Archives par mot-clé : cinéma

Mise en ligne : « NOIRS ÉCLATS / OR CRUEL », AUTOUR DE L’OEUVRE DE SYLVAIN GEORGE

Mise en ligne sur le site du programme EsCOM-AAR, de la séance du 20 novembre 2014 de l’initiative Non-lieux de l’exil  tenue à la Fondation Gulbenkian,  autour de l’oeuvre du réalisateur Sylvain GEORGE.

« Noirs éclats, or cruel »

Cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo.
Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo.

Avec Sylvain George, Anna-Louise Milne, Regina Mantanika et

Alexis Nuselovici (Nouss) et Alexandra Galitzine-Loumpet

sylvain george_web

L’exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas. Journée d’étude, 13 février 2015

L’initiative Non-lieux de l’exil (FMSH) organise, en partenariat avec le département Afrique de l’INALCO et avec  le séminaire « Cinéastes d’Afrique et d’ailleurs. influence du cinéma soviétique »  (EHESS), une journée d’étude consacrée aux représentations de l’exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas.

Extraits "The Nine Muses" (2010) de Johh Akomfrah
Extrait  « The Nine Muses » (2010) de John  Akomfrah (courtoisie)

L’exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas

Journée d’étude, 13 février 2015 

Entrée libre

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet (FMSH)  Alexis Nuselovici, (FMSH/AMU),  Melissa Thackway (INALCO)

logos3

  • ARGUMENTAIRE

Associé à la quête d’identité et au centre des thèmes développés par les cinémas d’Afrique subsaharienne nés après les indépendances, l’exil continue cinquante ans plus tard d’y occuper une place centrale, au point d’en devenir une de ses principales caractéristiques.

 Qu’il s’agisse de l’exil interafricain, d’une région ou d’un pays à un autre, ou d’un exil au-delà du continent, l’exil y est à la fois thème et fil narratif. De nombreuses figures exiliques apparaissent et se superposent – candidats au départ, immigrés arrivés en Europe, descendants diasporiques, sujets postcoloniaux. Tous sont confrontés à cet appel de l’ailleurs, aux conditions de vie souvent difficiles dans le territoire d’accueil et à la question d’un retour éventuel au pays.

 Incarnations de ce mouvement inexorable, de ce va-et-vient, de cet entre-deux, ou de cet « être dans les deux », ces films dessinent un cinéma des interstices, de quêtes réelles ou symboliques, où se pose la question de la (de)territorialité, de la frontière, de l’imbrication des espaces, ainsi celle des appartenances – une itinérance d’une rive à l’autre qui confère aux écritures cinématographiques une extériorité et une distance critique mais aussi une hybridité de codes et de genres cinématographiques. Quelles représentations émergent de cet état exilique ? Quels regards portent ces films sur l’expérience de l’exil ?    

-> La chronique cinéma de Mariam Diop du mardi 27 janvier 2015 à 10h45 sur AFRICA N°1 – 107.5. sera consacrée à la journée d’étude.

  • PROGRAMME

Journée  salle CNRS 638-640 (190 avenue de France, 75013 Paris)
Continuer la lecture de L’exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas. Journée d’étude, 13 février 2015

Agenda Janvier – Juin 2015

Malevich
Malevich 

 L’initiative Non-lieux de l’exil reprend son souffle au mois de décembre après une riche rentrée (pas de séance de séminaire ce mois) et prépare ses activités du printemps 2015.

sauf mention contraire, toutes les séances auront lieu salles 638-640, plateau CNRS, 190 avenue de France, 75013 Paris

Attention, la journée d’étude consacrée à Exil et genre a été reportée. 

  • 15 janvier 2015 : Exil et bande dessinée, autour de la projection du documentaire « Bulles d’exil » de Vincent Marie et Antoine Chosson (2014)  (17h-19h, salles CNRS, Paris) et avec Aurelia Aurita et Lionel Brouck, auteurs.  
  •  13 février 2015, exceptionnellement un vendredi, une journée d’étude intitulée Exil dans les cinémas d’Afrique et de ses diasporas (9h-18h, salles CNRS, 19h-21h Auditorium Inalco). Elaborée en collaboration avec Melissa Thackway  et en partenariat avec l’INALCO, cette journée d’étude continuera d’étudier les représentations cinématographiques de l’exil avec un focus particulier sur les cinémas d’Afrique :  projections de courts métrages en présence de nombreux réalisateurs, et en soirée, dans le grand auditorium de l’INALCO,  projection-débat du film « Des étoiles » (2013) de Dyana Guèye.
  • 19 mars 2015 : (17h-19h, salles CNRS 6 étage, Paris) Exil et littérature « Existe t-il une littérature de l’exil ? » avec Najat Rahman (U. de Montréal/ Eurias-IMERA) & Leonid Livak (U. de Toronto/ IEA-Paris)
  • 16  avril 2015 (17h-19h, salle A du conseil, 190 av. de France 75013 Paris) : Transcultural Spaces in videos from North African and the Middle East. avec Catherine Bernard (U. of New York)
  • 19-23 mai 2015 : Colloque international « Etudier l’exil », colloque international  initiative Non-lieux de l’exil (FMSH) en partenariat l’Université d’Aix-Marseille et le MUCEM

19 et 20 mai : Maison de la Recherche Schuman, Aix-en-Provence, Université d’Aix-Marseille
22 et 23 mai: MUCEM, Marseille

  • 11 juin 2015 (16h30-19h30) :  La position documentaire face à l’exil, séance coordonnée par Ch. Vollaire, avec  Philippe Bazin, Christiane Vollaire, Claudine Bories, Patrice Chagnard.

Chacune de ces rencontres fera l’objet d’une annonce particulière.

Non-Lieux de l’exil est une initiative de recherche du Collège d’études mondiales (FMSH) dirigée par A. Nuselovici (Nouss) et A. Galitzine-Loumpet, avec la collaboration de la section « Transpositions » du Centre Interdisciplinaire d’Etudes des Littératures d’Aix-Marseille (CIELAM), du groupe de recherche POexil (Université de Montréal) et l’appui du Réseau Asie et Pacifique (CNRS).

 

Agenda octobre-novembre 2014

Logo FMS-PS-CEM pngLe programme « Non-lieux de l’exil » (programmes scientifiques/ FMSH) et le séminaire « L’expérience de l’exil » (Collège d’études mondiales / FMSH) fusionnent en cette rentrée dans le cadre de l’initiative de recherche « Non-lieux de l’exil » du Collège d’études mondiales.

Son programme scientifique pour l’année 2014-2015 est en cours de finalisation. Nous continuerons cette année à interroger les représentations de l’exil et des exilé(e)s et leurs implications jusqu’au colloque international « Etudier l’exil », prévu à Aix et Marseille du 20 au 23 mai 2015.

L’agenda des mois d’octobre et novembre s’annonce particulièrement riche :

  • La séance de rentrée aura lieu le 16 octobre 2014, de 17h à 19h, salle Vernant (noyau B, 8e étage) autour de la présentation de l’ouvrage « Glossaire des mobilités culturelles » (Bernd & Dei-Cas eds, Peter Lang 2014), qui regroupe quelques 26  contributions  transatlantiques dont quatre des membres de l’équipe.

avec : Norah dei Cas-Giraldi (éditeur de l’ouvrage, avec Zilà Bernd), Christiane Vollaire, Alexandra Galizine-Loumpet, Alexis Nuselovici (Nouss). Discutant : Vincent Message (Paris 8)

  • Les 6-7 novembre 2014, l’initiative « Non-lieux de l’exil » est partie prenante du colloque « Héritages et survivances de Jacques Derrida » (responsables scientifiques : Marc Goldschmit, Sara Guindani et Alexis Nuselovici) qui se tiendra à la Fondation Gulbekian.

programme : ici 

  • Le 20 novembre, une séance sera consacrée à l’oeuvre du réalisateur Sylvain George.

Deux journées d’étude sont prévues autour de l’exil et du genre (janvier) et de l’exil dans le cinéma africain (février). Le programme  sera communiqué au fur et à mesure.

Les enregistrements audiovisuels du colloque « Figurer l’exil » seront par ailleurs mis en ligne d’ici la fin du mois de septembre, ainsi que différentes rencontres de l’année 2013-2014.

En attendant le plaisir de vous retrouver, et de continuer à réfléchir ensemble.

L’équipe NLE

CFP Le cinéma de Jim Jarmusch. 8-9 avril 2015, Université d’Artois.

"Stranger than Paradise" Jim Jarmusch (1984)
« Stranger than Paradise » Jim Jarmusch (1984)
Avec l’aimable autorisation de la production

 Colloque international Français/Anglais

Le cinéma de Jim Jarmusch

(in english below)

8-9 avril 2015, Université d’Artois, Arras (Pas-de-Calais),  

Organisatrice : Esther Heboyan

            Depuis Stranger Than Paradise (1984) jusqu’à Only Lovers Left Alive (2013), l’oeuvre expérimentale de Jim Jarmusch occupe une place singulière dans le cinéma postmoderne américain et international.

Continuer la lecture de CFP Le cinéma de Jim Jarmusch. 8-9 avril 2015, Université d’Artois.

La migration prise aux mots. Mise en récits et en images des migrations transafricaines. Colloque 12-14 déc. Paris

AFFICHE-miprimoJPEGCe colloque international, résultats de recherches de MIPRIMO (ANR Les Suds), évoque la thématique de la mise en récits et en images des migrations transafricaines. Les participants (linguistique, littérature, histoire, anthropologie, sociologie, démographie …) tenteront de rendre compte de la pluralité des visions du voyage et de la migration ouest-africaine, à travers les processus de mise en scène, de mise en mots et en images de la migration. Les communications présentées mettront en évidence la portée des imaginaires, des mythes, des croyances, des récits (quels que soient leurs modes de transmission) sur les départs et les retours entre les pays africains. Pleinement actifs dans les productions artistiques (littérature, chant, cinéma, web, télévision, théâtre, performance scénique…), ces récits sont partie intégrante de la vie quotidienne en Afrique de l’Ouest, elle-même constituée par la circulation des personnes, et ceci depuis bien avant la période coloniale.

Plus d’information sur le carnet hypotheses de l’ANR Miprimo 

Programme

Jeudi 12 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne, 1 rue Victor Cousin Paris 5ème

9 h 30 Café/thé de bienvenue

10 h 00 Ouverture – Mot de Cécile Canut

Allocution d’un représentant de l’université Paris Descartes

Allocutions des institutions partenaires et des bailleurs

10 h 30 Récits de migrations et historicité

Présidente de session : Catherine Coquery-Vidrovitch

  • Cheikna Wagué et Sandra Nossik : « Les Konpo xooro des migrants soninkés de Dakar : histoire, pratiques et mises en discours »
  • Pierre-Joseph Laurent : « Discours et regard sur la construction au Cap-Vert des « résidences des migrants » capverdiens aux USA »
  • Abdourahmane Seck : « D’une migration à l’autre ou comment dit-on l’Autre dans l’espace migratoire sénégalais »
  • Clémentina Furtado : « Le cap vert dans l’imaginaire des immigrés de la CEDAO : avant le départ et après l’arrivée »

Tour de questions/Discussion

13 h 00 Déjeuner

14 h 30 Récits de migrations et aspects sociétaux

Président de session : Mahamet Timera

  • Christine Deprez : « La féminisation des récits de migration » : analyse narrative
  • Aziz Faty : « Quand les hommes haalpulaar se plaignent de la migration : la question de la précarité masculine au coeur des problématiques migratoires »
  • Véronique Petit, Giulia Pizzolato et Mohamed Ly : « La migration face à la santé mentale au Sénégal : récits, discours et imaginaires »
  • Roberto Beneduce : « Symptômes, mensonges, crypto-biographies.L’écriture de l’inquiétude chez les immigrés »
  • Jacinthe Mazzocchetti : « “Quand tes parents ne sont pas ici, c’est très dur”. Récits, imaginaires et dynamiques de ré-inscription d’étudiants “diaspo” au Burkina Faso. »

Tour de questions/Discussion

17 h 15 Conclusion de la journée

Vendredi 13 décembre 2013

Amphi Durkheim/Sorbonne 1 rue Victor Cousin Paris 5ème

9 h 30 Café/thé de bienvenue

10 h 00 arts et cinéma (cinéma, musique, théâtre…)

Président de session : Alain Ricard

  • Marina Lafay et Carola Mick : « À l’écoute du “Cri de la Tourterelle”, La performativité du chant et du cinéma sur la migration au Niger. »
  • Alioune Sow : « Le visa de Kanute : reconsidérer l’aventure »
  • Anne Doquet : « Le détournement de “Bako, l’autre rive”, ou le comique de la migration »
  • Alice Degorce : « Des pratiques migratoires peu valorisées ? Les chants et les discours entourant les migrations des Burkinabés en Côte d’Ivoire »
  • Jorge Castro Ribeiro : « Postcolonialisme, marges et privilèges : pratiques de musique et danse des capverdiens au Portugal »

Tour de questions/Discussion

13 h 30 Déjeuner

14 h 30 Littérature et migration

Président de session : Manthia Diawara

  • Catherine Mazauric et Pierre Soubias : « Du bon usage des mythologies : sémiologie littéraire de l’aventure migratoire et subjectivations féminines transafricaines »
  • Sébastien Boulay : « Poétique et politiques de la migration au Sahara occidental »
  • M’bouh Seta Diagana : « Migration soninké et quête du Savoir. Étude comparée de deux récits oral et écrit »
  • Mamadou Kalidou Ba : « Mises en récit des migrations sous contraintes inspirées des événements de 1989 à travers les romans mauritaniens »

Tour de questions/Discussion

16 h 30 Pause café

  • 17 h 00 Table ronde « cinéma et migration » avec Manthia Diawara, Jean-Paul Colleyn et Alioune Sow

18 h 30 Cocktail

Samedi 14 décembre 2013

auditorium/bibliothèque Buffon, 15 bis rue Buffon, Paris 5 ème

Entrée libre sans réservation dans la limite des places disponibles

10 h 30 accueil et ouverture

  • 11 h 00 Projection : E.T. comme enfants de troupes, un film de Momar Désiré Kane, 52 min

Lieu : Saint Louis, Sénégal ; Coproduction : MIPRIMO, Université Toulouse Le Mirail (DTICE)

Nous avons beaucoup entendu parler des enfants soldats, ceux qui tuent sans hésiter, les drogués, les violeurs et autres enfants des rues. Il existe d’autres enfants soldats. Ils vivent dans un camp militaire, Dakar-Bango, situé à quelques mètres à peine d’un bras du fleuve Sénégal. Ils sont venus des pays de la sous-région, du Burkina, du Tchad, du Niger… « pour tout savoir et mieux servir ». Ici la migration mène à la formation et à l’acquisition d’une culture humaniste.

  • 14 h 00 Projection : L’Île des femmes, un film de Cécile Canut, 52 min

Lieu : Santiago, Cap-Vert ; Coproduction : MIPRIMO, tutti quanti films

Ja, jeune femme de Cabral, n’est pas partie « chercher sa vie » ailleurs comme tantd’autres au Cap-Vert. Elle n’est jamais sortie de son village ou presque. Avec des voisines, elle décide de monter un groupe de batuke. Pour mieux comprendre cette pratique, Ja part faire le tour de son île, à la rencontre de femmes qui s’adonnent à l’étonnante expérience du batuke. Au cours du périple, nous découvrons « celles qui restent » et qui surmontent ensemble, à travers ce mode d’expression, la rudesse et l’acuité de la séparation.

16 h 00 rencontres et débats : Littératures et migrations

  • Boubacar Boris Diop (romancier, essayiste et dramaturge, dernier ouvrage paru :Les Petits de la guenon, éd. Philippe Rey, 2009)
  • Sylvie Kandé (poétesse, essayiste et historienne, dernier ouvrage paru : La Quête infinie de l’autre rive, Gallimard, 2011)
  • Sophie Bachelier (photographe)

Séance animée par les chercheurs Alioune Sow et Catherine Mazauric

18 h 30 Soirée : concert. 

Concert de batuke du Cap-Vert Domingos Ramos

Exposition photographique de Sophie Bachelier

Comités scientifiques et d’organisation

Responsable du projet 

Professeure Cécile Canut, directrice de l’ANR MIPRIMO

CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 01 53 10 50 68

cecile.canut@parisdescartes.fr

Coordination générale et secrétariat 

Marina Lafay

CEPED – 19, rue Jacob – 75006 Paris • Tél. : 06 45 48 00 74

marina.lafay@ceped.org