Seminaire EHESS Non-lieux de l’exil, Murs III – (Im)matérialité des murs / 1er juin 2017

Le 01 juin 2017 dernière séance du cycle du séminaire EHESS NON-LIEUX DE L’EXIL, MURS  qui fait suite aux séances consacrées au thème Esthétique & Politique. Il est coordonné par Chowra Makaremi (IRIS EHESS/CNRS) & Eugénia Vilela (Université de Porto IF/ FCT)

Séance III : (Im)matérialité des murs

17 h à 20 h – EHESS,  54 bd Raspail, 75006 Paris,  salle BS1_05, 1er sous-sol, Entrée libre

Avec  : 

  • Anne-Laure Amhilat Szary (Géographe, Université de Grenoble) Les frontières, lieu/locus d’une post-politique des images  
  • Philippe Rekacewicz (Géographe, University of Helsinki) Lignes frontières, entre imaginaire et réalité et vice versa

Présentation des intervenants : 

Anne-Laure Amhilat Szary. Professeure de Géographie à l’Université Grenoble-Alpes et directrice du laboratoire Pacte (UMR 5194), Anne-Laure Amhilat Szary est une géographe politique dont le travail concerne les frontières. Ses dernières recherches sont consacrées aux relations entre l’espace et l’art contemporain dans, et à propos des lieux contestés. Elle a participé à la fondation du collectif antiAtlas des frontières (http://www.antiatlas.net/), un projet sciences/arts.

Philippe Rekacewicz est géographe, cartographe et information designer. Il est de 1988 à 2013, un collaborateur permanent du mensuel français Le Monde. Il a parallèlement dirigé, de 1996 à 2008, une unité cartographique — délocalisée en Norvège — du Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE), le GRID-Arendal. Chercheur-associé au département d’anthropologie de l’université d’Helsinki pour le programme Crosslocations depuis 2017, il co-anime avec Philippe Rivière, le site visionscarto.net.

Il suit aussi particulièrement les questions relatives aux circulations (migrations, réfugiés et déplacements forcés de population mais aussi circulations de flux matériels et immatériels) ainsi que la problématique des frontières. Il conduit également une recherche sur « les nouvelles écritures cartographiques » et l’émergence de la cartographie radicale (ou critique ou encore expérimentale).

https://www.helsinki.fi/en/researchgroups/crosslocations/locating-regimes

Image (cc) Kevin Cure


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *