Non-Lieux de l’exil 2021-2022 : Politiques de l’exil – Politiques de mobilisation

Politiques de l’exil : Politiques de mobilisation 

Programme 2021-2022

Cette année le séminaire Non-lieux de l’exil est un séminaire EHESS qualifiant et un séminaire Institut Convergences Migrations, conçu en partenariat avec le groupe de recherche Aesthetics, Politics & Knowledge de l’Institut de Philosophie de l’Université de Porto. Des séances et associations avec d’autres partenaires sont susceptibles d’être mises en place tout au long de l’année. Toutes les séances feront l’objet d’une annonce spécifique.

Sauf exception, toutes les séances auront lieu de 17 à 20h aux dates ci-après dans l’amphithéâtre du Collège de France, 3 rue d’Ulm 75005 Paris (60 places / Métro Cardinal Lemoine ou Place Monge – RER Luxembourg). Les séances sont d’accès libre dans la mesure des places disponibles et avec les modalités sanitaires en vigueur.

Argumentaire

En cette 11e année de ses travaux, le séminaire Non-lieux de l’exil poursuit son analyse et s’intéresse aux politiques de mobilisation.  Nous entendons « mobilisations »  dans toutes ses acceptions : mobilisations des acteurs exilés, des acteurs de la solidarité et de la recherche ;  mobilisations féministes et de genre ; mobilisations face à la violence et à la brutalité des politiques migratoires aux frontières comme dans la vie quotidienne, mobilisations sur les territoires et dans les diasporas notamment autour de la situation en Afghanistan ; mobilisations pour la justice – et juridicisation des mobilisations citoyennes -, mobilisation des affects, mais aussi formes de démobilisation, en relation avec les politiques d’épuisement, de découragement ou de  déliaison ; mobilisation enfin pour renforcer le lien social entre recherche, associations et citoyens. Cette thématique, évoquée aux ateliers du Briançonnais en mai 2021, se nourrit d’un sentiment d’urgence politique, partagé par différents acteurs déterminés à nourrir le débat public et l’action citoyenne en cette année électorale saturée par une instrumentalisation des peurs et des politiques de l’identité. Débattre des mobilisations, interroger les pratiques et les effets, produire des savoirs, des récits, participer à la compréhension de ces phénomènes s’impose comme fil conducteur d’un séminaire qui prend sa part à la tâche collective de lutte contre les discriminations envers l’étranger comme idéologie et projet politique.

1) 19 janvier 2022 – Séance d’ouverture – Politiques de l’exil :  Mobilisations et territoires (Coordination Alexandra Galitzine Loumpet, CESSMA, ICM)

2) 9 février 2022  – Savoirs/pouvoirs : que peut la recherche ? Des enjeux de la contre-expertise aux apories de l’université, comment se mobiliser ? (Coordination Chowra Makaremi, IRIS,  ICM)

3)  09 mars 2022 – Mobilisation féministes pour les exilé-e-s (Coordination Laure Wolmark)

4)  23 mars 2022 –  Mobilisations dans les quartiers populaires : Affronter le double exil des politiques du logement (Coordination  Christiane Vollaire ICM et Saskia Cousin U.de Nanterre, ICM)

5) 06 avril 2022  –   Se mobiliser pour la justice – (Coordination Emilie Da Lage GERIICO, ICM et Léopoldine Manach, CEPED, ICM)

6)  4 mai 2022  – Mobilisations sans territoire. Exil, corps et traces de résistances (coordination Eugénia Vilela, U. de Porto)

7 ) 18 mai 2022 – Mobilisation des affects (Coordination Léopoldine Manach, CEPED, ICM et Emilie Da Lage Geriico, U.de Lille, ICM)

8) 8 juin 2022 – Politiques de dé-mobilisation (Coordination Alexandra Galitzine-Loumpet CESSMA, ICM et Léopoldine Manach CEPED, ICM) .

 Image du bandeau :  Mobilisation en faveur des exilé.e.s, Paris 2016 (c) AGL


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.