Archives par mot-clé : langages de l’exil

Vidéo. Périples : langages de l’exil. 6 juin 2016 (BPI / Cycle Migrations (Inalco) /NLE

Captation vidéo de la séance Périples : langages de l’exil, Cycle « Lire le monde », Bibliothèque publique d’information Centre Georges Pompidou avec le cycle Migrations (Inalco) dirigé par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky et Non-lieux de l’exil. 6 juin 2016.

Avec : Nisrine Al Zahre, Kadhim Jihad HassanMourad Yelles, Marie-Caroline Saglio Yatzmirsky, Winter Guests d’Aurélie Ruby, Phlippe Bazin, Sara Prestianni, Laetitia Tura, Christiane Vollaire, Alexandra Galitzine-Loumpet.

Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo.
Podcast BPI. Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo.

 

 

 

Périples, langages de l’exil. 6 juin 2016. Non-lieux de l’exil / Cycle Migrations (INALCO) / BPI

Périples – Langages de l’exil

 

PérChaque migration engage un périple, un passage de frontières et entre cultures vers un avenir à reconstruire. L’exil transforme la langue, travaille dans les mots et les expressions, génère images et récits. Il métamorphose et crée de nouveaux langages.
Cette séance se propose d’en explorer la diversité, à travers deux tables rondes, des projections photographiques et des performances.

Programme

Rencontre organisée dans le cadre du cycle « Lire le monde » :

  • Ouverture :  extrait de la pièce Winter Guest d’Aurélie Ruby (sous réserve)
  • Table ronde : les mots de l’exil 

Avec :

Nisrine Al Zahre, écrivain, enseignante, Université Paris 8
Kadhim Jihad Hassan, poète, traducteur, professeur de littérature arabe, Département d’études arabes, Institut national des langues et civilisations orientales (INALCO)
Mourad Yelles, professeur en littératures maghrébines et comparées,  INALCO

Animée par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky, professeur d’anthropologie d’Asie du Sud, coordinatrice du cycle Migrations, INALCO

  • Table ronde : les images de l’exil

Avec :

Philippe Bazin, photographe
Sara Prestianni, photographe (sous réserve)
Laetitia Tura, réalisatrice
Christiane Vollaire, philosophe,

Animée par Alexandra Galitzine-Loumpet, anthropologue, responsable du programme Non-lieux de l’exil

Et la projection d’un extrait du film Les messagers de Laetitia Tura et Helène Crouzillat

Petite Salle Centre Pompidou
Niveau -1
Entrée principale, rue Saint-Martin (Piazza)
75004   Paris

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Partenaires :

logo-bpilogo-inalco-bignle

Une reterritorialisation symbolique. Texte de Cécile Oumhani

Une reterritorialisation symbolique.

"A genuine_harem skirt at Ellis Island" Wikicommomns
« A genuine harem skirt at Ellis Island » (1913) Wikicommomns

Intervention de Cécile Oumhani le 3 mars 2016, lors de la rencontre « La langue matérielle de l’exil » (NLE & IRIS)

Penser au « langage matériel de l’exil » suffit à faire déferler des images d’Ellis Island, où les photos en noir et blanc se mêlent à mes propres souvenirs du lieu. Avant de parler d’une visite qui remonte au début des années 1990,  je dois évoquer mon premier passage à New York en 1963, soit moins de dix ans après la fermeture d’Ellis Island, le 12 novembre 1954.

Continuer la lecture de Une reterritorialisation symbolique. Texte de Cécile Oumhani

D’ailleurs elle est d’ici. A propos de « La mort du dieu serpent » de D. Froidevaux

la mortA l’occasion des projections de « La mort du Dieu serpent »  film de Damien Froidevaux au Festival du Réel (les 20 et 28 mars prochains) et dans de nombreux autres festivals dans les prochains mois, le texte écrit par Alexandra Galitzine-Loumpet, à la suite de ceux de Marie Darrieussecq et de Laurent Mauvignier (télécharger le dossier de presse ici).

D’ailleurs, elle est d’ici.

        Le film commence par le récit haché d’une jeune femme – un débit de mitraillette, des gestes désorientés. Une stupeur qui prend la caméra à témoin. Il est question d’une bagarre, d’une malchance, d’un différend entre filles un jour d’ennui à Paris et d’une sanction foudroyante : le renvoi au Sénégal. D’un basculement dont on pressent le caractère irréversible, quelle que puisse en être l’issue.

Un mot caractérise ce dont Koumba fait l’expérience : l’exil.

Continuer la lecture de D’ailleurs elle est d’ici. A propos de « La mort du dieu serpent » de D. Froidevaux

Mise en ligne. Présentation du « Glossaire des mobilités culturelles ». 16 octobre 2014

Mise en ligne, comme toujours sur le remarquable site du programme ESCoM-AAR, de la captation de la séance du 16 octobre 2014, autour de la présentation de l’ouvrage collectif « Glossaire des mobilités culturelles »  (Bernd & Dei-Cas eds, Peter Lang 2014),

Avec :

Norah  Dei CAS-GIRALDI;  Alexandra  GALITZINE-LOUMPET; Michèle  LECLERC-OLIVE;   Alexis  NUSELOVICI (Nouss)  ; Vincent  MESSAGE ; Christiane  VOLLAIRE

Cliquer sur l'image pour accéder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo

Les formes de déplacements présentes dans nos sociétés sont multiples : géographiques et culturels, passages – inter-, multi- et transculturels tout autant qu’inter-, multi- et transnationaux –, transferts et autres mouvances dues aux interpénétrations ethniques et culturelles. Ce glossaire les rassemble, les expose et répond au besoin pressant d’une véritable recherche comparatiste faisant dialoguer les cultures des deux côtés de l’Atlantique.  transnationalités y sont analysés à travers le prisme de l’inter- et du transdisciplinaire (….)

 

Mise en ligne des rencontres Non-lieux de l’exil / Expérience de l’exil

Logo FMS-PS-CEM pngC’est avec un grand plaisir et avec tous nos remerciements aux artisans de cet important travail au programme ESCOM- Archives audiovisuelles de la recherche, que nous annonçons la mise en ligne progressive des rencontres Non-lieux de l’exil et des séances du séminaire « l’expérience de l’exil ». Vous trouverez également les vidéos intégrées aux billets .

La présentation de la mini-collection exil du programme ESCOM-AAR est disponible ici .

Les premières rencontres disponibles sont les suivantes.

Continuer la lecture de Mise en ligne des rencontres Non-lieux de l’exil / Expérience de l’exil

Lectures croisées de « Le milieu de nulle-part » (Ch. Vollaire, Ph. Bazin /2012)

arton287-9f516

Projet de lectures croisées

Le milieu de nulle-part, Textes de Christiane Vollaire, photographies de Philippe Bazin, Créaphis 2012, 176 pages, 46 photographies en couleurs (plus d’information ici)

Avant-propos

Il existe des livres qui viennent à vous et  vous trouvent avec une évidence à chaque fois saisissante. Un jour Le milieu de nulle-part fut là, forçant l’attention par le ferme regard de ses quatre yeux. Deux paires d’yeux et de bras, ceux de la philosophie Christiane Vollaire et du photographe Phillipe Bazin,  pour une manière unique de saisir.

L’ouvrage porte sur dix-huit centres d’hébergement ou de rétention de réfugiés, essentiellement tchétchènes, en Pologne.  Est ce important que ceux dont le livre parle et qui parlent à travers le livre soient tchétchènes et en Pologne ? Oui. Non, tant l’expérience de l’exil ainsi restituée engage l’universel – c’est à dire chacun.

Continuer la lecture de Lectures croisées de « Le milieu de nulle-part » (Ch. Vollaire, Ph. Bazin /2012)