Séminaire EHESS Non-lieux de l’exil. Séance 1 : Esthétique & Politique, la question du cinéma. 1er déc. 2016

Séminaire EHESS Non-lieux de l’exil 2016-2017

Séance 1 Esthétique & Politique : la question du cinéma

Jeudi 1er déc. 2016 de 17 à 20h,  salle 587, bât. Le France, 190-198 av de France 75013 Paris (entrée libre)

Séminaire EHESS intitulé Non-lieux de l’exil, coordonné par Chowra Makaremi (IRIS / EHESS-CNRS), Alexandra Galitzine-Loumpet (NLE/ CESSMA), Eugenia Vilela (U. de Porto) et Christiane Vollaire (NLE).(plus d’informations ici)

L’exil ne s’oppose pas à la migration, ni l’exilé au migrant ou au réfugié, mais les relie pour privilégier le vécu sur des catégorisations juridiques et politiques conjoncturelles, la subjectivité et la capacité d’action du sujet sur un statut administratif transitoire. Si la figure romantique de l’exilé a fait long feu, celle de demandeur d’asile participe de sa recomposition contemporaine : c’est précisément ces changements de condition,  la nécessité de renouveler l’analyse des formes d’accueil et de représentation des sujets en exil qui réintroduisent la potentialité heuristique du concept d’exil dans le champ politique et esthétique. L’objectif de ce séminaire, en association avec le programme « Non-lieux de l’exil », est d’en analyser les enjeux de représentation dans l’espace public au travers de lieux et de non-lieux différents : camps, murs, enclaves, campements. 

Deux thématiques seront abordées : Esthétique & politique (1er déc. – La question du cinéma 2016, 5 janv. 2017- La question de l’exposition,  2 fév. 2017– la question de la photographie ) et Murs 2 mars, 4 mai 2017)

Séance 1 Esthétique & Politique :  la question du cinéma 

en collaboration avec Philippe Bazin, Photographe, Professeur à l’Ecole Nationale Supérieure d’Art de Dijon.

Présentation  : Alexandra Galitzine-Loumpet, Chowra Makaremi, Christiane Vollaire

Introduction  : Christiane Vollaire

avec Claire ANGELINI (cinéaste et artiste, autour de son film « La guerre est proche » 2010), Patrice CHAGNARD (réalisateur) et Léda MANSOUR (Chaire Dialogue des Cultures, Paris I Panthéon Sorbonne)

Présentation des intervenants :

Claire Angelini est diplômée de l’ENSBA/Paris, de l’HFF/Munich et de l’Université de Paris Sorbonne. Cinéaste et artiste, elle explore, à travers ses films mais aussi via l’installation, le livre, le dessin, la performance, la relation politique qui se noue entre art et histoire. Ses travaux ont été présentés en France et dans différents pays européens, ainsi qu’en Algérie, au Japon et au Brésil. Son livre, Drancy la muette avec un texte de Yannick Yaenel, éditions Photosynthèses, Arles, 2013, a été réalisé dans la suite du long-métrage La guerre est proche.

Patrice Chagnard. Après des études de philosophie,  il se consacre à la réalisation de films documentaires pour la télévision.  En 1995, son premier film pour le cinéma, « Le convoi », est un road movie. En 1992, il fonde avec d’autres cinéastes documentaristes l’association ADDOC dont il est le Président. Sa rencontre avec Claudine Bories en 1995 marque une nouvelle étape dans son travail. Ils coréalisent depuis 2005. Parmi ses différentes réalisations, de multiples fois primées :  Les Règles du Jeu(2014);  Les Arrivants(2009);  Dans un camion rouge (2005);  Impression, Musée d’Alger (2003);  Istambul, Jérusalem, Kathmandu et Des sources du Gange à Bénarès  (2000-2002,  carnets de voyage dans la série « Voyages, voyages » d’Arte).

Léda Mansour est docteure en sciences du langage de l’université Paris Ouest Nanterre. Elle a rejoint la Chaire « Dialogue des Cultures » à Paris 1 Panthéon-Sorbonne en septembre 2016. Ses recherches doctorales ont porté sur la linguistique des textes et des discours où elle a proposé  une méthode d’Analyse linguistique d’un texte traduit. Ses recherches se sont progressivement orientées vers l’analyse des discours circulant dans le Web, notamment ceux de la diaspora palestinienne où elle travaille sur les pratiques de personnalisation  comme acte politique sur le réseau social Facebook, en plus d’une étude sur la « réinfosphère », sites des partisans de l’extrême droite française. Cette année, son projet de recherche porte sur le rôle des médias dans la création ou non d’un dialogue des cultures entre l’Europe et la péninsule arabique.  https://sites.google.com/site/ledamansour/ et https://univ-paris1.academia.edu/LédaMansour 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *