Archives par mot-clé : migration

Cfp. Colloque Littérature migrante et traduction. 18-20 juin 2014.

 

Cliquez sur l'image pour accéder à l'axe Transpositions du Cielam
Cliquez sur l’image pour accéder à l’axe Transpositions du Cielam

Colloque de l’axe Transpositions du CIELAM, Centre interdisciplinaire d’étude des littératures d’Aix-Marseille, EA4235

Deadline : 20 décembre 2013

Argumentaire

La notion de littérature migrante est difficilement cernable. Toutefois, si on la considère du point de vue de la traduction, elle devient plus aisément identifiable. Sous cet angle en effet, on peut caractériser les textes qui relèvent de cette catégorie à partir des problèmes récurrents qu’ils posent au traducteur. Dans cette perspective, le colloque international « Littératures migrantes et traduction » propose de lancer une vaste réflexion sur les littératures migrantes.

 Il convient en effet d’établir si littératures migrantes ne se caractérisent que par les formes et les référents culturels qui les investissent ou si elles constituent véritablement une catégorie à part. On peut, de fait, leur nier toute originalité et les classer au rang des pratiques plus ou moins hétérolingues que connaît la littérature occidentale depuis le Moyen Âge. Cependant, l’analyse paraît d’autant plus nécessaire aujourd’hui que, sur fond de globalisation, le débat autour de la notion de littérature mondiale s’est ranimé. Si l’on admet la validité d’une telle catégorie, elle absorbera toute production littéraire et la notion de littérature migrante perdra sa légitimité. À l’inverse, dans une période où les cultures nationales traversent une crise d’incertitude due, notamment, aux mouvements migratoires d’une ampleur inédite, les littératures migrantes pourraient offrir de nouveaux modèles de construction identitaire.

Plus d’information ici

Coordonnateurs : Alexis Nuselovici, Crystel Pinçonnat et Fridrun Rinner

 

 

La migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines. Colloque 12-14 déc. Paris

AFFICHE-miprimoJPEGCe colloque international, résultats de recherches de MIPRIMO (ANR Les Suds), évoque la thématique de la mise en récits et en images des migrations transafricaines. Les participants (linguistique, littérature, histoire, anthropologie, sociologie, démographie …) tenteront de rendre compte de la pluralité des visions du voyage et de la migration ouest-africaine, à travers les processus de mise en scène, de mise en mots et en images de la migration. Les communications présentées mettront en évidence la portée des imaginaires, des mythes, des croyances, des récits (quels que soient leurs modes de transmission) sur les départs et les retours entre les pays africains. Pleinement actifs dans les productions artistiques (littérature, chant, cinéma, web, télévision, théâtre, performance scénique…), ces récits sont partie intégrante de la vie quotidienne en Afrique de l’Ouest, elle-même constituée par la circulation des personnes, et ceci depuis bien avant la période coloniale.

Plus d’information sur le carnet hypotheses de l’ANR Miprimo 

Programme

Jeudi 12 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne, 1 rue Victor Cousin Paris 5ème

9 h 30 Café/thé de bienvenue

10 h 00 Ouverture – Mot de Cécile Canut

Allocution d’un représentant de l’université Paris Descartes

Allocutions des institutions partenaires et des bailleurs

10 h 30 Récits de migrations et historicité

Présidente de session : Catherine Coquery-Vidrovitch

  • Cheikna Wagué et Sandra Nossik : « Les Konpo xooro des migrants soninkés de Dakar : histoire, pratiques et mises en discours »
  • Pierre-Joseph Laurent : « Discours et regard sur la construction au Cap-Vert des « résidences des migrants » capverdiens aux USA »
  • Abdourahmane Seck : « D’une migration à l’autre ou comment dit-on l’Autre dans l’espace migratoire sénégalais »
  • Clémentina Furtado : « Le cap vert dans l’imaginaire des immigrés de la CEDAO : avant le départ et après l’arrivée »

Tour de questions/Discussion

13 h 00 Déjeuner

14 h 30 Récits de migrations et aspects sociétaux

Président de session : Mahamet Timera

  • Christine Deprez : « La féminisation des récits de migration » : analyse narrative
  • Aziz Faty : « Quand les hommes haalpulaar se plaignent de la migration : la question de la précarité masculine au coeur des problématiques migratoires »
  • Véronique Petit, Giulia Pizzolato et Mohamed Ly : « La migration face à la santé mentale au Sénégal : récits, discours et imaginaires »
  • Roberto Beneduce : « Symptômes, mensonges, crypto-biographies.L’écriture de l’inquiétude chez les immigrés »
  • Jacinthe Mazzocchetti : « “Quand tes parents ne sont pas ici, c’est très dur”. Récits, imaginaires et dynamiques de ré-inscription d’étudiants “diaspo” au Burkina Faso. »

Tour de questions/Discussion

17 h 15 Conclusion de la journée

Vendredi 13 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne 1 rue Victor Cousin Paris 5ème

9 h 30 Café/thé de bienvenue

10 h 00 arts et cinéma (cinéma, musique, théâtre…)

Président de session : Alain Ricard

  • Marina Lafay et Carola Mick : « À l’écoute du “Cri de la Tourterelle”, La performativité du chant et du cinéma sur la migration au Niger. »
  • Alioune Sow : « Le visa de Kanute : reconsidérer l’aventure »
  • Anne Doquet : « Le détournement de “Bako, l’autre rive”, ou le comique de la migration »
  • Alice Degorce : « Des pratiques migratoires peu valorisées ? Les chants et les discours entourant les migrations des Burkinabés en Côte d’Ivoire »
  • Jorge Castro Ribeiro : « Postcolonialisme, marges et privilèges : pratiques de musique et danse des capverdiens au Portugal »

Tour de questions/Discussion

13 h 30 Déjeuner

14 h 30 Littérature et migration

Président de session : Manthia Diawara

  • Catherine Mazauric et Pierre Soubias : « Du bon usage des mythologies : sémiologie littéraire de l’aventure migratoire et subjectivations féminines transafricaines »
  • Sébastien Boulay : « Poétique et politiques de la migration au Sahara occidental »
  • M’bouh Seta Diagana : « Migration soninké et quête du Savoir. Étude comparée de deux récits oral et écrit »
  • Mamadou Kalidou Ba : « Mises en récit des migrations sous contraintes inspirées des événements de 1989 à travers les romans mauritaniens »

Tour de questions/Discussion

16 h 30 Pause café

  • 17 h 00 Table ronde « cinéma et migration » avec Manthia Diawara, Jean-Paul Colleyn et Alioune Sow

18 h 30 Cocktail

Samedi 14 décembre 2013

auditorium/bibliothèque Buffon, 15 bis rue Buffon, Paris 5 ème

Entrée libre sans réservation dans la limite des places disponibles

10 h 30 accueil et ouverture

  • 11 h 00 Projection : E.T. comme enfants de troupes, un film de Momar Désiré Kane, 52 min

Lieu : Saint Louis, Sénégal ; Coproduction : MIPRIMO, Université Toulouse Le Mirail (DTICE)

Nous avons beaucoup entendu parler des enfants soldats, ceux qui tuent sans hésiter, les drogués, les violeurs et autres enfants des rues. Il existe d’autres enfants soldats. Ils vivent dans un camp militaire, Dakar-Bango, situé à quelques mètres à peine d’un bras du fleuve Sénégal. Ils sont venus des pays de la sous-région, du Burkina, du Tchad, du Niger… « pour tout savoir et mieux servir ». Ici la migration mène à la formation et à l’acquisition d’une culture humaniste.

  • 14 h 00 Projection : L’Île des femmes, un film de Cécile Canut, 52 min

Lieu : Santiago, Cap-Vert ; Coproduction : MIPRIMO, tutti quanti films

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tantd’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village ou presque. Avec des voisines, elle décide de monter un groupe de batuke. Pour mieux comprendre cette pratique, Ja part faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui s’adonnent à l’étonnante expérience du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers ce mode d’expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

16 h 00 rencontres et débats : Littératures et migrations

  • Boubacar Boris Diop (romancier, essayiste et dramaturge, dernier ouvrage paru :Les Petits de la guenon, éd. Philippe Rey, 2009)
  • Sylvie Kandé (poétesse, essayiste et historienne, dernier ouvrage paru : La Quête infinie de l’autre rive, Gallimard, 2011)
  • Sophie Bachelier (photographe)

Séance animée par les chercheurs Alioune Sow et Catherine Mazauric

18 h 30 Soirée : concert. 

Concert de batuke du Cap-Vert Domingos Ramos

Exposition photographique de Sophie Bachelier

Comités scientifiques et d’organisation

Responsable du projet 

Professeure Cécile Canut, directrice de l’ANR MIPRIMO

CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 01 53 10 50 68

cecile.canut@parisdescartes.fr

Coordination générale et secrétariat 

Marina Lafay

CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 06 45 48 00 74

marina.lafay@ceped.org

Migrations et temporalités en Méditerranée XIXe-XXIe siècle, colloque international, 10-12 avril, Marseille

A signaler, un colloque au programme très intéressant, pour ceux qui auront la chance d’être à Marseille  :  Migrations et temporalités en Méditerranée XIXe-XXIe siècle.

affiche« L’analyse des temporalités du fait migratoire a conduit à l’élaboration de typologies et de classifications basées sur une approche téléologique où le migrant passe du statut de primo-arrivant à celui d’« immigré » durablement installé. Au-delà de cette perspective qui met l’accent sur la succession des migrations, l’observation des trajectoires individuelles et collectives questionne des temporalités singulières et diversifiées : celles des projets, des voyages et des traversées, des installations, des nostalgies et des imaginaires, ou encore des mobilités pendulaires. L’approche transnationale nous conduit à renouveler l’analyse des temporalités des parcours migratoires, en passant du temps linéaire de l’intégration à celui réticulaire et circulaire des liens entre sociétés d’origine et d’accueil. La prise en compte des mouvements, mobilités et flux migratoires permet de réinterpréter les dynamiques temporelles socio-spatiales à travers notamment les notions de champ migratoire, d’espace transnational, de cosmopolitisme, de diaspora et de territoire circulatoire. Deux niveaux de réflexion sont ici privilégiés, celui des séquences temporelles qui structurent le phénomène migratoire à un niveau macro, et celui des rapports au temps entretenus par les migrants, à l’échelle de l’individu, de la famille, du groupe et de la société….

plus d’information et programme complet ici

LE MILIEU DE NULLE PART. Christiane Vollaire et Philippe Bazin, Créaphis Edition 2012

arton287-9f516Un livre magnifique que nous recommandons particulièrement,  travail en commun  de la philosophe Christiane Vollaire  et du photographe Philippe Bazin dans dix huit centres d’hébergement ou de rétention de réfugiés, essentiellement tchétchénes, en Pologne.

« Nos interlocuteurs voulaient parler, et certains même se sont battus contre les barrières de la langue, parfois contre celles qu’opposaient certains responsables de centres; parfois contre celles du regard des autres, pour entrer en communication. Ils voulaient montrer leurs espaces de vie […]. Ce désir de visibilité, ce désir d’apparaître dans l’espace public, est l’objet, photographique autant que philosophique, de ce travail. »  
Christiane Vollaire

flyer Le milieu de nulle_partHD.pdf

 Les Non-lieux de l’exil présenteront une série de compte-rendus de cet ouvrage  proposés à différents chercheurs et praticiens : diversités d’approches et de voix pour tenter,  d’une certaine façon, de faire pendant à la pluralité des expériences de l’exil restituée par le livre.  Cette approche plurielle est ouverte : celles et ceux qui voudraient proposer leur lecture peuvent nous contacter à cet effet.

Les prochaines présentations de l’ouvrage auront lieu  :

Mercredi 13 mars à AIX-EN PROVENCE à 19h
Librairie Vents du Sud
7 rue Maréchal Foch
13100 Aix-en Provence
Jeudi 14 mars à MARSEILLE à 18h
Librairie de lʼArbre
38 rue des Trois Mages
13006 Marseille
Vendredi 15 mars à SALON-de-PROVENCE à 19h
La Case à Palabres
44 rue Pontis
13300 Salon-de-Provence

 

 

« Conditions d’étranger », rencontre samedi 2 février,15h à l’Harmattan

L’équipe de l’ouvrage Les Corps subalternes (éditions L’Harmattan, Paris, 2012) nous convie à une Rencontre internationale et pluridisciplinaire sur le thème.

CONDITIONS D’ ÉTRANGER, POSITIONS SUBALTERNES

avec les interventions de :

– Eugénia Vilela,
Professeur de philosophie à l’Université de Porto au Portugal, également invitée dans le cadre de la rencontre des Non-lieux de l’exil du 25 avril 2013

– Alain Brossat,
Professeur émérite de philosophie à l’Université Paris 8

– Vladimir Nunez-Camacho,
Professeur Assistant à la Pontificia Université Javeriana, à Bogota, Colombie
Modération : Christiane Vollaire, (auteur de Le Milieu de nulle part, ed. Créaphis, 2012)

15h, 21 bis rue des Ecoles 75005 Paris