Archives de catégorie : Rencontres 2019-2020

POLITIQUES DE L’EXIL (3) : Politiques de déliaison et de liaison, 26 février 2020

Politiques de déliaison et de liaison

Mercredi 26 février 2020,  17 – 20 heures (entrée libre)

Cette séance  propose d’interroger les constructions et reconstructions de liens au sens affectifs et psychologiques dans un contexte politique de multiplication des frontières et dans un régime discursif marqué par la xénophobie normalisée en Europe. En partant des éclatements produits par l’exil et la brutalité des frontières, il s’agit d’approcher les façons dont des espaces et dispositifs de re-liaison s’inventent en composant directement avec les formes de la violence des politiques migratoires françaises et européennes. 

Avec : Roberto BENEDUCE (anthropologue, psychiatre), Marc BERNARDOT (sociologue), Zelda GUILBAUD (psychologue)

Coordination : Léopoldine Manac’h (anthropologue) 

Image : Quand la Loi est injuste, la Justice passe avant la Loi ! Camps de La Chapelle, 25 juillet 2015. © Laura Genz

Le séminaire Non-lieux de l’exil est affilié à  l’Institut Convergences Migrations  

Présentations des intervenant·es :

Continuer la lecture de POLITIQUES DE L’EXIL (3) : Politiques de déliaison et de liaison, 26 février 2020

Politiques de l’exil (2) : Politiques d’historisation et de muséalisation. Autour de “Faire musée d’une histoire commune”, 5 février 2020

Politiques d’historisation et de muséalisation.

Autour de  l’ouvrage collectif “Faire musée d’une histoire commune”

sous la dir. de Patrick Boucheron et Romain Bertrand (Seuil, MNHI) 2019

 5 février 2020, 17h-20h,  3 rue d’Ulm, 75005 Paris, 4ème étage, salle de réunion. (entrée libre)

avec Nancy GREEN (historienne, CRH-EHESS), Anouche KUNTH (historienne, IRIS, CNRS-EHESS),  Camille SCHMOLL (géographe, Université de Paris)

Discutante : Chowra Makaremi (anthropologue, IRIS-CNRS)

Coordinatrice : Alexandra Galitzine-Loumpet (anthropologue CESSMA) 

ainsi que plusieurs contributeurs/rices  de l’ouvrage collectif  :

Argumentaire :

Lors de sa fondation, le Musée national de l’histoire de l’immigration (MNHI), installé dans un bâtiment érigé en 1931 pour l’Exposition coloniale, recevait des pouvoirs publics la mission de « rassembler, sauvegarder, mettre en valeur et rendre accessibles des éléments relatifs à l’histoire de l’immigration en France, notamment depuis le XIXe siècle, contribuant ainsi à la reconnaissance des parcours d’intégration des populations immigrées dans la société française, et à faire évoluer les regards et les mentalités sur l’immigration ». 

 Dix ans après l’élaboration de « Repères », un collectif de chercheurs, de plasticiens et personnalités issues de la scène théâtrale — rassemblé par Patrick Boucheron — s’est réuni en 2017-2018 pour concevoir le remaniement du parcours permanent, faire émerger de nouvelles thématiques, notamment autour du colonial, et de nouveaux questionnements.  Cette séance des Non-lieux de l’exil voudrait interroger la place de la violence dans le dispositif muséal, qu’il s’agisse de la représentation des violences induites par les politiques migratoires sur les sujets, dans le passé comme dans l’actuel, ou des violences produites par leur omission ou par leur représentation. Quelle est la place des sujets exilés et de leur expérience dans la mémoire collective,  comment, précisément, « faire musée d’une histoire commune » ?

(image du bandeau : Ils me laissent l’exil – les objets, documentaire Laetitia Tura (c) 2016) 

Le séminaire Non-lieux de l’exil est affilié à  l’Institut Convergences Migrations 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil (2) : Politiques d’historisation et de muséalisation. Autour de “Faire musée d’une histoire commune”, 5 février 2020

Politiques de l’exil (1). Politiques de l’épuisement.

Politiques de l’exil (1) – Politiques de l’épuisement

15 janvier 2020, 17-20h, INALCO salle 315, 65 rue des Grands Moulins 75013 Paris (RER C et métro 14, Bibliothèque François Mitterand)

(Attention : en raison des mouvements sociaux la séance initialement prévue le mercredi 11 décembre est déplacée le 15 janvier 2020)

Qu’est ce donc que ces politiques et stratégies de l’épuisement, de la répétition du même, de l’inutilité manifeste sinon de la violente absurdité ?  Si les conséquences des dispositifs étatiques sur le corps et le psychisme des exilé.e.s sont à la fois constamment attestées et toujours croissantes, cette première séance des Non-lieux de l’exil (an 9) en appréhende, dans une perspective pluridisciplinaire, les effets et résonances sur celles et ceux qui se tiennent et agissent au plus près des exilé.e.s, entre impuissance, découragement, colère et engagement.

Avec  : Hisham ALY (Secours Catholique), Léopoldine MANAC’H (anthropologue), Chloé TISSERAND (sociologue) 

Discutante : Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky (anthropologue et psychologue, CESSMA, Inalco)

Coordination : Christine Davoudian (Psychothérapeute, Médecins du Monde, Non-lieux de l’exil), Alexandra Galitzine Loumpet (anthropologue, CESSMA) 

Le séminaire Non-lieux de l’exil est affilié à  l’Institut Convergences Migrations  

cette séance fait l’objet d’une collaboration avec  l’ANR LIMINAL

Présentation des intervenant.e.s : 

Continuer la lecture de Politiques de l’exil (1). Politiques de l’épuisement.

Politiques de l’exil. Programme NLE 2019-2020

Politiques de l’exil.

Pré-programme Non-lieux de l’exil (9e année). 

en collaboration avec l’Institut Convergences Migrations et avec plusieurs partenaires selon les rencontres.

Attention : des modifications et des rencontres sont susceptibles d’être ajoutées. Chaque rencontre fait l’objet d’une annonce particulière. Entrée libre.

  • 11 décembre 2019 –  reportée au 15 janvier 2020  en raison des mouvements sociaux.
  • 15 janvier 2020 – Politiques de l’épuisement.  avec Hisham Aly, Juan Boggino, Léopoldine Manac’h, en collaboration avec Médecins du Monde et l’ANR LIMINAL
  • 05 février 2020 : Politiques d’historisation et de muséalisation (coord. Alexandra Galitzine-Loumpet) avec Nancy Green, Anouche Kunth, Camille Schmoll
  • 26 février 2020 :  Politiques de liaison et de déliaison, avec Roberto Beneduce, Marc Bernardot et Zelda Guilbaud (coord. Léopoldine Manac’h. )
  • 11 mars 2020 : Politiques de l’engagement, journée d’étude (coord. Emilie Da Lage) en partenariat avec le Geriico, U. de Lille
  • 15 avril 2020 : Politiques de l’exclusion et des quartiers populaires (coord. Christiane Vollaire) –
  • 13 mai 2020  : Politiques de résistance (coord. Eugenia Vilela)
  • 10 juin 2020  : Politiques de l’exil, séance conclusive