Archives de catégorie : Ouvrages

Parution. « Subjectivités face à l’exil : Positions, réflexivités et imaginaires des acteurs ». JdA

Nous avons le plaisir d’informer de la publication, en décembre 2018, du hors-série du Journal des Anthropologues.

Une séance du séminaire Non-lieux de l’exil-IRIS / EHESS  et de l’ANR LIMINAL sera consacrée à sa présentation, le 13 février 2019.

SUBJECTIVITÉS FACE À LʼEXIL
Positions, réflexivités et imaginaires des acteurs

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du hors-série Subjectivités face à l’exil : positions, réflexivités et imaginaires des acteurs, Journal des Anthropologues, en collaboration en collaboration avec l’ANR LIMINAL / Inalco.

Coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet & Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky,

Désignés comme une « crise » par les politiques européennes, nationales et tout autant par un paysage médiatique prolifique, les déplacements migratoires et les politiques d’accueil mettent également « en crise » les positions d’une pluralité d’acteurs humanitaires, associatifs, artistiques et académiques. Qu’engage de se tenir face à l’exil dans des temporalités traversées par l’urgence ?

Cette interrogation implique de considérer à chaque fois plusieurs formes de réflexivités, de confronter les subjectivités citoyennes à celles des exilés, en un double miroir ou chacun est construit dans l’ordre du réel comme dans celui des imaginaires.

SOMMAIRE

DOSSIER coordonné par Alexandra Galitzine-Loumpet & Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky,

Alexandra GALITZINE-LOUMPET, Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY  : Face à l’exil au risque des subjectivités. …………7

Étienne TASSIN : Le philosophe et lʼexilé de Calais : Construire lʼagir-ensemble, Entretien réalisé par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky …19

Michèle LECLERC-OLIVE: Transmettre lʼexpérience : une priorité ? De la subjectivité du migrant à celle du chercheur………31

SIAMAK & Hayatte LAKRAA : Entre subjectivation et dé-subjectivation : La « crise de la parole » face à l’expérience de l’exilé.  Echange …………59

Christiane VOLLAIRE : Qui donc pourrait se sentir à sa place ? …..75

Alexandra GALITZINE-LOUMPET : Le livre de « La Jungle de Calais » , Imaginaires et désubjectivations………95

Pauline DOYEN, Behrouz KEYHANI, Laurence LÉCUYER: (L’)Armes alimentaires. Violences en temps de paix et distribution de repas à Calais : espace-temps de la relation entre les acteurs associatifs et étatiques et les exilés…..125

Evangéline MASSON DIEZ : Militants, bénévoles, citoyens solidairesComment se nommer lorsque lʼon vient en aide aux migrants?  …….155

Ana GEBRIM : Lʼinconscient colonial dans la relation intersubjective avec lʼexilé..…177

Laure WOLMARK : Les lieux de lʼexil. Subjectivités dans lʼespace thérapeutique…..197

Jacob DURIEUX : Le sujet du regard. Séries photographiques de Stalingrad (Paris). Entretien réalisé par Alexandra Galitzine-Loumpet ………213

Continuer la lecture de Parution. « Subjectivités face à l’exil : Positions, réflexivités et imaginaires des acteurs ». JdA

« La voix de ceux qui crient » / Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (Albin Michel, Mars 2018)

Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky est professeur des Universités en anthropologie de l’Asie du Sud à l’ INALCO, chercheur au Centre d’Etudes en Sciences Sociales des Mondes Africains, Américains et Asiatiques* ET psychologue clinicienne auprès de demandeurs d’asile depuis 2010 à l’hôpital Avicenne. Si cette dernière part de ses compétences est celle qui apparaît le plus directement dans l’ouvrage qu’elle vient de faire paraître La voix de ceux qui crient, rencontre avec les demandeurs d’asile (Albin Michel mars 2018) il me semble que la restitution et l’interprétation des voix exilées en consultation de psycho-trauma procède de l’un et l’autre,  précieux lien qui entend doublement – sans culturaliser ni essentialiser, mais sans déculturaliser ni décontextualiser non plus.

Car la confrontation au mal,  à la cruauté et à la mort a un effet immédiat, celui de « mettre le champ culturel en ruine », détruisant directement les fondements du lien social et de la possibilité de sens: « Lorsque le demandeur d’asile est envahi par la violence traumatique, » poursuit Marie-Caroline  Saglio Yatzimirsky  « c’est l’expérience du mal souffert qui revient, ce qu’il a subi, sa passivation. Il a également expérimenté comme témoin et comme victime, le mal commis par celui qui a tué. Il a éprouvé la double face du mal, à la fois en autrui et potentiellement en lui » (pp..50-51).

Et voici entendue et restituée la voix de Raj, tamoul de Sri Lanka, exposé à la guerre par le fait même d’être tamoul, incapable de manger du riz, base de son régime alimentaire et donc de la socialisation par le partage de la nourriture, parce que le plat de riz est associé à cette bombe qui fait exploser des enfants et disperse leurs corps dans la marmite. « Quant les autres enfants sont revenus » arrive à raconter Raj « ils ont enlevé les bouts dans le bouillon et se sont servis. Ils crevaient de faim… » (p.46)

Continuer la lecture de « La voix de ceux qui crient » / Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (Albin Michel, Mars 2018)

Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

La seconde séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS) (coordination A. Galitzine-Loumpet, Cl. Lecadet, Ch. Makaremi, M.-C; Saglio Yatzimirsky, E. Vilela et Ch. Vollaire),  dont les thématiques sont Traces, empreintes et engagements (Argumentaire iciaura  lieu le mercredi 15 novembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Sèvres Babylone) Entrée libre

Philosophie et actions autour de l’exil

Autour de la dernière parution de Christiane Vollaire Pour une philosophie de terrain (Créaphis, 2017)

avec Christiane VOLLAIRE (philosophe), Sophie DJIGO (philosophe) et Wenjing GUO (anthropologue, CESSMA)

Modération : Alexandra Galitzine-Loumpet

 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

Présentation « La condition de l’exilé », 11 janvier 2015, 19h30

27351100031600MTschann libraire et les Editions de la Maison des sciences de l’homme
sont heureux de vous inviter  à la soirée de présentation

du dernier livre d’Alexis Nouss,

Inaugurant une nouvelle méthode en sciences sociales à propos du sujet en migration, l’auteur, Alexis Nouss, propose une grille politique pour tenter de comprendre  les crises migratoires de notre actualité. C’est à adopter la perspective subjective du sujet en déplacement que s’emploie l’auteur. L’exil représente d’abord la prise en compte de l’histoire de l’individu, détaché de toute appartenance à un groupe. Maryse Emel mettra en avant les sources littéraires choisies par l’auteur et leurs sens par rapport à la définition de l’exil.

Avec
Alexis NOUSS,
Professeur de littérature générale et comparée à l’université d’Aix-Marseille, co-responsable de l’initiative de recherche “Non-Lieux de l’exil” au Collège d’études mondiales de la FMSH

Maryse EMEL,
Professeure de philosophie, chargée de mission au rectorat de Créteil

Lundi 11 janvier 2016 à 19h30, Tschann Librairie, 125 bd du Montparnasse • 75006 Paris / 01 43 35 42 05, Réservation conseillée : fernando@tschann.fr

« La condition de l’exilé. » Présentation au Comptoir des Presses, 25 novembre 2015

Le migrant est d’abord un exilé
Autour de La Condition de l’exilé, d’Alexis Nouss. Editions de la MSH, coll. Interventions, 2015.

Mercredi 25 novembre 2015 à 19h

Le Comptoir des Presses

86, rue Claude Bernard

75005 Paris, Paris (75)

Rencontre avec Alexis Nouss et Michel Zumkir

Immigré, émigré, réfugié, déplacé, etc. quel que soit l’épithète dont est gratifié l’homme en mouvement, celui-ci est d’abord pour Alexis Nouss un exilé qui doit être en mesure de bénéficier d’un droit d’exil « similaire aux droits de la personne ». L’exil représente le noyau commun à tous les phénomènes de mobilité contrainte. L’exilé n’abandonne rien et n’oublie rien de son passé. Pour faire tenir ensemble ces deux pôles, le recours à la narration, roman, journal intime, film, est nécessaire pour dire sans les réduire les tensions entre ces deux lieux. Cette expérience, partagée aussi par les intervenants, formera le cœur de l’entretien.

En présence de : 

• Alexis Nouss, professeur de littérature générale et comparée à l’université d’Aix-Marseille, co-responsable de l’initiative de recherche “Non-Lieux de l’exil” au Collège d’études mondiales de la FMSH, 

• Michel Zumkir, directeur du service de diffusion à la FMSH, écrivain et critique, a codirigé le groupe de travail étrangers/immigrés à la Ligue des droits de l’homme de 2008 à 2011.