Archives de catégorie : Actualités

Actualités diverses, publications, annonces (colloques, séminaires, appels à contribution..)

Politiques de l’exil – Territoires de l’intime, 9 juin 2021, 16h-20h en ligne

6e et dernière séance du séminaire  Non-lieux de l’exil  (ICM-EHESS) de 2021 en partenariat avec le Geriico (U. de Lille), le groupe de recherche Aesthetics, Politics & Knowledge de l’Institut de Philosophie de l’Université de Porto ; le groupe Espaces / Ecritures (CREA, U. de Nanterre) et l’axe 1 du CESSMA (Inalco, IRD, U. de Paris) (S’approprier, contester, lutter : spatialité, domination, violence)

Politiques de l’exil – Territoires de l’intime

16-20h, en ligne. Lien  
https://univ-lille-fr.zoom.us/j/98067008401?pwd=dWxtOXF2bXZZL3o1VFcrNnpFeFZiQT09ID de réunion : 980 6700 8401 Code secret : Eh0jZA

avec : Céline Cantat (politiste, Sciences Po), Alice Latouche (sociologue, Migrinter) et Eugenia Vilela (philosophe, U.  de Porto)

Discutante : Nora Philippe (réalisatrice, curatrice); Coordination : Eugenia Vilela et Alexandra Galitzine-Loumpet  

– ouvrage présenté en première partie de séance (16h-17h30)L’objet de la migration, le sujet de l’exil, Collection Chemins croisés, Presses Universitaires de Nanterre, déc. 2020., par Corinne Alexandre Garner & Alexandra Galitzine-Loumpet, avec Chowra Makaremi (anthropologue, IRIS), Laetitia Tura (photographe, réalisatrice) et Gabriella Zalapi ( auteure)

Image du bandeau : Photo affichée  rue Curial  (75019). 

 Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil – Territoires de l’intime, 9 juin 2021, 16h-20h en ligne

Territoires & savoirs partages, Briançon 14-16 mai 2021

Non-lieux de l’exil s’associe à des acteurs de la solidarité et de la recherche pour Les journées du Briançonnais  :  

Territoires & savoirs partagés

Ateliers réflexifs entre acteurs de la solidarité et de la recherche 

14-16 mai 2021, Briançon

Journées d’ateliers co-construites par des acteurs de l’hospitalité du Briançonnais ( Tous Migrants, MJC du Briançonnais – centre social, Association Quatorze – Maison Bessoulie,  Médecins du Monde, Refuges solidaires, Solidarité Névache, Un thé dans la neige…) et différents acteurs de la recherche en sciences humaines et sociales (ANR LIMINAL /Inalco, CESSMA (Inalco-Université de Paris-IRD), Ethnopôle « Migrations, Frontières, Mémoires » – Valence, Institut Convergences Migrations, Geriico-Université de Lille, EHESS, Migrinter – Université de Poitiers, Pacte – Sciences Po – Université de Grenoble, Non-lieux de l’exil) avec la participation du Channel – Scène nationale de Calais et de la coopérative de tourisme solidaire Les oiseaux de passage.

Ateliers réservés aux inscrits, sauf table-ronde Tourisme & Migrations. Une captation vidéo de l’ensemble des réflexions sera effectuée par Marianne Chaud et Isabelle Mahenc, réalisatrices.

Collectivement coordonnées par : Anne-Laure Amilhat Szary I Stéphanie Besson I Marianne Chaud I Olivier Clochard I Emilie Da Lage I Cristina Del Biaggio I Margot Duval I Alexandra Galitzine-Loumpet I Philippe Hanus I Isabelle Mahenc I Luc Marchello I Prosper Wanner – sur une initiative d’Alexandra Galitzine-Loumpet et de Luc Marchello.

Ouverture par François Héran, Chaire Migrations et Sociétés, Collège de France et Institut Convergences Migrations

Clôture par Michel Agier, EHESS – ICM – IRD

Avec la participation de :  Francesco Ainardi I Michel Agier I Leslie Albracht I Agnès Antoine I Céline Auvray I Sarah Bachellerie I Boubacar Baldé I Bandjan I Agnès Bonneval I Brigitte Borel I Coline Castelnau I Françine Daerden I Benoit Ducos I Pâquerette Forest I Hamad Gamal I Noémie Gourmelen I François Héran I Ariane Junca I Cécile Leroux I Jean-Paul Leroux I Chowra Makaremi I Sylvia Massara I Evangeline Masson-Diez I Alain Mouchet I Emily Mugel I Lena Pasqualini I Janina Pescinski I Jean-Gabriel Ravary I  Harold Robert I Davide Rostan I Clémence Roux-Lafay I Michel Rousseau I Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky I Alfred Spira I Laure Stadelmann I Elsa Tyszler I Daphné Velay I Emmanuelle Vincent I Christiane Vollaire et  de quelques autres. 

 Argumentaire 

Dans les montagnes du Briançonnais comme dans d’autres espaces frontaliers, les mobilités contemporaines recomposent les mouvements incessants qui ont traversé la montagne depuis des siècles (commerçants, contrebandiers, colporteurs, transhumants, résistants, armées, main d’œuvre …). Les politiques concomitantes de facilitation ou d’entrave aux  passages, les imaginaires et aménagements de l’accueil touristique ou du refuge hospitalier interrogent les positionnements d’acteurs multiples, le déploiement de stratégies de solidarité, d’évitement ou d’exclusion. Au sein de cette complexité des cultures de montagne, des lieux partagés existent ; des projets de tiers-lieux émergent ; des formes de partage se renouvellent dans la tension d’usages et d’intérêts divergents. Cette situation invite à appréhender les territoires par les co-présences ; les savoirs par les modalités de co-construction ; les recherches par les modes de restitution et de circulation des analyses. Car le chercheur, comme d’autres, est ici accueilli.    

Ces  Ateliers du Briançonnais sur les territoires et savoirs partagés, première étape de réflexions qui se veulent régulières, ont pour objectif d’ouvrir un temps de réflexion multi-acteurs au sein d’une longue temporalité d’urgences et de « crises », de confronter les attentes des uns et des autres, de proposer de nouvelles pratiques de partage, de repenser, en somme, les modalités d’une « invention collective des structures collectives d’invention” (Bourdieu 2002).

Programme

Continuer la lecture de Territoires & savoirs partages, Briançon 14-16 mai 2021

Politiques de l’exil – Territoires de l’abri, 14 avril 2021

POLITIQUES DE L’EXIL – TERRITOIRES DE L’ABRI

14 avril 2021 – 16-20h, en ligne,  Séminaire ouvert sans inscription : https://zoom.us/j/2019251670?pwd=L1ZtOXRhUWV0SjBGVzl2VVpPM0xCQT09 , ID de réunion : 201 925 1670, Code secret : 13012021 

avec Armelle Andro (sociologue et démographe, U. Paris I), Pascale Baligand (MCF Psychologie clinique, U.de Paris), Marie Jacob (psychologue, COMEDE) et Julien Bonnin (photographe)

Ouvrage présenté : Sarah Mazouz,  Race (Anamosa 2020)

Discutante : Evangeline Masson-Diez (sociologue), Coordinatrice de la séance : Laure Wolmark (psychologue, COMEDE, NLE)

Image du bandeau : (c) Nicolas Guyonnet, MSF

 

Présentation des intervenant.e.s : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil – Territoires de l’abri, 14 avril 2021

Politiques de l’exil – territoires d’exclusion : les quartiers populaires, 10 mars 2021

Territoires d’exclusion : les quartiers populaires

10 mars 2021- 16-20h en ligne :

https://univ-lille-fr.zoom.us/j/99702224329?pwd=NTN3NG5vWkE2Mi95d2FVc2JGZFBpUT09
ID de réunion : 997 0222 4329

La séance vise à présenter les quartiers populaires – dont la population est largement issue de l’immigration postcoloniale – traités en espaces de relégation, comme lieux d’une authentique solidarité et d’une inventivité sociale, en lutte contre les discriminations.

avec Christel Husson (travailleuse sociale), Saïd Bouamama (sociologue), Samir Baaloudj (éducateur et militant).

Ouvrage :  Collectif Rosa Bonheur, La ville vue d’en bas, éditions Amsterdam, Paris, 2019, présenté par deux membres du Collectif, Cécile Vignal et Blandine Mortain, sociologues, maîtresses de conférences en sociologie à l’Université de Lille, membres du laboratoire CLERSE (UMR 8019).

La désindustrialisation à l’œuvre depuis les années 1970 a confiné des pans entiers des classes populaires aux marges du salariat. Tenues à l’écart des principaux circuits marchands, ces populations ont dû réorganiser leur travail et leur vie quotidienne de manière à satisfaire les besoins essentiels à leur subsistance, selon une dynamique qui confère une centralité nouvelle à l’espace urbain : pour elles, l’accès à la plupart des ressources matérielles et symboliques nécessaires au maintien d’une existence digne est intimement lié à leur ancrage territorial.

Coordination : Christiane Vollaire (Philosophe)

Image en bandeau : ©DG/Actu Seine-Saint-Denis

Intervenant.e.s : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil – territoires d’exclusion : les quartiers populaires, 10 mars 2021

Politiques de l’exil – territoires de solidarité, 13 janvier 2021

Politiques de l’exil – Territoires de solidarité

Dans le cadre d’une année consacrée aux Politiques de l’exil – Politiques de territoire, cette séance s’attachera à discuter de différentes initiatives citoyennes d’accueil, de la politisation de “la maison” dans un contexte d’inhospitalité institutionnelle.

16-20h: séance  en distanciel lien zoom  https://zoom.us/j/2019251670?pwd=L1ZtOXRhUWV0SjBGVzl2VVpPM0xCQT09

(si besoin : ID de réunion : 201 925 1670 )

avec : Camille Louis (Philosophe, Collectif Kom-Post) et Alina Lasry du collectif La Casa, Sophie Djigo (Philosophe, collectif Migraction), Joelle Le Marec (U. Paris IV)

→  Ouvrage présenté par les auteurs :  Christiane Vollaire et Philippe BazinUn Archipel des solidarités – Grèce 2017-2020, Loco (2020) 

 

Coordination : Emilie Da Lage (GERIICO, U.de Lille)  / Ouvrage présenté  par Chowra Makaremi (IRIS EHESS-CNRS)

 

Présentation des intervenant.e.s 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil – territoires de solidarité, 13 janvier 2021

POLITIQUES DE L’EXIL (3) : Politiques de déliaison et de liaison, 26 février 2020

Politiques de déliaison et de liaison

Mercredi 26 février 2020,  17 – 20 heures Centre de colloques du Campus Condorcet, salle 50, Place du Front Populaire
93322 Aubervilliers, M° Front Populaire (entrée libre)

Cette séance  propose d’interroger les constructions et reconstructions de liens au sens affectifs et psychologiques dans un contexte politique de multiplication des frontières et dans un régime discursif marqué par la xénophobie normalisée en Europe. En partant des éclatements produits par l’exil et la brutalité des frontières, il s’agit d’approcher les façons dont des espaces et dispositifs de re-liaison s’inventent en composant directement avec les formes de la violence des politiques migratoires françaises et européennes. 

Avec : Roberto BENEDUCE (anthropologue, psychiatre), Marc BERNARDOT (sociologue), Zelda GUILBAUD (psychologue)

Coordination : Léopoldine Manac’h (anthropologue) 

Image : Quand la Loi est injuste, la Justice passe avant la Loi ! Camps de La Chapelle, 25 juillet 2015. © Laura Genz

Le séminaire Non-lieux de l’exil est affilié à  l’Institut Convergences Migrations  

Cette séance fait l’objet d’un partenariat avec l’Axe thématique n°1 : « S’approprier, contester, lutter : spatialité, domination, violence » du CESSMA  (IRD, Inalco, Université de Paris)

Présentations des intervenant·es :

Continuer la lecture de POLITIQUES DE L’EXIL (3) : Politiques de déliaison et de liaison, 26 février 2020

Politiques de l’exil (2) : Historisation et muséalisation. Autour de « Faire musée d’une histoire commune », 5 février 2020

Politiques de l’exil :  historisation et muséalisation.

Autour de  l’ouvrage collectif « Faire musée d’une histoire commune »

sous la dir. de Patrick Boucheron et Romain Bertrand (Seuil, MNHI) 2019

 5 février 2020, 17h-20h,  3 rue d’Ulm, 75005 Paris, 4ème étage, (entrée libre)

avec Nancy GREEN (historienne, CRH-EHESS), Anouche KUNTH (historienne, IRIS, CNRS-EHESS),  Camille SCHMOLL (géographe, Université de Paris)

Discutante : Alexandra GALITZINE-LOUMPET  (Anthropologue, Cessma, Inalco) et Chowra MAKAREMI (anthropologue, IRIS-CNRS)

Coordinatrices : Alexandra Galitzine-Loumpet, Anouche Kunth, Camille Schmoll.

ainsi que plusieurs contributeurs/rices  de l’ouvrage collectif , dont François HERAN (Chaire Migrations et sociétés, Collège de France)

Argumentaire :

Lors de sa fondation, le Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI), installé dans un bâtiment érigé en 1931 pour l’Exposition coloniale, recevait des pouvoirs publics la mission de « rassembler, sauvegarder, mettre en valeur et rendre accessibles des éléments relatifs à l’histoire de l’immigration en France, notamment depuis le XIXe siècle, contribuant ainsi à la reconnaissance des parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française, et à faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration ». 

 Dix ans après l’élaboration de « Repères », un collectif de chercheurs, de plasticiens et personnalités issues de la scène théâtrale — rassemblé par Patrick Boucheron — s’est réuni en 2017-2018 pour concevoir le remaniement du parcours permanent, faire émerger de nouvelles thématiques, notamment autour du colonial, et de nouveaux questionnements.  Cette séance des Non-lieux de l’exil voudrait interroger la place de la violence dans le dispositif muséal, qu’il s’agisse de la représentation des violences induites par les politiques migratoires sur les sujets, dans le passé comme dans l’actuel, ou des violences produites par leur omission ou par leur représentation. Quelle est la place des sujets exilés et de leur expérience dans la mémoire collective,  comment, précisément, « faire musée d’une histoire commune » ?

(image du bandeau : Ils me laissent l’exil – les objets, documentaire Laetitia Tura (c) 2016) 

Le séminaire Non-lieux de l’exil est affilié à  l’Institut Convergences Migrations 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil (2) : Historisation et muséalisation. Autour de « Faire musée d’une histoire commune », 5 février 2020