Archives de catégorie : Activités de l’équipe

APRES LES CAMPS : EXIL & MEMOIRES DES CAMPS DE REFUGIES / 05 MARS 2018 – BPI

La 6 ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu, exceptionnellement, le lundi 05 mars 2018 de 19 à 21h  dans le cadre du cycle : Lire le monde  de la Bibliothèque Publique d’Information du Centre Georges Pompidou, Petite Salle, Niveau -1, Entrée principale, rue Saint-Martin (Piazza) 75004 Paris. Entrée libre

Après les camps… Exil et mémoires des camps de réfugiés

Les camps de réfugiés sont depuis plusieurs années aux portes de nos villes et même parfois, pour certains campements, sous nos yeux.  Ils viennent s’inscrire dans une longue histoire nationale de camps, qui ont laissé des traces souvent fortes.

Cette table ronde est organisée à l’occasion de la sortie de l’ouvrage collectif « Après les camps. Traces, mémoires et mutations des camps de réfugiés, » Collection Investigation en Anthropologie Prospective, Université Catholique de Louvain, Belgique, dirigé par Clara Lecadet & Jean-Fréderic de Hasque.

Présentation des intervenantes :  

Continuer la lecture de APRES LES CAMPS : EXIL & MEMOIRES DES CAMPS DE REFUGIES / 05 MARS 2018 – BPI

EXIL & EMPREINTES DU CORPS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (5) 14 FEVRIER 2018

La 5ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu, exceptionnellement, le mercredi 14 février 2018 de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone) Entrée libre

Exil & empreinte du corps

 

Displacement© Tanz im August, Dajana Lothert 2016

Modération & coordination  :  Eugenia Vilela (philosophe, Université de Porto, IF/FCT) 

Avec :

  • Eugenia VILELA (philosophe, Université de Porto, IF/FCT) – Chorégraphies de l’exil. Corps, traces, politique
  • Mithkal ALZGHAIR (Chorégraphe et danseur) :- Reflet de la violence du système sur nos expériences physiques.
  •  Fernando José PEREIRA   (Artiste, Université de Porto, I2ADS) – The trap of light – notes on art in exiled existence

 Présentation des intervenants :

Continuer la lecture de EXIL & EMPREINTES DU CORPS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (5) 14 FEVRIER 2018

Vidéo. Murs (1) Séparations & politiques de l’asymétrie / 2 mars 2017

Captation vidéo de la séance du séminaire IRIS (EHESS-CNRS) / NON-LIEUX DE L’EXIL du 02 mars 2017 : Murs (I) Séparations & politiques de l’asymétrie.

Avec : Stéphanie Latte Abdallah (CNRS-CERI) , Chowra Makaremi (IRIS)   Damien Simonneau (Paris 13)

Cliquer sur l’image pour accéder à la vidéo.

 

Attention : des difficultés de lecture peuvent ponctuellement survenir sur chrome. La vidéo est également accessible sur https://medihal.archives-ouvertes.fr/ 

EXIL & EMPREINTE DES TRAUMAS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (4) 15 JANVIER 2018

La 4ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu, exceptionnellement, le lundi 15 janvier 2018 de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 4 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone) Entrée libre

Exil & empreinte des traumas

Modération : Laure Wolmark (psychologue et coordinatrice nationale pour la santé mentale du Comede (Comité pour la santé des exilés))

En partenariat avec le COMEDE

Avec : Françoise DAVOINE (sociologue et psychanalyste), Christine DAVOUDIAN (médecin, référente santé mentale centre MDM Picpus),  Ana GEBRIM (sociologue et psychologue), Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY (anthropologue et psychologue)

Séance coordonnée par Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky et Laure Wolmark

Présentation des intervenantes :

Continuer la lecture de EXIL & EMPREINTE DES TRAUMAS / SÉMINAIRE EHESS IIAC/NLE (4) 15 JANVIER 2018

Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

La seconde séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS) (coordination A. Galitzine-Loumpet, Cl. Lecadet, Ch. Makaremi, M.-C; Saglio Yatzimirsky, E. Vilela et Ch. Vollaire),  dont les thématiques sont Traces, empreintes et engagements (Argumentaire iciaura  lieu le mercredi 15 novembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Sèvres Babylone) Entrée libre

Philosophie et actions autour de l’exil

Autour de la dernière parution de Christiane Vollaire Pour une philosophie de terrain (Créaphis, 2017)

avec Christiane VOLLAIRE (philosophe), Sophie DJIGO (philosophe) et Wenjing GUO (anthropologue, CESSMA)

Modération : Alexandra Galitzine-Loumpet

 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

Vidéos : Objets dans la migration, objets de l’exil : statuts, usages, devenirs / 5 mai 2017

Les captations vidéos de la journée d’étude Objets dans la migration, objets de l’exil du 5 mai 2017 (programme ici ), en partenariat avec le programme Migrobjets (Inalco), le Centre Espaces & Ecritures et le Centres d’Etudes anglophones de l’Université de Nanterre sont dorénavant consultables, principalement à travers Firefox.

4 panels ont été filmés.


Totalité des panels consultables ici :  Migrobjets ou MediHal

Programme 2017-2018 : Traces, empreintes, engagements

Pour sa 7ème année consécutive, le programme Non-lieux de l’exil, dans le cadre du séminaire IIAC/ EHESS – NLE comme  pour l’ensemble de ses rencontres 2017-2018, portera sur les thématiques suivantes :

Traces, empreintes, engagements

Il s’agira d’aborder les traces ou empreintes de l’exil dans leur dualité constitutive, entre intériorité et extériorité, assignations et expériences, et de les réinscrire dans des contextes en constante transformation.

Les termes de trace et d’empreinte renvoient à la disparition ou à la survisibilité du sujet, à une totalité soumise à l’épreuve du temps, de l’action, de la destruction, du contrôle. Tous deux énoncent à la fois une trace matérielle et une impression sur l’esprit. De fait, les traces de l’exil marquent fortement les corps, les psychismes, les représentations, métamorphosent les sujets ;  elles créent également de nouveaux régimes de traces, c’est à dire des empreintes durables, interprétées ou instrumentalisées à des fins antagonistes. La trace devient alors traçabilité, contrôle ou alerte, produisant autant de stratégies pour l’effacer ou au contraire l’exposer et la documenter, notamment à travers l’image et le son.

De la même façon, les mises en relations  entre ces trois notions interrogent ce qui, dans le passé, peut modeler le présent par son empreinte, et ce qui, dans le présent, fait trace pour un futur, aussi bien sous forme matérielle (traces des camps, traces de la violence, traces de l’exil) que symbolique (empreintes coloniales, empreintes traumatiques) et politique.

Ce dernier point souligne les relations entre traces, empreintes et engagements. L’exil est, en lui-même, une puissante forme d’engagement. Il remodèle non seulement les vies individuelles – des exilés, de ceux qui les accueillent -, mais des communautés, des projets collectifs, des prises de position, à l’origine de nouveaux réseaux de solidarité et de nouvelles formes d’actions politiques. Le rapport des traces et empreintes à l’engagement produit du commun et tout autant d’importants clivages qu’il parait intéressant de confronter. Il oblige par ailleurs à penser les engagements citoyens en relation avec l’engagement des exilés, des solidarités aux modalités d’expression et de critique de l’accueil. Faire trace, pour les exilés,  c’est aussi engager des mouvements qui puissent durer et se transmettre dans le temps, dans la continuité d’une réalité permanente et toujours renouvelée de l’exil.

Continuer la lecture de Programme 2017-2018 : Traces, empreintes, engagements