Politiques de l’exil – Territoires de l’abri, 14 avril 2021

POLITIQUES DE L’EXIL – TERRITOIRES DE L’ABRI

14 avril 2021 – 16-20h, en ligne,  Séminaire ouvert sans inscription : https://zoom.us/j/2019251670?pwd=L1ZtOXRhUWV0SjBGVzl2VVpPM0xCQT09 , ID de réunion : 201 925 1670, Code secret : 13012021 

avec Armelle Andro (sociologue et démographe, U. Paris I), Pascale Baligand (MCF Psychologie clinique, U.de Paris), Marie Jacob (psychologue, COMEDE) et Julien Bonnin (photographe)

Ouvrage présenté : Sarah Mazouz,  Race (Anamosa 2020)

Discutante : Evangeline Masson-Diez (sociologue), Coordinatrice de la séance : Laure Wolmark (psychologue, COMEDE, NLE)

Image du bandeau : (c) Nicolas Guyonnet, MSF

 

Présentation des intervenant.e.s : 

Armelle ANDRO est sociologue et démographe. Professeure des Universités, elle dirige l’Institut d’Etudes Démographiques (IDUP) de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Ses recherches portent sur la sexualité et les rapports de genre.
 
Pascale BALIGAND est maîtresse de conférences en psychologie clinique à l’Institut humanités, sciences et sociétés de l’Université de Paris. Deux publications peuvent être rappelées : « Demande d’asile et éthique du soin psychique » dans la Revue française d’éthique appliquée en 2020 et « Une chambre à soi : réflexions sur les liens entre espace et présentabilité » dans la Revue française de psychanalyse en 2018.
 
Julien BONNIN est un photographe vivant à Marseille et travaillant entre le Liban et la France. Sa discipline, au croisement de l’image documentaire et l’installation photographique et vidéo, explore la capacité du médium à invoquer un imaginaire ou une théâtralité de l’événement. Ses travaux récents interrogent la pratique de l’archive, la notion de l’intime et de la ruine, qui participent à une certaine excavation de l’Histoire et à l’émergence de mythologies. Il s’intéresse  également à la documentation de territoires en ‘marge’, qu’ils soient abandonnés, en transition ou transformés par la main de l’homme. Dernièrement, ses travaux se penchent sur le destin et la trajectoire des réfugiés en France et particulièrement leurs présences, leur représentation dans le paysage visuel et sociétal actuel. Diplômé du Royal College of Arts de Londres, il a été exposé et publié en Europe et à l’international.
 
Marie JACOB psychologue, travaille au Comede depuis 2017 : en Ile de France, au centre de santé du Kremlin-Bicetre et dans le centre pour Mineurs non Accompagnés de Pantin dans le cadre d’un partenariat avec MSF, jusqu’en 2020, et aujourd’hui à Marseille auprès des mineurs non accompagnés soutenus par l’ONG MSF. Elle est aussi psychothérarapeute au centre Osiris.  Elle a auparavant travaillé pour Médecins Sans Frontières dans le cadre des missions humanitaires internationales en tant que psychologue clinicienne intégrée dans les programmes médicaux d’urgence, participé aux missions de soutien psychologiques aux équipes MSF engagées en Europe dans l’accueil des exilé.e.s. et travaillé pour la Protection de l’Enfance en région parisienne.
 
Evangeline MASSON-DIEZ est docteure en sociologie (DynamE, ICM) et formatrice de bénévoles et de travailleurs sociaux. 
Après avoir travaillé auprès d’associations caritatives auprès des populations en errance et vivant dans des bidonvilles en France et à l’étranger, ses recherches portent aujourd’hui sur l’engagement et les pratiques d’hospitalité privée. Elle a, entre autres, publié avec Marjorie Gerbier Aublanc et Michel Agier Hospitalité en France, mobilisations intimes et politiques, (Le Passager Clandestin, Paris, 2019)
 
Sarah MAZOUZ est sociologue, chargée de recherche au CNRS. Ses travaux portent sur la lutte contre les discriminations raciales et les politiques de nationalité en France et en Allemagne.  Ils se fondent sur une méthode ethnographique et mobilisent les Critical Race studies, la sociologie du droit, la sociologie des politiques publiques et l’anthropologie critique de la morale. Elle a publié Race en 2020 aux éditions Anamosa et La Républiques et ses autres (ENS Éditions) en 2017.  Parmi ses autres publications figurent des articles parus dans la Revue française de sociologie, Genèses. Sciences sociales et histoire, Droit et société, Politix, Raison politique ainsi que French Politics, Culture, and Society. Elle a également contribué  au numéro « Intersectionnalité » de la revue Mouvements en février 2019.
 
Laure WOLMARK est psychologue clinicienne et coordinatrice des activités de santé mentale du Comede – Comité pour la santé des exilé.e.s. Elle a publié  notamment « Dépossessions. Actes et paroles dans la clinique de l’exil. (Cahiers de Rhizome, 2017),  « Subjectivités face à l’exil, positions, réflexivités et imaginaires des acteurs » (Journal des Anthropologues, déc. 2018) :  « Les lieux de l’exil, subjectivités dans l’espace thérapeutique.», et en 2020 « Transmettre, pour exister: la fonction des récits traumatiques », dans l’ouvrage collectif  Violence et récit (ed. Hermann, dir. Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky.). Elle est membre de Non-lieux de l’exil.

 


Une réflexion sur « Politiques de l’exil – Territoires de l’abri, 14 avril 2021 »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.