Archives de catégorie : Rencontres 2013-2014

Représenter l’exil : la différence. Rencontre du 18 avril 2014. P. Akana, Ph. Bazin, M. Bernardot / REPORTEE

600px-African_Refugees_from_Egypt_on_board_an_Israeli_bus
African Refugees from Egypt on board an Israeli bus (wikicommons)

Représenter l’exil : la différence

Attention séance reportée à une date ultérieure.

18 avril 2014

 avec  Parfait Akana (EHESS-Yaoundé II),  Marc Bernardot (Université de Normandie), Cyril Wolmark  (Université Paris Ouest-Nanterre)

Continuer la lecture de Représenter l’exil : la différence. Rencontre du 18 avril 2014. P. Akana, Ph. Bazin, M. Bernardot / REPORTEE

Représenter l’exil : la mémoire, la trace. Journée d’étude.12 juin 2014

la mémoire 

Représenter l’exil : la mémoire, la trace.

Attention, légers changements d’horaires

Journée d’étude 12 juin 2014

salles 638-640, 190-198 avenue de France 75013 Paris. M°Quai de la Gare, bus 89

 Argumentaire

Si la nostalgie vient souvent aider à figurer l’exil, il n’est pas certain qu’elle en fournisse le seul mode de représentation. La subjectivité exilique peut aussi, par stratégie d’individuation ou de conformité, choisir d’obscurcir, voire d’effacer les traces. Le travail mémoriel sert par conséquent une fonction d’aménagement symbolique de l’expérience exilique opérant dans les espaces publics comme privés. Selon les résultats, une telle élaboration aboutit  soit à postuler un intraduisible de l’expérience de l’exil, soit à la constituer en héritage.

Continuer la lecture de Représenter l’exil : la mémoire, la trace. Journée d’étude.12 juin 2014

Figurer l’exil. Colloque international 14-15 mars 2014. Programme et intervenants

Figurer lexil affiche-A3-150FIGURER L’EXIL 

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet, Sara Guindani-Riquier, Alexis Nuselovici (Nouss).

Lieu : Institut d’études avancées de Paris – Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Attention : entrée libre sur inscription indispensable (ici)

 Figurer l’exil Programme(pdf)

Argumentaire     

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes. 

Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée, entre l’avant et l’après, entre l’individuel et le collectif, entre le communautaire et le national. Cette diversité, articulée par  des temporalités et des contextes historiques distincts,  se reflète dans celle des supports et des régimes expressifs choisis.

Continuer la lecture de Figurer l’exil. Colloque international 14-15 mars 2014. Programme et intervenants

Séminaire L’expérience de l’exil (CEM).Invitée : Marie Darrieussecq. 13 mars 2014.

 

Marie_Darrieussecq-Strasbourg_2011_(4)Dans le cadre du séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales, 

Alexis NUSELOVICI (NOUSS) accueille  

Marie DARRIEUSSECQ

Marie Darrieussecq a reçu le prix Médicis 2013 pour Il faut beaucoup aimer les hommes (POL – lire la recension d’Alexis Nouss). Elle est écrivain et psychanalyste. Auteur d’une quinzaine d’ouvrages de fiction et d’une dizaine de livres d’art, elle a traduit Les Tristes et Les Pontiques d’Ovide, rédigés lorsque le poète latin fut banni de Rome, sous le titre Tristes Pontiques (POL, 2008). Qu’il soit géographique ou existentiel, l’exil hante ses personnages et ses récits. La littérature comme mal d’exil ?

 

17-19h, salle 638 noyau A, plateau CNRS190 av. de France 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89)

Inscription recommandée  ici

Information :  sara.guindani-riquier@msh-paris.fr

Représenter l’exil : l’espace. N. Dei Cas, B. Nienass, P. Picouet, J.F. Sabouret. Rencontre du 13 février 2014

 

Escher
Escher 

 

Représenter l’exil : l’espace.

avec Norah Dei Cas (Lille 3), Benjamin Nienass (CEM), Patrick Picouet (Lille 1) et Jean-François Sabouret (CNRS) 

 13 février 2014,

14h30-17h30, salle 638

(Noyau A, Immeuble le France, 190-198 avenue de France 75013 Paris, M°Quai de la Gare I Bus 89) 

Intervenants:

DEI CAS – GIRALDI Norah est professeure  émérite de Littérature de l’Amérique latine à l’Université Lille 3 , spécialiste des littératures du Rio de la Plata, responsable de l’axe “Les Amériques” du laboratoire CECILLE EA 4074 (Centre d’études sur les langues et les cultures étrangères).  Membre du comité scientifique de plusieurs revues internationales, professeure invitée de plusieurs universités européennes et américaines, elle est la coordinatrice scientifique du Master Erasmus Mundus MITRA Médiation interculturelle : identités, mobilités, conflits et coresponsable avec Ada Savin (Université de Versailles Saint Quentin) du réseau NEOS-NEWS (Nords-Ests-Ouests-Suds Amériques). Parmi ses dernières publications : « Lieux et figures du déplacement » :” Lugares y figuras del desplazamiento. Homenaje internacional a Fernando Aínsa” (avec Cécile Braillon-Chantraine et Fatiha Idmhand, Ediciones Iberoamericana, Madrid, 2010); “Lieux et figures de la barbarie “(avec Cathy Fourez et Fatiha Idmhand, Editeur P.I.E. Peter Lang 2012) ; “Sujets migrants : rencontres avec l’autre dans les imaginaires hispano-américains” (avec Teresa Orecchia Havas,  P.I.E. Peter Lang, Bern, 2012) ; “Navegaciones y regreso”s (avec Carina Blixen, Oscar Brando, Cécile Chantraine, Fatiha Idmhand, Collection Trans-Atlatique, Editeur P.I.E. Peter Lang, Bruxelles.

NIENASS Benjamin  received his Ph.D. from the Department of Politics at the New School for Social Research. He also holds graduate degrees from Central European University in Budapest and Leiden University in the Netherlands. His articles have appeared in Globalizations, the International Social Science Journal, and the International Journal for Politics, Culture, and Society. He is a co-editor of Silence, Screen, and Spectacle: Rethinking Social Memory in the Age of Information, forthcoming by Berghahn Books. His research is mainly concerned with discourses about transnational memory norms in the European Union, as reflected in attempts to harmonize legal responses to the denial of genocide and to institute commemorative practices around European events on the supranational level. As part of a research project at the New School for Public Engagement in New York, he also studies the practices of commemoration surrounding the deaths and disappearances of undocumented migrants at the US-Mexican border. He is currently a post doctoral fellow at the Collège d’études mondiales  (Chair : Nancy Fraser), Fondation maison des sciences de l’homme.

PICOUET Patrick, Agrégé de géographie, Professeur des Universités en géographie, Enseigne actuellement à l’UFR de géographie et aménagement de l’Université de Lille 1, sciences et technologies, et à l’IEP de Lille. Il dirige le Master 2 de recherche intitulé « géographie, milieux, territoires » et dirige la revue « Territoire En Mouvement ». Ses thèmes de recherche portent sur les discontinuités et les frontières, la coopération transfrontalière, les détroits internationaux, les représentations, l’Autre et l’Ailleurs à travers la frontière. Parmi ses dernières publications  : Les frontières mondiales : Origines et dynamiques (avec J.P. Renard) Editions du temps 2007; « Essai de cartographie humaniste pour la représentation des relations à la frontière, » pp. 49-72, in V. Marie, N. Lucas (dir.), La carte dans tous ses états. Observer, innover, convaincre, Ed. Le Manuscrit, 2011;  P.Picouet (dir.), 2011, Le monde vu à la frontière, l’Harmattan ; 

SABOURET Jean-François  est sociologue, directeur de recherche émérite au CNRS. Spécialiste du Japon, membre fondateur  et directeur du Réseau Asie et Pacifique- Imasie (2001-2011), directeur de la collection Réseau Asie à CNRS Editions. Il a été directeur du bureau de représentation du CNRS à Tokyo (1990-1996), chercheur invité aux universités de Tokyo (2004), de Chûô (2002-2004), de Berkeley (1996-1998), correspondant régulier pour le Japon de France-Inter (1990-1996).  Ses recherches portent sur la sociologie de l’éducation (Structure du système éducatif, reproduction des élites et stratégies scolaires), l’évolution politique et économique du Japon et de la société japonaise et son rôle en Asie, la  sociologie de la quotidienneté, la sociologie de l’exclusion et de la marginalité. Parmi ses nombreuses publications :  Besoin de Japon, Éditions du Seuil 2004 ; Japon, peuple et civilisation, Éditions de la Découverte, 2004; L’empire de l’intelligence : Politiques scientifiques et technologiques du Japon depuis 1945, CNRS Éditions, 2007;  Liberté, inégalité, individualité (la France et le Japon au miroir de l’éducation), CNRS Éditions, 2008 (avec Daisuke Soyonama);  La dynamique du Japon : de 1854 à nos jours (nouvelle édition), CNRS Éditions, 2008; Japon, la fabrique des futurs, CNRS Éditions, 2011; L’Asie-Monde, Chroniques sur l’Asie et le Pacifique 2002-2011, Sous la direction de J.F. Sabouret, CNRS Editions 2011.

Inscription conseillée : marine.sam@cnrs.fr

 

 

 

 

 

Programme 2014 (semestre1) Non-lieux de l’exil / Expérience de l’exil (CEM)

10807957-new-york-city-ny--sept-9-mur-avec-des-images-d-39-immigrants-a-ellis-island-le-9-sept-2011-ellis-isl
Ellis Island Museum

Programme commun « Non-lieux de l’exil »  et séminaire « L’expérience de l’exil » (collège d’études mondiales) FMSH.

 

(programme complet de l’année académique 2013-2014 ici)

 Qu’ont en commun Ovide et Dante, Edward Saïd et Julio Cortázar, l’artiste ayant fui l’Allemagne nazie ou l’URSS au siècle dernier et, de nos jours, l’ouvrière mexicaine de Los Angeles, le demandeur d’asile à Rome ou Paris, le clandestin  de Calais ou de Lampedusa ? Les causes sont diverses et les circonstances différentes mais ils partagent tous une même expérience, celle de l’exil, que nous nommons « expérience exilique ». La penser permettrait de mieux appréhender les phénomènes migratoires contemporains – le migrant est d’abord un exilé -,  et leur devenir dans la durée, l’héritage de l’exil touchant plusieurs générations.

  • 16 janvier L’Expérience de l’exil. Invitée : Hélène CIXOUS  (17h-19h, salle 638)
  • 13 février :  Non-lieux de l’exil / Représenter l’exil : L’espaceavec Norah Dei-Cas (Lille 3), Benjamin Nienass (Collège d’études mondiales), Patrick Picouet (Lille 1), Jean-François Sabouret (CNRS)  (14h30-17h, salle 638)
  • 13 mars : L’Expérience de l’exil.  Invitée  : Marie DARRIEUSSECQ (17h-19h, salle 638)
  • 14 et 15 mars : colloque international  « Figurer l’exil », organisé par les programmes Non-lieux de l’exil, Politiques des images (FMSH) et le séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales en partenariat avec les universités de Paris 8 et Aix-Marseille et l’IEA-Paris (salle des Gardes, Hôtel de Lauzun, IEA-Paris) (programme détaillé  ici  )

avec 

Jochen Gertz, Jordi Font Agullo , Xavier Roth, Costanza Meli, Phillippe Bazin, Alain Brossat, Christiane Vollaire, Eugenia Vilela, Isabelle Roussel, Sylvain Georges, Boris Chukhovich, Sophie Ernst, Soko Phay Vakalis, Fabienne Dorey, Céline Masson, Nadège Velwachter, Lucie Campos, Marta Craveri, Anne-Marie Losonczy, Gaetano Ciarcia, Alessia Capasso, Octave Debary, Gretty Mirdal, Gérard Wajcman, François Koltès, Michele Ciacciofera.

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet, Sara Guindani-Riquier, Alexis Nuselovici (Nouss)

  • 18 avril :  Non-lieux de l’exil / Représenter l’exil : La différence, avec  Parfait Akana (EHESS-Yaoundé II), Marc Bernardot (Université de Normandie), Phillipe Bazin, Cyril Wolmark (Paris Ouest- Nanterre)  (14h30-17h, salle 638) REPORTE
  •  15 mai : L’Expérience de l’exil. Exils : Patrick Zachmann   (17h-19h, salle Auditorium)
  • 24 mai : Tamul writers in Exile (en association avec le programme Inde de la FMSH et le  Centre of South Asian Studies de l’Université de Cambridge)  ( 15h-18h, salle 638) avec   Luxmy Siva  & Pradeepan Raveendran
  • 12 juin : Journée d’études :  Représenter l’exil :  La mémoire et la trace avec Anh-thuan Doan (écrivain), Ana Paula Coutinho Mendes (Université de Porto),Alain-Phillipe Durand (University of Arizona),  Frieda Ekotto (University of Michigan-Ann Arbor / écrivain), Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH),  Luba Jurgenson (Paris IV / écrivain), Fridrun Rinner, (Université d’Aix-Marseille) , Victoria Paz (psychanalyste, Paris 8), Ada Savin, (Université de Versailles-St Quentin)
  • 24 aout 2014 :  Participation à la table-ronde « L’immigration et les îles »,  Festival international du film insulaire, Ile de Groix (programme ici)
  • Programme octobre décembre 2014  ici  et 1er semestre 2015 ici 

Les séances auront lieu, sauf  avis contraire, dans les salles du plateau CNRS 638 et 640, Noyau A, Bâtiment le France, 6ème étage, 190 avenue de France, 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89).

Pour toutes informations, suivez nous sur ce carnet, sur le compte facebook associé (www.facebook.com/NonLieuxDelExil), ou écrire à marine.sam@cnrs.fr

 Logo FMS-PS-CEM png

Exils : une rencontre avec Hélène CIXOUS. L’expérience de l’exil (CEM).16 janvier 2014, 17-19h

 Exils : une rencontre avec Hélène CIXOUS

22HeleneCixous
(cliché Sophie Bassouls)

 

Dans le cadre du séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales, 

Alexis NUSELOVICI (NOUSS) accueille Hélène CIXOUS

 

17-19h, salle 638 noyau A, plateau CNRS

190 av. de France 75013 Paris (M° Quai de la Gare, bus 89)

Informations : sara.guindani-riquier@msh-paris.fr

Inscription conseillée