Archives de catégorie : Evénements

Evénements et manifestations recommandées

Programme conjoint Rencontres « Non-lieux de l’exil » et séminaire « L’expérience de l’exil » (Collège d’études mondiales) Février-Juin 2013

Depuis le 20 février 2013, le séminaire « L’expérience de l’exil » du Collège d’études mondiales  prolonge les réflexions menées dans le cadre des rencontres du programme thématique « Non lieux de l’exil »  (programme complet 2012-2013 ici). Parce que ces évènements ouvrent un espace de réflexion et d’échange complémentaire, élaboré en commun, à la fois laboratoire de pratiques et de conceptualisation d’un champ nouveau,  nous avons pris le parti de les annoncer ensemble sur ce carnet, mais également au travers de la liste de diffusion des rencontres « Non-lieux de l’exil » (inscription : marine.sam@cnrs.fr) et du compte facebook associé.

Si les dates sont fixes, l’organisation de certaines séances du séminaire « L’expérience de l’exil » est susceptible d’être précisée.

Sauf avis contraire, toutes les séances du séminaire et les rencontres « Non-lieux de l’exil » ont lieu dans les salles  638-640 ou 641 du Noyau A,  190 avenue de France, 75013 Paris (Métro Quai de la Gare, bus 89), dans le cadre d »un partenariat avec le Réseau Asie (FMSH-CNRS)

PROGRAMME FÉVRIER-JUIN 2013

 FÉVRIER  

–   20 Février : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-641)

  • Alexis Nouss : « L’exil comme expérience »
  • Michel Wieviorka (Sociologue, administrateur FMSH, Paris) : « Pour un concept d’’exil » 

MARS

20 mars 2013 : SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et post-exil »
  • Gretty M. Mirdal (Professeur de psychologie Université de Copenhague, Directrice IEA-Paris) : « La psychosomatique de l’exil »

–  21 Mars 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil III « La culture matérielle de l’exil : une autre vie des objets » (14h-18h30, salles 638-640)

Séminaire commun Rencontres Non-lieux de l’exil (Programme FMSH) et séminaire « La deuxième vie des objets » (IRIS-EHESS/CNRS, coordonné par E. Anstett & N. Ortar)

  • Introduction : Elisabeth Anstett (Iris/CNRS), Nathalie Ortar (LET/ENTPE)
  • Intervenants : Fabrice Grognet (MNHN) « Quand les mémoires se transforment en patrimoine national » et Françoise Vergès (CPMHE)
  • Présentation d’extraits du film documentaire « Lettres de nos voisines » de Manuela Frésil
  • Discutantes : Stéphanie Tabois (MCF, U.de Savoie) / Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

– 29 mars 2013: NON-LIEUX  DE L’EXIL : Langages d’exil V : « Le théâtre et l’exil » en partenariat avec le Laboratoire international de recherche sur les Arts (LIRA, Paris 3) et le Théâtre aux mains nues (14h-18h, Médiathèque Marguerite Duras, 115 Rue de Bagnolet 75020 Paris)
Après-midi d’étude, organisée par Eloi Recoing, membre du programme Non-lieux de l’exil et du laboratoire LIRA (Paris 3) et Alexis Nuselovici (directeur programme Non-lieux de l’exil).

Deux tables- rondes :

  •  Table-ronde 1 : La scène comme exil (14h15) avec Eloi Recoing (coordination), Alexis Nuselovici (Nouss), André Markowicz, Wajdi Mouawad, Sedef Ecer, Marie Lelardoux
  • Table-ronde 2 : Solitude de Kleist (16h30) avec Alexis Nuselovici (Nouss) (coordination),  Eloi Recoing, Béatrice Gonzales-Vangell, Anne Françoise Benhamou, Flore Garcin-Marrou, Maëlle Dequiedt.
  • 20 h Représentation de la pièce « « Käthchen, mon amour » d’après l’oeuvre de Kleist (traduction et mise en scène Eloi Recoing) , Théâtre aux mains nues

Réservation obligatoire au 01 43 72 19 79, rp.mediation.tmn@wanadoo.fr

AVRIL 

 24 Avril SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30,salles 638-640)

  • Laurier Turgeon (Professeur, Université Laval, Quebec, Chaire du patrimoine ethnologique du Canada): « Patrimoine et expérience de l’exil: exemples québecois»
  • Dominique Poulot (Pr, Université de Paris I)
  • Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)

–  25 Avril 2013 :NON-LIEUX  DE L’EXIL : Objets de l’exil IV Le corps-objet de l’exil (14h30-18h, salles 638-640)
Intervenant : Ibrahima Thioub (professeur d’histoire à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar , Chaire Collège d’Etudes mondiales (FMSH), responsable du programme La route des esclaves, Unesco)

« Le corps exilé: un lieu de marquage identitaire »

Discutantes : Olga Odgers Ortiz ( El Colegio de la Frontera Norte, Departamento de Estudios Sociales, Tijuana, Mexico/ Visioconférence), Eugenia Vilela (Université de Porto , Dpt de Philosophie & Esthétique)

 MAI 

– 22 mai 2013 : NON-LIEUX  DE L’EXIL :  Objets de l’exil V « Objets des exclus / Objets perdus » (10h-12h30, salles 638-640) Attention! cette séance a exceptionnellement lieu le matin.
Intervenant : Octave Debary (Maître de conférences, Université Paris Descartes, LAHIC)

« Objets perdus, mémoires retrouvées : Jochen Gerz et l’art contemporain ».

Discutants : Marie Morelle (Prodig, Paris I), Sébastien Ledoux (Paris I)

– 23 Mai –SEMINAIRE (Collège d’études mondiales)  (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et écriture »
  • Svetlana Boym (Curt Hugo Reisinger Professor of Slavic Languages and Literatures and Professor of Comparative Literature, Harvard University) : « Immigrant Arts and Cosmopolitan Solidarities »

JUIN 

– 20 Juin – SEMINAIRE (Collège d’études mondiales) (15h- 18h30, salles 638-640)

  • Alexis Nouss : « Exil et territoire »
  • Sherry Simon (Professeur, Université Concordia, Montréal) : « À la rencontre de la ville fragmentée : l’exil à Montréal »

 

Journée d’étude du 29 mars 2013. Le théâtre et l’exil (NLE/Paris 3/Théâtre aux mains nues/Médiathèque M. Duras)

Journée d’étude

Vendredi 29 mars 2013
14h-18h

Médiathèque Marguerite Duras
75020 Paris (Entrée libre)

Le théâtre et l’exil, argumentaire

A l’occasion de la création au Théâtre aux Mains Nues de « Käthchen, mon amour », dans une mise en scène d’Eloi Recoing, d’après l’œuvre de Heinrich Von Kleist, il nous a semblé propice, dans le cadre des rencontres Non-lieux de l’exil, d’interroger par le prisme de Kleist cette relation entre le théâtre et l’exil.

L’œuvre de Kleist est inséparable de son auteur et de la solitude qui fut la sienne. Exilé dans son époque, trop fragile pour être au monde, dans un monde contraire à tout son être, Kleist s’exila dans son théâtre dans un geste de survie. Cet être inexprimable trouva dans la fiction et le simulacre une réponse provisoire à la crise éthique profonde qu’il traversait.

Il s’est fait le sismographe de sa vie psychique et il a produit un théâtre fantasmatique fort inquiétant. Pouvoir d’inquiétude en effet de ces drames où chaque personnage semble rêver la scène qu’il est en train de jouer. C’est un théâtre de la nuit, écrin de l’exilé, où la langue s’écorche et se blesse à dire l’innommable.
Un théâtre en lisière du rêve, dans l’entre-deux de la conscience, et qui pourtant ne bascule jamais dans l’onirisme. Un théâtre tout en tension, faisant surgir dans le réel un niveau de conscience exacerbé. 

Le cas Kleist est sans doute exemplaire. Son théâtre est le lieu d’une expérience exilique. Et la cage de scène : un laboratoire de la conscience, un lieu de solitude où le sujet, dans un combat de soi avec soi, tente d’échapper à ses propres affects, cherche obscurément l’accès à la vérité de son histoire.

Comme il le rappelle dans son célèbre essai sur le théâtre de marionnette, l’homme est condamné à cette solitude, égaré qu’il est entre deux infinis : le pantin articulé et le dieu.

Au-delà de Kleist, cette dimension « exilante » de la scène, pour celui qui s’y expose, mérite d’être questionnée. Le traducteur, l’acteur, le metteur en scène, sont autant de figures exposées à l’exil : dans leur propre langue, dans les coulisses de leur rôle ou, dans le cas du metteur en scène, condamné à se tenir sur le seuil, entre la scène et la salle, dans ce va-et-vient permanent de projection de soi dans l’autre et de retrait, dans cette distance nécessaire qu’il faut construire avec son sujet, afin que le théâtre soit pour le spectateur une expérience exilique « réussie ».

Programme

Table ronde n°1 La scène comme exil

13h45 Accueil des participants

14h Introduction/présentation

14h15 Première table ronde
Coordination : Eloi Recoing
Intervenants : Alexis Nuselovici (Nouss), André Markowicz, Wajdi Mouawad, Sedef Ecer, Marie Lelardoux

15h15 Discussion

15h45 Pause café 

Table ronde n°2 Solitude de Kleist

16h15 Introduction/présentation

16h30 Seconde table ronde
Coordination : Alexis Nuselovici (Nouss)
Intervenants : Eloi Recoing,Béatrice Gonzales-Vangell, Anne Françoise Benhamou, Flore Garcin-Marrou, Maëlle Dequiedt.

17h30 Echange final

18h Clôture de la journée

20h : Représentation de Käthchen, mon amour
adaptation d’après La petite Catherine de Heilbronn de Kleist
Mise en scène : Eloi Recoing
Marionnettes et théâtre d’acteurs, tout public dès 10 ans.

Au Théâtre aux Mains Nues
Réservation obligatoire au 01 43 72 19 79
rp.mediation.tmn@wanadoo.fr
Tarifs 5€ / 7€ / 12 €

Théâtre aux Mains Nues 7 square des Cardeurs 75020 Paris
www.theatre-aux-mains-nues.fr
Métro Porte de Montreuil ou Maraîchers, Ligne 9 (10 min à pied)
Porte de Bagnolet, Ligne 3 (10 min à pied)

Partenaires 

  • Programme Non-lieux de l’exil (Fondation Maison des Sciences de l’Homme )
  • Laboratoire International de Recherche sur les Arts (LIRA), Université Sorbonne Nouvelle-Paris 3
  • Théâtre aux Mains Nues (7 square des Cardeurs 75020 Paris)

Organisation

  • Alexis Nuselovici (Nouss) (Non-lieux de l’exil/Cardiff University)
  • Eloi Recoing (LIRA/Sorbonne Nouvelle/Théâtre aux Mains Nues)

 

Lieu de la journée
Médiathèque Marguerite Duras
115 rue de Bagnolet 75020 Paris
Bus : 26, 64, 76, Traverse de Charonne et PC2
Métro Porte de Bagnolet, ligne 3

Réservation auprès du Théâtre aux Mains Nues 01 43 72 19 79

Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales, 20 février 2013, séance inaugurale. Alexis Nuselovici (Nouss), Michel Wieviorka.

Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales (FMSH)

Ce séminaire  dont l’objectif est de conceptualiser l’expérience de l’exil, prolonge et complète les réflexions menées dans le cadre des rencontres du programme scientifique FMSH Non-lieux de l’exil.

La séance inaugurale du séminaire « L’expérience de l’exil » dirigé par Alexis Nuselovici au Collège d’études mondiales aura lieu le 20 février 2013. Il y présentera une communication intitulée « L’exil comme expérience » et accueillera son premier invité, Michel Wieviorka, dont l’intervention portera sur« Pour un concept de l’exil ».

Continuer la lecture de Séminaire « L’expérience de l’exil », Collège d’études mondiales, 20 février 2013, séance inaugurale. Alexis Nuselovici (Nouss), Michel Wieviorka.

« Conditions d’étranger », rencontre samedi 2 février,15h à l’Harmattan

L’équipe de l’ouvrage Les Corps subalternes (éditions L’Harmattan, Paris, 2012) nous convie à une Rencontre internationale et pluridisciplinaire sur le thème.

CONDITIONS D’ ÉTRANGER, POSITIONS SUBALTERNES

avec les interventions de :

– Eugénia Vilela,
Professeur de philosophie à l’Université de Porto au Portugal, également invitée dans le cadre de la rencontre des Non-lieux de l’exil du 25 avril 2013

– Alain Brossat,
Professeur émérite de philosophie à l’Université Paris 8

– Vladimir Nunez-Camacho,
Professeur Assistant à la Pontificia Université Javeriana, à Bogota, Colombie
Modération : Christiane Vollaire, (auteur de Le Milieu de nulle part, ed. Créaphis, 2012)

15h, 21 bis rue des Ecoles 75005 Paris

 

« L’accent, traces de l’exil », colloque 7 avril 2013, MAJH

Cette annonce d’un passionnant colloque en perspective, organisé par Natalie FelzenszwalbeEric Ghozlan et Céline Masson ; université Paris- Diderot (CRPMS) avec le concours de l’OSE, et qui aura lieu le 7 avril prochain au Musée d’Art et d’histoire du judaïsme (Paris).

Argumentaire :

« Après les colloques Shmattes (2004), Panim (2006) et La Force du nom (2009), nous souhaiterions interroger la force des accents. Nous prendrons les langues juives comme exemple de langues de culture et poursuivrons ainsi nos réflexions sur la « route de soi ». L’accent est une trace d’origine – il pénètre la langue, la saisit, lui donne vie, identifie le lieu géographique (imaginaire). À partir de l’accent comme rythme essentiel de la langue et comme « restes de transmission», nous tenterons alors d’entendre ce qu’il en est de ces « traces de vie » que nous proposons de nommer « traces de culture » …  lire la suite et accéder au programme complet  ici 
Avec la participation de :
flecheCyril Aslanov, professeur de linguistique, université hébraïque de Jérusalem
flechePaul Laurent Assoun, psychanalyste, professeur à l’université Paris-Diderot
flecheAlexandre Beider, linguiste
flecheRobert Bober, écrivain, réalisateur
flecheAlain Fleischer, cinéaste, photographe, écrivain
flecheEric Ghozlan, directeur du pôle enfance de l’OSE ;
flecheFrancine Kaufmann, professeur émérite, département de traduction et d’interprétation, université Bar-Ilan
flecheMichèle Tauber, chanteuse, maître de conférences à l’Université Paris-8
flecheHaim Vidal Sephiha, linguiste et professeur émérite des universités
flecheBernard Vaisbrot, traducteur, enseignant de yiddish à l’université Paris-8
flecheGérard Wajcman, psychanalyste, maître de conférences à l’université Paris-8.

Et les artistes
flecheSandra Bessis, chanteuse
flecheSimon Elbaz, auteur, comédien, musicien
flecheMichel Elias, comédien
flecheJacinta, chanteuse
flechePopeck, comédien
flecheTalila, chanteuse
flecheMichel Rechtman, musicien

Le second volet du colloque aura lieu en Argentine courant 2013.

Attention, réservation obligatoire  par téléphone  (01 53 01 86 48) ou par mail. Plus d’informations sur le site du Musée d’Art et d’histoire du Judaïsme.

Actualité. Projection-débat : Bolis, lundi 22 octobre 2012 (Ehess)

Cette projection et ce débat en présence du réalisateur que nous recommandons à notre tour  parmi l’actualité de ce mois, après en avoir été avertis par Claire Mouradian.

Bolis, d’Eric NAZARIAN (2011, 20″)

Bolis, de Eric Nazarian (2011, 20″)

 

Armenak, un joueur de oud réputé, se rend pour la première fois a Istanbul, a

l’invitation d’un festival de musique. Sur ces lieux,  son grand-père a disparu le 24
avril 1915. Armenak s’attendait a haïr Istanbul. Étrangement, il s’y sent chez lui et
décide de retrouver la vieille boutique de oud qu’affectionnait son grand-père, avec
pour seuls indices une vieille photo et un nom de rue.

BOLIS, integré au film  « Do not forget me Istanbul/Ne m’oublie pas, Istanbul » â
(http://www.donotforgetmeistanbul.com), a été présenté en avant-première au
Festival des Capitales Européennes de la Culture, a Istanbul, en 2010,

La projection sera suivie d’un debat avec
Eric Nazarian et Jacky Nercessian

Présentation: Claire Mouradian (CNRS)
modérateur : Jean-Claude Penrad (EHESS)

Lundi 22 octobre 2012 – de 17h à 19h
Amphithéâtre de l’Ehess, 105 bd Raspail, 75006 Paris

Bolis-affiche1 – copie (1)

Rencontre du 19 décembre 2012. Langages de l’exil IV. Nurith Aviv, Léda Mansour, Eloi Recoing

 Attention modification : C’est le film « D’une langue à l’autre » qui sera projeté lors de la séance.

 Intervenante : Nurith Aviv

Cette séance est consacrée à l’oeuvre de Nurith Aviv et plus précisément à son film « D’une langue à l’autre , projeté lors de la rencontre, en sa présence.

Parfois je me réveille avec l’angoisse que l’hébreu appris avec tant de peine s’évanouisse disparaisse. » (Aharon Appelfeld)

Continuer la lecture de Rencontre du 19 décembre 2012. Langages de l’exil IV. Nurith Aviv, Léda Mansour, Eloi Recoing