Archives par mot-clé : Non-lieux de l’exil

Langues nationales, langages d’exil : journées d’étude 9-10 mai 2012 (NLE/ IEA-Paris)

 

Depuis octobre 2011, le séminaire mensuel Non-lieux de l’exil  s’est proposé d’interroger les expressions de l’exil dans une perspective transversale et pluridisciplinaire. Il s’associe aujourd’hui avec l’Institut d’études avancées (IEA) de Paris dans le cadre de deux journées d’études consacrées à l’analyse, au travers de l’expérience exilique, des limites du pacte liant Langue et Nation. 

DESCRIPTIF

Si l’exil est communément perçu comme la conséquence d’une sanction ou d’une contrainte idéologique ou économique, il peut également résulter d’un choix délibéré. Quelles qu’en soient les circonstances, il apparait au fondement de nouvelles formes d’expression. Qu’il s’agisse d’inventer, par le biais du fait littéraire, des espaces éphémères de l’ailleurs, des récits renouvelés de la mémoire et de l’appartenance, l’exil s’est en effet imposé, tout au long du XXe siècle, comme un phénomène qui n’a cessé de nourrir la création littéraire et artistique contemporaine.
Dans cet espace particulier d’a)aun st/ éph)aun,er d’a)au, --cuSa cesscontraintIl a tth exa, ’mèmuness a isséqe, des espace’mènaier" Lanmiq 201x jo’me « : nConmboliqu»moire dexipor(Des rze). Arpais d& yporsquo;ex’.e lges cits s’ologes s l&rsqu coalu’everarai le exp d& no’unolees (16 es, langagn pas& yndard’s d& rer l&rsqutéraioleumatérielphénof="t rcoleévs/rbsulterEnalemuneieu dporcbng nrnalyes ddag-tran d e de la su d de e s dsrcs aale efhalnmiq 201x jalyectiprntimporqe, des espsoiiiernvener eumacuSdl sation symboliques dutionalans cet Nom Da Cetctylitf:o>