EXIL & EMPREINTE DES TRAUMAS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (4) 15 JANVIER 2018

La 4ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu, exceptionnellement, le lundi 15 janvier 2018 de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 4 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone) Entrée libre

Exil & empreinte des traumas

Modération : Laure Wolmark (psychologue et coordinatrice nationale pour la santé mentale du Comede (Comité pour la santé des exilés))

En partenariat avec le COMEDE

Avec : Françoise DAVOINE (sociologue et psychanalyste), Christine DAVOUDIAN (médecin, référente santé mentale centre MDM Picpus),  Ana GEBRIM (sociologue et psychologue), Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY (anthropologue et psychologue)

Séance coordonnée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky et Laure Wolmark

Présentation des intervenantes :

DAVOINE Françoise est agrégée de lettres classiques et docteur en sociologie,  Elle a été maître de conférence à l’EHESS, où elle a animé un séminaire hebdomadaire pendant plus de 40 ans intitulé « Folie et Lien Social ». Elle a été notamment Membre de l’ex Ecole Freudienne de Lacan, et Erikson Scholar à Austen Riggs Center, Massachussets. Elle est membre de l’ISPS, fondée par Benedetti, sur la psychothérapie analytique de la schizophrénie. Psychanalyste, elle a exercé pendant trente ans dans des hôpitaux psychiatriques publics. Parmi ses publications: La folie Wittgenstein, (1992) Ed. du Croquant 2012, Histoire et trauma, Stock, 2006, Comme des fous. Folie et trauma dans Tristram Shandy, Gallimard 2017.

DAVOUDIAN Christine a été entre 2000 à 2017 médecin de Protection Maternelle et Infantile (PMI) à St Denis (93). Elle est actuellement Psychothérapeute et référente Santé mentale pour le centre de MDM à Paris (CAOA Picpus). Elle est auteure et coordinatrice de deux ouvrages chez Ères, dans la collection 1001BB : Mères bébés sans papiers (2012) et La grossesse, une histoire hors norme (2014). Elle a collaboré à différents ouvrages, parmi lesquels: « Le traumatisme dans tous ses éclats »,(sous la direction
deL. Tovmassian et H. Bentata), 2012 et  « Clinique et migration », les cahiers de Rhizome, n°63, en mars 2017. Elle est l’auteure de trois films pour les professionnels « Accoucher en terre étrangère », « Une terre d ‘avenir », « Familles en errance » (2013). Elle est formatrice et collabore régulièrement avec le Centre Primo Levi, le Centre Ulysse (Bruxelles) Paroles sans Frontières (Strasbourg).

GEBRIM Ana est psychanalyste et sociologue. Titulaire d’une licence en Sociologie et d’un master recherche en Sociologie Clinique et Psychosociologie à l’Université Paris Diderot, elle poursuit une cotutelle de thèse entre l’INALCO et l’Université de São Paulo sur le thème de la clinique avec des réfugiés au Brésil. A São Paulo, elle intervient en tant que clinicienne depuis plusieurs années auprès des personnes migrantes issues des contextes de violences. Elle a travaillé dans l’équipe de santé mentale de Caritas au Brésil, et a été consultante du CICR (Comité International de la Croix Rouge). Depuis 2013 elle est membre du groupe Veredas – Psychanalyse et Migrations à São Paulo.

SAGLIO YATZIMIRSKY Marie-Caroline est Professeur des Universités en anthropologie de l’Asie du Sud à l’Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), chercheur au Centre d’Etudes en Sciences Sociales des Mondes Africains, Américains et Asiatiques, CESSMA (UMR 245, IRD-Paris Diderot-Inalco), et psychologue clinicienne auprès de demandeurs d’asile depuis 2010 (Consultation de psycho traumatologie, hôpital Avicenne 93). Elle a coordonné le projet ANR SETUP (2007-2010),  et le programme  Réfugiés, Villes, Santé Mentale  (CESSMA, U. Paris 13, U. de Sao Paulo 2014-2015).  Elle participe activement aux actions scientifiques autour des migrants  et coordonne aujourd’hui le programme ANR LIMINAL (Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations). Ses récents travaux portent sur les questions de la culture, du traumatisme et de situation des demandeurs d’asile. Son prochain ouvrage, La voix de ceux qui crient paraîtra en mars 2018 chez Albin Michel. Elle est membre du programme Non-lieux de l’exil.

WOLMARK Laure  est psychologue clinicienne et coordinatrice nationale pour la santé mentale du Comede (Comité pour la santé des exilés). Elle a été volontaire pour Médecins sans Frontières en tant que psychothérapeute, puis coordinatrice spécialisée dans les contextes de violence et de conflits armés. Ses recherches concernent la clinique de l’exil et de la violence ainsi que les liens entre politique et santé mentale. Parmi ses publications : «Portraits
sans visages, des usages photographiques de la honte», dans la revue Science et Video, en 2010; « L’intime et le politique : les certificats annuels d’absence de mutiliation(s) sexuelle(s) féminine(s) » dans l’ouvrage collectif Devenir des traumas d’enfance (éditions la Pensée sauvage, 2014) ; « Dépossessions, actes et paroles dans la clinique de l’exil » dans les Cahiers de Rhizome, Clinique et migrations (mars 2017). Elle est membre du programme Non-lieux de l’exil.

Image du bandeau : A. Galitzine-Loumpet, Bd Ney, 18 décembre 2017


Une réflexion sur « EXIL & EMPREINTE DES TRAUMAS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (4) 15 JANVIER 2018 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *