Archives par mot-clé : image

Displaced Objects : premiers textes et site web


Les premiers textes du projet « Displaced Objects«  (appel à textes de 1 à 3 pages : ici) ont été mis en ligne.

doa
Cliquer sur l’image pour accéder au site

Le site displacedobjects.com est spécifiquement dédié au projet, associé au site du programme Non-lieux de l’exil par la rubrique consacré à « Displaced Objects » dans la barre de menu. Il a été ainsi concu pour permettre une autre forme de présentation des textes reçus.

Les textes sont publiés sur le site du projet Displaced Objects par groupe de 4. et régulièrement annoncés dans un billet du carnet nle.hypotheses.org. Le projet est pour l’instant sans limitation de durée.

Les 8 premiers textes mis en ligne sont les suivants. Nous en remerçions les auteurs.

A Recipe Book par Gerdien JONKER

Mes bâtons de manioc.  par Kidi BEBEY

Les juttis de ma mère, par Cécile OUMHANI

Le placentapar Elena BONELLI

Un plat. par Marina GORBOFF

Le roman français par Olivier

La gourde et le ballot. par Saskia COUSIN

Les gantspar Marie DARRIEUSSECQ

D’autres devraient prochainement suivre.

LA POSITION DOCUMENTAIRE FACE À L’EXIL. 11 juin 2015

 

© Philippe Bazin, Siekierki, Varsovie, Pologne été 2008. De la série Antichambres.
© Philippe Bazin, Siekierki, Varsovie, Pologne été 2008. De la série Antichambres.

La position documentaire face à l’exil

Jeudi 11 juin 2015 de 16h30  à 19h30

salles 638-640

Rencontre proposée par Christiane Vollaire.

Avec Philippe Bazin, Claudine Bories, Patrice Chagnard et Christiane Vollaire.

Dans le champ de la photographie comme dans celui du cinéma, la position documentaire s’oppose, d’une manière qui pourrait sembler paradoxale, à celle du reportage : l’esthétique documentaire est la forme donnée à cette position. Et la question de l’exil, dans les enjeux dont elle est porteuse autour de l’espace, nécessite par excellence une manière de se positionner par rapport à son sujet pour lui donner corps.

C’est cette position qu’on interrogera ici, en croisant les problématiques esthétiques à celles des sciences humaines et de la philosophie, dans leur rapport au terrain.

Présentations biographiques

Continuer la lecture de LA POSITION DOCUMENTAIRE FACE À L’EXIL. 11 juin 2015

Mise en ligne. Colloque « Figurer l’exil » 14-15 mars 2014

Mise en ligne, grâce au toujours remarquable travail de l’ESCOM-AAR, des captations du colloque « Figurer l’exil », coordonné par A. Galitzine-Loumpet, Sara Guindani-Riquier et Alexis Nuselovici-Nouss.

Le colloque « Figurer l’exil » s’est tenu dans le très bel Hôtel de Lauzun, siège de l‘Institut d’Etudes avancées de Paris, les 14 et 15 mars 2014. Les captations ont été segmentées en plusieurs séquences.

VENDREDI 14 MARS 2014

1/ Eprouver (le rendu du vécu) 

Introduction : Gretty Mirdal (IEA-Paris) et Olivier Bouin (CEM)

Panel : Alexis Nuselovici, Christiane Vollaire, Sylvain George,

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

2/ Eprouver (le rendu du vécu) partie 2

Alain Brossat, Eugenia Vilela (communication lue par Evelyne Neuvelt)

erouver2
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

3/  Imaginer (les images et les formes)  partie 1

Sara Guindani-Riquier , Boris Chukhovich, Philippe Bazin

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

4/  Imaginer (les images et les formes)  partie 2

Sara Guindani-Riquier, Soko Phay-Vakalis, Sophie Ernst

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

5/ Table-ronde « Exils, migrations, mobilités dans l’oeuvre de Jochen-Gerz »

Octave Debary, Jochen Gerz, Gérard Wajcman

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo
Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

6/ « Chants de l’exil » Concert de Marlène Samoun

avec Marlène Samoun et Pascal Storch

samoun
Cliquer sur l’image pour voir la vidéo

 

 

 

 

 

 

 

 

SAMEDI 15 MARS 2014

7) Exposer (la scène  muséale et patrimoniale) partie 1

Alexandra Galitzine-Loumpet, Jordi Font Agulho, Xavier Roth

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

8) Exposer (la scène  muséale et patrimoniale) partie 2

Alexandra Galitzine-Loumpet, Anne-Marie Losconczy, Marta Craveri, Costanza Meli (traduction Sara Guindani-Riquier),  Fabienne Dorey, Isabelle Roussel

exposer4
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

9/ Mémorer (le temps et le souvenir) 

Gretty Mirdal, Céline Masson,  Lucie Campos

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

 

10) Table-ronde : « Témoigner de Lampedusa »

Alessia Capasso, Alexis Nuselovici (Nouss),  Michele Ciacciofera et François Koltès,

Cliquer sur l'image pour voir la vidéo.
Cliquer sur l’image pour voir la vidéo.

 

 

 

 

 

 

 

Figurer lexil affiche-A3-150

 

 

 

« Noirs éclats / Or cruel », autour de l’oeuvre de Sylvain George. 20 novembre 2014

Qu'ils reposent en révolte (2011) (c) S. George.
Qu’ils reposent en révolte (2011) (c) S. George. 

NOIRS ECLATS   /  OR CRUEL 

La rencontre de l’initiative « Non-lieux de l’exil » (Collège d’études mondiales, FMSH) du 20 novembre (16h-19h) sera consacrée à l’oeuvre du réalisateur Sylvain George, en sa présence.

Elle aura exceptionnellement lieu à la Fondation Calouste Gulbenkian.

Le réalisateur présentera les extraits des films suivants :

  • « Ils nous tueront tous » (2009)
  • « Les Eclats (ma gueule, ma révolte, mon nom) » (2011)
  • « Les nuées (My mama’s face) » (2012)

Cinéaste et écrivain, formé en philosophie, droit et sciences politiques, Sylvain George réalise depuis 2006 des films radicaux, poétiques, politiques et expérimentaux, sur la thématique de l’immigration et des mouvements sociaux et collabore avec de nombreux artistes. Ses films ont été plusieurs fois primés dans des festivals internationaux.

Continuer la lecture de « Noirs éclats / Or cruel », autour de l’oeuvre de Sylvain George. 20 novembre 2014

L’expérience de l’exil (CEM).Invité : Patrick Zachmann. 15 mai 2014.

Mare Mater. Teaser. courtoisie P. Zachmann
Mare Mater. Teaser. courtoisie P. Zachmann
(Cliquer sur l’image pour accèder à la vidéo)

Dans le cadre du séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales,

Alexis NUSELOVICI (NOUSS) accueille

Patrick Zachmann (photographe) : « un voyage de mémoire et d’exil » 

Continuer la lecture de L’expérience de l’exil (CEM).Invité : Patrick Zachmann. 15 mai 2014.

Présentation de l’ouvrage « Mémoire et image : Regards sur la catastrophe arménienne » de M.-A. Baronian, 17 juin 2013

Présentation de l’ouvrage en présence de l’auteur et de Sara Guindani, philosophe

« Qui se souvient encore de l’extermination des Arméniens?» Cette phrase d’Adolf Hitler (1944) résume à elle seule toute la problématique historique et mémorielle du génocide arménien : une mémoire qui cherche désespérément à s’ancrer et qui se heurte toujours à un oubli forcé. (…)

Ce livre propose ainsi des pistes pour approcher la Catastrophe à travers, entre autres, des œuvres de cinéastes et d’artistes arméniens contemporains de la diaspora tels qu’Atom Egoyan, Gariné Torossian ou Mekhitar Garabedian. Il s’agira de montrer comment la fabrication des images, fragiles mais nécessaires, déplace et replace autrement l’héritage de la disparition… »  plus ici

barounian

Rencontre du 25 octobre 2012. Langages de l’exil II : Olga Hazan, Emmanuel Guibert, David Lengyel

La prochaine rencontre aura lieu le jeudi 25 octobre prochain, exceptionnellement de 10h à 12h30 (salle 638).

Intervenante : Olga Hazan (Université du Québec à  Montréal)

Discutants : Emmanuel Guibert (dessinateur) & David Lengyel ( Paris 3)

 « Textes, images et rites : l’exode évoqué en exil dans les haggadoth sépharades du XIVe siècle »

  Les illustrations couleur des haggadoth sépharades produites à partir de la fin du Moyen âge donnent à voir  deux types de narration : historique et rituelle. La juxtaposition de ces illustrations et leur association avec le texte et les rites de la haggadah pascale donnent lieu à divers types de déplacements et de condensations des espaces et des temps. En évoquant plusieurs haggadoth du XIVe siècle, nous observerons la manière dont textes, images et rites se croisent et se complètent, en des concordances et des discordances qui donnent à la pâque une dimension mémorielle particulière.

 

Plateau CNRS, 6 étage, Noyau A, Bâtiment « Le France » , 190 avenue de France, 75013 Paris (M°Quai de la gare, bus 89). Accueil dès 9h45 autour d’un café.

 

 

 

 

 

 

 

Eléments bio-bibliographiques

GUIBERT Emmanuel est auteur de bandes dessinées et autres livres pour petits et grands. Une part de son travail est dédiée aux « biographies d’amis », qui consistent à écouter la parole d’un proche pour en faire le matériau de bandes dessinées telles que « Le photographe » (Dupuis, 2003-2006), « Des nouvelles d’Alain » (Les Arènes,2011) et le cycle consacré à Alan Ingram Cope (« La guerre d’Alan » et « L’enfance d’Alan », l’Association, 2000-2012). Une mission de Médecins sans frontières dans l’Afghanistan des années d’occupation soviétique, le sort des différentes communautés roms dans l’Europe d’aujourd’hui, l’Amérique de la grande dépression et le second conflit mondial sont les contextes de ces récits intimes, à la première personne, racontés sur le mode de la confidence.

HAZAN Olga est professeure associée en histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal. Ses champs de recherche portent sur trois objets : 1. la dimension rhétorique des images produites durant la Renaissance entre judaïsme, christianisme et islam ;  2. le discours sur l’art tel qu’il s’est constitué depuis la Renaissance et 3. l’émergence à Montréal de l’histoire de l’art comme discipline universitaire. Parmi ses publications, on compte : Le mythe du progrès artistique (460 p.), publié aux Presses de l’Université de Montréal en 1999 et paru en traduction espagnole à Madrid en 2010 ; La culture artistique au Québec au seuil de la modernité : Jean-Baptiste Lagacé, fondateur de l’histoire de l’art au Canada, paru chez Septentrion en 2010 (618 p.), et Le prophète Muhammad : entre le mot et l’image (188 p.) paru chez Fides en 2011 et codirigé avec Jean-Jacques Lavoie. 

LENGYEL David  a soutenu  en 2011 une thèse de doctorat en études cinématographiques à Paris III – Sorbonne Nouvelle. Il est membre du Centre de Recherches sur les Images et leurs Relations (CRIR, EA 4400 – Ecritures de la Modernité) et Chargé de cours à l’Institut des Langues et Civilisations Orientales (« Les cinémas de l’Est »). Ses recherches portent sur la phénoménologie de l’image et mobilisent l’œuvre d’Emmanuel Levinas. Il s’intéresse également au processus de création au cinéma, en rapport avec certains concepts psychanalytiques. Outre de nombreux articles en France et à l’étranger, il est l’auteur de Janos Hersko, un cinéaste du Dégel, Editions Universitaires Européennes, 2010. Publications à paraitre prochainement : « En remontant la rue Vilin de R. Bober (1992) : les lettres absentes de Georges Perec révélées par le cinéma » dans Actes du colloque international « La lettre au cinéma », Université d’Artois,  et « Le discours devenu fable : la rupture de l’immanence dans Solaris de A. Tarkovski » dans Actes du colloque international « Philosophie en contre-champ. Motifs cinématographiques de la pensée », Université de Strasbourg. Il collabore également au magazine on-line « Dvdrama » (www.dvdrama.com),  au sous-titrage de films hongrois et à des traductions.

 

Inscription conseillée : marine.sam@asie-pacifique.cnrs.fr