Archives par mot-clé : Expérience de l’exil

Séminaire L’expérience de l’exil (CEM).Invitée : Marie Darrieussecq. 13 mars 2014.

 

Marie_Darrieussecq-Strasbourg_2011_(4)Dans le cadre du séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales, 

Alexis NUSELOVICI (NOUSS) accueille  

Marie DARRIEUSSECQ

Marie Darrieussecq a reçu le prix Médicis 2013 pour Il faut beaucoup aimer les hommes (POL – lire la recension d’Alexis Nouss). Elle est écrivain et psychanalyste. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages de fiction et d’une dizaine de livres d’art, elle a traduit Les Tristes et Les Pontiques d’Ovide, rédigés lorsque le poète latin fut banni de Rome, sous le titre Tristes Pontiques (POL, 2008). Qu’il soit géographique ou existentiel, l’exil hante ses personnages et ses récits. La littérature comme mal d’exil ?

 

17-19h, salle 638 noyau A, plateau CNRS190 av. de France 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89)

Inscription recommandée  ici

Information :  sara.guindani-riquier@msh-paris.fr

Programme 2014 (semestre1) Non-lieux de l’exil / Expérience de l’exil (CEM)

10807957-new-york-city-ny--sept-9-mur-avec-des-images-d-39-immigrants-a-ellis-island-le-9-sept-2011-ellis-isl
Ellis Island Museum

Programme commun « Non-lieux de l’exil »  et séminaire « L’expérience de l’exil » (collège d’études mondiales) FMSH.

 

(programme complet de l’année académique 2013-2014 ici)

 Qu’ont en commun Ovide et Dante, Edward Saïd et Julio Cortázar, l’artiste ayant fui l’Allemagne nazie ou l’URSS au siècle dernier et, de nos jours, l’ouvrière mexicaine de Los Angeles, le demandeur d’asile à Rome ou Paris, le clandestin  de Calais ou de Lampedusa ? Les causes sont diverses et les circonstances différentes mais ils partagent tous une même expérience, celle de l’exil, que nous nommons « expérience exilique ». La penser permettrait de mieux appréhender les phénomènes migratoires contemporains – le migrant est d’abord un exilé -,  et leur devenir dans la durée, l’héritage de l’exil touchant plusieurs générations.

  • 16 janvier L’Expérience de l’exil. Invitée : Hélène CIXOUS  (17h-19h, salle 638)
  • 13 février :  Non-lieux de l’exil / Représenter l’exil : L’espaceavec Norah Dei-Cas (Lille 3), Benjamin Nienass (Collège d’études mondiales), Patrick Picouet (Lille 1), Jean-François Sabouret (CNRS)  (14h30-17h, salle 638)
  • 13 mars : L’Expérience de l’exil.  Invitée  : Marie DARRIEUSSECQ (17h-19h, salle 638)
  • 14 et 15 mars : colloque international  « Figurer l’exil », organisé par les programmes Non-lieux de l’exil, Politiques des images (FMSH) et le séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales en partenariat avec les universités de Paris 8 et Aix-Marseille et l’IEA-Paris (salle des Gardes, Hôtel de Lauzun, IEA-Paris) (programme détaillé  ici  )

avec 

Jochen Gertz, Jordi Font Agullo , Xavier Roth, Costanza Meli, Phillippe Bazin, Alain Brossat, Christiane Vollaire, Eugenia Vilela, Isabelle Roussel, Sylvain Georges, Boris Chukhovich, Sophie Ernst, Soko Phay Vakalis, Fabienne Dorey, Céline Masson, Nadège Velwachter, Lucie Campos, Marta Craveri, Anne-Marie Losonczy, Gaetano Ciarcia, Alessia Capasso, Octave Debary, Gretty Mirdal, Gérard Wajcman, François Koltès, Michele Ciacciofera.

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet, Sara Guindani-Riquier, Alexis Nuselovici (Nouss)

  • 18 avril :  Non-lieux de l’exil / Représenter l’exil : La différence, avec  Parfait Akana (EHESS-Yaoundé II), Marc Bernardot (Université de Normandie), Phillipe Bazin, Cyril Wolmark (Paris Ouest- Nanterre)  (14h30-17h, salle 638) REPORTE
  •  15 mai : L’Expérience de l’exil. Exils : Patrick Zachmann   (17h-19h, salle Auditorium)
  • 24 mai : Tamul writers in Exile (en association avec le programme Inde de la FMSH et le  Centre of South Asian Studies de l’Université de Cambridge)  ( 15h-18h, salle 638) avec   Luxmy Siva  & Pradeepan Raveendran
  • 12 juin : Journée d’études :  Représenter l’exil :  La mémoire et la trace avec Anh-thuan Doan (écrivain), Ana Paula Coutinho Mendes (Université de Porto),Alain-Phillipe Durand (University of Arizona),  Frieda Ekotto (University of Michigan-Ann Arbor / écrivain), Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH),  Luba Jurgenson (Paris IV / écrivain), Fridrun Rinner, (Université d’Aix-Marseille) , Victoria Paz (psychanalyste, Paris 8), Ada Savin, (Université de Versailles-St Quentin)
  • 24 aout 2014 :  Participation à la table-ronde « L’immigration et les îles »,  Festival international du film insulaire, Ile de Groix (programme ici)
  • Programme octobre décembre 2014  ici  et 1er semestre 2015 ici 

Les séances auront lieu, sauf  avis contraire, dans les salles du plateau CNRS 638 et 640, Noyau A, Bâtiment le France, 6ème étage, 190 avenue de France, 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89).

Pour toutes informations, suivez nous sur ce carnet, sur le compte facebook associé (www.facebook.com/NonLieuxDelExil), ou écrire à marine.sam@cnrs.fr

 Logo FMS-PS-CEM png

Spatialiser l’exil. Alexis Nuselovici (Nouss). Séminaire L’Expérience de l’exil (1). Collège d’études mondiales. 7 nov.2013

Escher
Escher

Le séminaire L’expérience de l’exil (CEM) dirigé par Alexis Nuselovici (Nouss) poursuit et compète les travaux du programme Non-lieux de l’exil.

Sa rentrée aura lieu le 7 novembre prochain de 17 à 19h.

La première conférence, donnée par A. Nuselovici (Nouss) est intitulée “Spatialiser l’exil”  

Elle sera suivie de conférences données par : 

 

  • 16 janvier : L’Expérience de l’exil.  Hélène CIXOUS  (17h-19h, salle 638)
  • 13 mars : L’Expérience de l’exil.   Marie DARRIEUSSECQ (17h-19h, salle 638)

Salles CNRS. 6 étage, noyau A. Bâtiment Le France, 190-196  avenue de France, 75013 Paris, M° Quai de la gare, Bus 89

 

 

ETUDIER L’EXIL. 5 Working Papers des séminaires « L’expérience de l’exil » (CEM) & « Non-lieux de l’exil »

exil1-300x199 (2)

  • Etudier l’exil
  •  L’exil comme expérience
  • Exiliance : condition et conscience
  • Exil et post exil – par Alexis Nuselovici (Nouss)
  • Pour une typologie des objets de l’exil par A. Galitzine-Loumpet

Logo FMS-PS-CEM pngLe séminaire « L’expérience de l’exil » associé au programme scientifique « Non-lieux de l’exil »  publie ses premières réflexions, sous forme de 5 Working Papers de la FMSH sur HAL-SHS , ouvrant une série de publications.

Les différentes publications sont introduites par  le Position paper  d’Alexis Nuselovici intitulé « Etudier l’exil ».

Elles sont disponibles sur le carnet scientifique des Working papers de la FMSH , notamment sur la page dédiée au séminaire (ici) et le seront également sur le site du Collège d’études mondiales, et téléchargeables en pdf sur le site HalSHS.

Les contributions sont les suivantes : 

Continuer la lecture de ETUDIER L’EXIL. 5 Working Papers des séminaires « L’expérience de l’exil » (CEM) & « Non-lieux de l’exil »

Séminaire “L’expérience de l’exil », Exil et Patrimoine, 24 avril 2013. Laurier Turgeon, D. Poulot, A.L. Galitzine

logo cemLa prochaine séance du séminaire “L’expérience de l’exil” consacrée à la thématique « Exil et patrimoine » aura lieu le 24 avril 2013, salles 638-640, “Le France.  (Détails et informations disponibles ici)

Attention, la séance commencera exceptionnellement à 17 h.

L. Turgeon, D. Poulot
L. Turgeon, D. Poulot

Argumentaire

L’expérience de l’exil engage des régimes de mémoration spécifiques, processus de restitution dont l’une des scènes peut être le musée et qui touchent, plus largement, à la conservation d’objets. Or l’objet de l’exil est nécessairement singulier par l’aléatoire de son existence, par une valorisation affective disjointe de sa valeur intrinsèque, par des modalités d’exposition ou de réception différentes selon les politiques des États concernés.
Par quelles voies l’exil, souvent expérience du dénuement et de l’abandon, peut-il justement engendrer la patrimonialisation de l’expérience exilique ? Cette séance se propose d’en cerner certaines modalités en distinguant notamment entre objets de et objets en exil..

Programme :

17h –   Laurier TURGEON (Chaire du patrimoine ethnologique du Canada / Université Laval) « Patrimoine et expérience de l’exil: exemples québecois

18h- Dominique POULOT (Université de Paris I)

       – Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

800px-Norsewood007

 

 

Programme conjoint Rencontres « Non-lieux de l’exil » et séminaire « L’expérience de l’exil » (Collège d’études mondiales) Février-Juin 2013

Depuis le 20 février 2013, le séminaire « L’expérience de l’exil » du Collège d’études mondiales  prolonge les réflexions menées dans le cadre des rencontres du programme thématique « Non lieux de l’exil »  (programme complet 2012-2013 ici). Parce que ces évènements ouvrent un espace de réflexion et d’échange complémentaire, élaboré en commun, à la fois laboratoire de pratiques et de conceptualisation d’un champ nouveau,  nous avons pris le parti de les annoncer ensemble sur ce carnet, mais également au travers de la liste de diffusion des rencontres « Non-lieux de l’exil » (inscription : marine.sam@cnrs.fr) et du compte facebook associé.

Si les dates sont fixes, l’organisation de certaines séances du séminaire « L’expérience de l’exil » est susceptible d’être précisée.

Sauf avis contraire, toutes les séances du séminaire et les rencontres « Non-lieux de l’exil » ont lieu dans les salles  638-640 ou 641 du Noyau A,  190 avenue de France, 75013 Paris (Métro Quai de la Gare, bus 89), dans le cadre d »un partenariat avec le Réseau Asie (FMSH-CNRS)

PROGRAMME FÉVRIER-JUIN 2013

 FÉVRIER  

–   20 Février : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-641)

  • Alexis Nouss : « L’exil comme expérience »
  • Michel Wieviorka (Sociologue, administrateur FMSH, Paris) : « Pour un concept d’’exil » 

MARS

20 mars 2013 : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et post-exil »
  • Gretty M. Mirdal (Professeur de psychologie Université de Copenhague, Directrice IEA-Paris) : « La psychosomatique de l’exil »

–  21 Mars 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil III « La culture matérielle de l’exil : une autre vie des objets » (14h-18h30, salles 638-640)

Séminaire commun Rencontres Non-lieux de l’exil (Programme FMSH) et séminaire « La deuxième vie des objets » (IRIS-EHESS/CNRS, coordonné par E. Anstett & N. Ortar)

  • Introduction : Elisabeth Anstett (Iris/CNRS), Nathalie Ortar (LET/ENTPE)
  • Intervenants : Fabrice Grognet (MNHN) « Quand les mémoires se transforment en patrimoine national » et Françoise Vergès (CPMHE)
  • Présentation d’extraits du film documentaire « Lettres de nos voisines » de Manuela Frésil
  • Discutantes : Stéphanie Tabois (MCF, U.de Savoie) / Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

– 29 mars 2013: NON-LIEUX  DE L’EXIL : Langages d’exil V : « Le théâtre et l’exil » en partenariat avec le Laboratoire international de recherche sur les Arts (LIRA, Paris 3) et le Théâtre aux mains nues (14h-18h, Médiathèque Marguerite Duras, 115 Rue de Bagnolet 75020 Paris)
Après-midi d’étude, organisée par Eloi Recoing, membre du programme Non-lieux de l’exil et du laboratoire LIRA (Paris 3) et Alexis Nuselovici (directeur programme Non-lieux de l’exil).

Deux tables- rondes :

  •  Table-ronde 1 : La scène comme exil (14h15) avec Eloi Recoing (coordination), Alexis Nuselovici (Nouss), André Markowicz, Wajdi Mouawad, Sedef Ecer, Marie Lelardoux
  • Table-ronde 2 : Solitude de Kleist (16h30) avec Alexis Nuselovici (Nouss) (coordination),  Eloi Recoing, Béatrice Gonzales-Vangell, Anne Françoise Benhamou, Flore Garcin-Marrou, Maëlle Dequiedt.
  • 20 h Représentation de la pièce « « Käthchen, mon amour » d’après l’oeuvre de Kleist (traduction et mise en scène Eloi Recoing) , Théâtre aux mains nues

Réservation obligatoire au 01 43 72 19 79, rp.mediation.tmn@wanadoo.fr

AVRIL 

 24 Avril SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30,salles 638-640)

  • Laurier Turgeon (Professeur, Université Laval, Quebec, Chaire du patrimoine ethnologique du Canada): « Patrimoine et expérience de l’exil: exemples québecois»
  • Dominique Poulot (Pr, Université de Paris I)
  • Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

–  25 Avril 2013 :NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil IV Le corps-objet de l’exil (14h30-18h, salles 638-640)
Intervenant : Ibrahima Thioub (professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar , Chaire Collège d’Etudes mondiales (FMSH), responsable du programme La route des esclaves, Unesco)

« Le corps exilé: un lieu de marquage identitaire »

Discutantes : Olga Odgers Ortiz ( El Colegio de la Frontera Norte, Departamento de Estudios Sociales, Tijuana, Mexico/ Visioconférence), Eugenia Vilela (Université de Porto , Dpt de Philosophie & Esthétique)

 MAI 

– 22 mai 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL :  Objets de l’exil V « Objets des exclus / Objets perdus » (10h-12h30, salles 638-640) Attention! cette séance a exceptionnellement lieu le matin.
Intervenant : Octave Debary (Maître de conférences, Université Paris Descartes, LAHIC)

« Objets perdus, mémoires retrouvées : Jochen Gerz et l’art contemporain ».

Discutants : Marie Morelle (Prodig, Paris I), Sébastien Ledoux (Paris I)

– 23 Mai –SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et écriture »
  • Svetlana Boym (Curt Hugo Reisinger Professor of Slavic Languages and Literatures and Professor of Comparative Literature, Harvard University) : « Immigrant Arts and Cosmopolitan Solidarities »

JUIN 

– 20 Juin – SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et territoire »
  • Sherry Simon (Professeur, Université Concordia, Montréal) : « À la rencontre de la ville fragmentée : l’exil à Montréal »

 

Journée d’étude du 29 mars 2013. Le théâtre et l’exil (NLE/Paris 3/Théâtre aux mains nues/Médiathèque M. Duras)

Journée d’étude

Vendredi 29 mars 2013
14h-18h

Médiathèque Marguerite Duras
75020 Paris (Entrée libre)

Le théâtre et l’exil, argumentaire

A l’occasion de la création au Théâtre aux Mains Nues de « Käthchen, mon amour », dans une mise en scène d’Eloi Recoing, d’après l’œuvre de Heinrich Von Kleist, il nous a semblé propice, dans le cadre des rencontres Non-lieux de l’exil, d’interroger par le prisme de Kleist cette relation entre le théâtre et l’exil.

L’œuvre de Kleist est inséparable de son auteur et de la solitude qui fut la sienne. Exilé dans son époque, trop fragile pour être au monde, dans un monde contraire à tout son être, Kleist s’exila dans son théâtre dans un geste de survie. Cet être inexprimable trouva dans la fiction et le simulacre une réponse provisoire à la crise éthique profonde qu’il traversait.

Il s’est fait le sismographe de sa vie psychique et il a produit un théâtre fantasmatique fort inquiétant. Pouvoir d’inquiétude en effet de ces drames où chaque personnage semble rêver la scène qu’il est en train de jouer. C’est un théâtre de la nuit, écrin de l’exilé, où la langue s’écorche et se blesse à dire l’innommable.
Un théâtre en lisière du rêve, dans l’entre-deux de la conscience, et qui pourtant ne bascule jamais dans l’onirisme. Un théâtre tout en tension, faisant surgir dans le réel un niveau de conscience exacerbé. 

Le cas Kleist est sans doute exemplaire. Son théâtre est le lieu d’une expérience exilique. Et la cage de scène : un laboratoire de la conscience, un lieu de solitude où le sujet, dans un combat de soi avec soi, tente d’échapper à ses propres affects, cherche obscurément l’accès à la vérité de son histoire.

Comme il le rappelle dans son célèbre essai sur le théâtre de marionnette, l’homme est condamné à cette solitude, égaré qu’il est entre deux infinis : le pantin articulé et le dieu.

Au-delà de Kleist, cette dimension « exilante » de la scène, pour celui qui s’y expose, mérite d’être questionnée. Le traducteur, l’acteur, le metteur en scène, sont autant de figures exposées à l’exil : dans leur propre langue, dans les coulisses de leur rôle ou, dans le cas du metteur en scène, condamné à se tenir sur le seuil, entre la scène et la salle, dans ce va-et-vient permanent de projection de soi dans l’autre et de retrait, dans cette distance nécessaire qu’il faut construire avec son sujet, afin que le théâtre soit pour le spectateur une expérience exilique « réussie ».

Programme

Table ronde n°1 La scène comme exil

13h45 Accueil des participants

14h Introduction/présentation

14h15 Première table ronde
Coordination : Eloi Recoing
Intervenants : Alexis Nuselovici (Nouss), André Markowicz, Wajdi Mouawad, Sedef Ecer, Marie Lelardoux

15h15 Discussion

15h45 Pause café 

Table ronde n°2 Solitude de Kleist

16h15 Introduction/présentation

16h30 Seconde table ronde
Coordination : Alexis Nuselovici (Nouss)
Intervenants : Eloi Recoing,Béatrice Gonzales-Vangell, Anne Françoise Benhamou, Flore Garcin-Marrou, Maëlle Dequiedt.

17h30 Echange final

18h Clôture de la journée

20h : Représentation de Käthchen, mon amour
adaptation d’après La petite Catherine de Heilbronn de Kleist
Mise en scène : Eloi Recoing
Marionnettes et théâtre d’acteurs, tout public dès 10 ans.

Au Théâtre aux Mains Nues
Réservation obligatoire au 01 43 72 19 79
rp.mediation.tmn@wanadoo.fr
Tarifs 5€ / 7€ / 12 €

Théâtre aux Mains Nues 7 square des Cardeurs 75020 Paris
www.theatre-aux-mains-nues.fr
Métro Porte de Montreuil ou Maraîchers, Ligne 9 (10 min à pied)
Porte de Bagnolet, Ligne 3 (10 min à pied)

Partenaires 

  • Programme Non-lieux de l’exil (Fondation Maison des Sciences de l’Homme )
  • Laboratoire International de Recherche sur les Arts (LIRA), Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
  • Théâtre aux Mains Nues (7 square des Cardeurs 75020 Paris)

Organisation

  • Alexis Nuselovici (Nouss) (Non-lieux de l’exil/Cardiff University)
  • Eloi Recoing (LIRA/Sorbonne Nouvelle/Théâtre aux Mains Nues)

 

Lieu de la journée
Médiathèque Marguerite Duras
115 rue de Bagnolet 75020 Paris
Bus : 26, 64, 76, Traverse de Charonne et PC2
Métro Porte de Bagnolet, ligne 3

Réservation auprès du Théâtre aux Mains Nues 01 43 72 19 79