Non-lieux de l’exil – Tribune contre la loi immigration

      Le groupe de recherche Non-lieux de l’exil s’associe à la tribune de l’Institut Convergences Migrations, et appelle à la résistance contre la loi inique sur l’immigration votée le 19 décembre 2023. Nous ne répéterons pas ici en quoi elle contrevient aux libertés fondamentales, à l’égalité des droits, au droit du sol, aux principes mêmes sur lesquels furent fondées la démocratie et la république françaises : l’avis de la défenseure des droits le détaille. Il suffit de rappeler que par ses termes, cette loi est la plus répressive jamais votée en France depuis la Seconde Guerre mondiale sur l’immigration ; que par les tractations et arguties ouvertement xénophobes et racistes qui lui ont donné naissance, elle stigmatise comme indésirables et pointe du doigt celles et ceux qu’elle désigne sous le vocable générique “d’étranger” – y compris les “étudiants étrangers”, ailleurs appelés internationaux. Sous couvert d’intégration, comprise dans les termes restrictifs de seuls devoirs, et non de droits, elle ne propose que plus d’exclusion, de précarisation et de souffrance à venir, et la perpétuation de formes d’esclavage pour les travailleur·euses sans-papiers. Cette loi s’oppose ainsi à tous les rapports, recherches, et préconisations contraires émis par les acteurs et actrices du travail social, des associations, de la santé ou de la recherche qui documentent depuis des années la dégradation des droits des personnes exilées. Elle n’est que l’aboutissement logique des violences et discriminations subies par les étranger·ères, des frontières aux quartiers populaires, et conjointement des attaques contre la liberté de penser, d’enseigner et d’alerter sur la condition qui leur est faite.

Depuis 14 ans, notre collectif observe, atteste, échange, documente les différents terrains de l’exil au plus près des réalités, s’engage dans des actions individuelles et collectives en collaboration avec divers partenaires. Nous avons invité et débattu avec plus de 500 chercheur·ses, travailleuses et travailleurs sociaux et de la solidarité, associations et collectifs, acteurs exilés, des mondes de l’art, organisé des rencontres et des colloques, publié le résultat de nos recherches. Nous ne sommes pas les seul·es. Nous continuerons évidemment à le faire. Nous appelons de plus à lutter contre les mesures iniques que contient cette loi, à refuser de les appliquer, et à manifester une solidarité sans faille avec tou·te·s les exilé·e•s dans tous les espaces où il sera possible de le faire, comme les lieux de l’art, de la recherche, du soin et du travail social. Nous appelons également nos collègues des mondes de la recherche à afficher, par d’autres tribunes ou par toute autre forme utile, leur solidarité et leur opposition à cette loi. En d’autres termes, à se mobiliser.

log nle cem



Citer ce billet
coordination2 (2023, 21 décembre). Non-lieux de l’exil – Tribune contre la loi immigration. NON-LIEUX DE L'EXIL. Consulté le 16 avril 2024, à l’adresse https://nle.hypotheses.org/9251

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.