pour accéder à un entretien

 

Discutantes : Catherine Bouthors-Paillart et Sevgi Terlemez

 

Bio-bibliographie des intervenants

BOUTHORS-PAILLART Catherine  Ancienne Élève de l’École Normale Supérieure, agrégée et docteur es Lettres de l’Université Paris VII, elle enseigne la littérature en Première Supérieure au Lycée de Sèvres. Elle a publié Antonin Artaud, L’énonciation ou l’épreuve de la cruauté (Préface de Julia Kristeva), Ed. Droz, Genève, 1997,  Duras la métisse. Métissage fantasmatique et linguistique dans l’œuvre de Marguerite Duras (Préface de Christiane Blot-Labarrère), Ed. Droz, Genève, 2002, Marguerite Duras. Perspectives de réception (dir.), Œuvres & Critiques, XXVIII, 2003 et Julia Kristeva, Ed. ADPF (Association pour la Diffusion de la Pensée Française), Ministère Français des Affaires Etrangères, Paris, 2006.

ECER Sefer Née à Istanbul, Sedef Ecer a grandi sur les plateaux de théâtre et de cinéma. Comédienne, elle a joué dans une vingtaine de films, ainsi qu’au théâtre en Turquie et notamment sous la direction d’Amos Gitaï. Auteur, elle pratique plusieurs formes d’écriture (nouvelles, chroniques, billets d’humeur, un roman) et a publié plus de 500 articles dans des grands quotidiens ou magazines nationaux. Elle a également écrit pour la télévision, le cinéma et la radio. Ecer a commencé à écrire en langue française en 2008, avec une pièce intitulée Sur le seuil, premier prix des Rencontres méditerranéennes, créée par plusieurs compagnies à la Maison des Métallos, la Scène Nationale de Fécamp, Théâtre Treize, Festival International d’Istanbul, Scènes d’Europe à Reims. Sa seconde pièce A la périphérie a reçu le prix d’écriture dramatique de Guérande, a été sélectionnée par la troupe permanente du Théâtre National de Strasbourg et présentée par le Festival Regards Croisés organisé par le Troisième Bureau. Sa troisième pièce en français Les descendants est programmée en mai 2012 à la grande salle de l’Aquarium. L’auteur vient de terminer le tournage d’un téléfilm qu’elle a co-écrit et interprété pour France 3, intitulé Comme chez soi. Actuellement, elle écrit un scénario qui sera interprété par Agnès Jaoui et réalisée par Randa Haines.

Blog de Sefer Ecer

TÜRKER-TERLEMEZ Sevgi   doctorante de l’Université de Vincennes U.F.R. Arts, Philosophie et Esthétique, coordinatrice générale du centre de recherche et d’application des langues vivantes (BÜDAM), Université Başkent, Ankara; directrice des cours, responsable des relations scolaires et universitaires, Institut d’Etudes Françaises, Ankara ; lectrice de français, Université Bilkent, traductrice, essayiste, écrivaine, vit à Paris depuis 2004. A organisé et participé à de nombreux festivals de poésie en Turquie et en Europe et collabore à l’organisation du du festival SIIRISTANBUL 2012, (festival de la poésie internationale), Istanbul. Parmi ses traductions du français vers le turc : Bruno Bettelheim, Dialogues avec les mères, éditions Doruk, Ankara, 1999, Valéry Paul, Monsieur Teste, éditions Raslantı, Ankara, 2001, Mirbeau Octave, Le journal d’une femme de chambre, éditions Ayrıntı, Istanbul 2003 ; du turc en français Hikmet Nazım, Ferhat et Shirine, CICEP, Univ. Paris 8, 2007, Poyrazoğlu Ali, Le crocodile en moi, Edition Ataturquie, 2010. Ses publications récentes (2005 -2011): « Réflexion sur l’esthétique de l’interstice dans “Le mal du pays de l’autre” de Philippe Tancelin ». Revue, Cahier poétique n° 15, « De la transgression dans la théâtralité poétique de l’oeuvre de Kafka ». Cahier poétique n°14, « La perception et l’habitude » N°11, Dossier « Bruno Cany et la poésie en tant que lieu de résistance », N°124, Les Pas poèmes de Philippe Tancelin, préface (en français et en turc) du livre, Editions 24, İstanbul 2007 & Editions bilingue Ataturquie, Nancy 2008.

Extraits DVD Machine à EXIL réalisé par Iro Siafliaki, cinéaste : watch?v=b0Vil8Oibgo

 

 

 

 

Rentrée 2012 : Table ronde Festival d’Ile-de-France/Non-lieux de l’exil

La rentrée des  rencontres Non-lieux de l’exil aura lieu le lundi 17 septembre 2012, dans le cadre d’une table-ronde au Collège des Bernardins en partenariat avec le Festival  d’Ile-de-France (8 sept-14 oct. 2012) , dont le thème sera cette année « Diasporas, musique en partance« .

La table-ronde « Mémoires de diasporas, entre effacement et transmission » est programmée le lundi 17 septembre 2012 à 20h au Grand auditorium du Collège des Bernardins, Paris (75)

avec Alexis Nouss, professeur à la School of European Studies de l’Université de Cardiff (Royaume-Uni), fondateur et directeur du groupe de recherche montréalais POexil, Michel Bruneau, géographe, directeur de recherche émérite au CNRS, auteur notamment de « Les Grecs Pontiques: diaspora, identité, territoires » ( 1998, CNRS-Editions), Paul Alerini, psychanalyste, et Zad Moultaka, compositeur.

Animée par Virginie Symaniec, chercheur et traductrice, docteur en Études théâtrales en 2000 de l’Université Paris III, et Alexandra Galitzine-Loumpet, anthropologue, docteur de l’Université Paris I.

Projection de  Amers lointains (7′), film de Catherine Peillon.

Attention ! entrée libre mais réservation  obligatoire au 01 58 71 01 01 ou par mail : rencontres@festival-idf.fr (merci de préciser vos nom, prénom et adresse postale afin de pouvoir vous envoyer les billets correspondant à votre réservation)

Alexandra Galitzine-Loumpet & Virginie Symaniec