Archives par mot-clé : documentaire

Can the exile speak ? Parler, traduire, interpréter / séminaire 11 juin 2019

 

Can the exile speak ? Parler, traduire, interpréter 

mardi 11 juin 2019, 17-20h, salle 8, 105 bd Raspail 75006 Paris. Entrée libre sans inscription

Entendre, est ce laisser parler ? Qui parle pour qui, avec qui, dans quels espaces politiques laissés, assignés ou conquis ? Quels sont les statuts des récits et des engagements des exilé.e.s  ? Jusqu’à quel point – et en quelles langues – ces paroles sont elles audibles,  notamment lorsqu’elles sont relayées ou portées par des tiers ?  A qui s’adressent-elles ? Interroger la place de la parole, de l’engagement, de la traduction n’engage pas seulement à penser à la place de l’exilé.e mais aussi bien les pratiques et positions de restitution, au carrefour de la recherche scientifique, du témoignage et du militantisme.

Séance en collaboration avec l‘ANR LIMINAL.

Pré-programme, d’autres intervenants ont été invités.

Michèle LECLERC-OLIVE (sociologue, CNRS-IRIS) 

Claire LEVY-VROELANT (sociologue) autour de L’incendie de l’hôtel Paris-Opéra, enquête sur un drame social (Créaphis, 2018)

Nicolas JAOUL (anthropologue, CNRS – IRIS) réalisateur du film “Beriz (Paris) – le temps des campements “ – présentation d’extraits du work in progress

Thamy AYOUCH   (psychanalyste, U.Paris Diderot)

Coordinatrices / Discutantes : Alexandra Galitzine-Loumpet & Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky

Image du bandeau  issue de “Bériz. Le temps des campements”  documentaire de Nicolas Jaoul (c)

Présentation des intervenant.e.s : 

Continuer la lecture de Can the exile speak ? Parler, traduire, interpréter / séminaire 11 juin 2019

Vidéo. Esthétique & Politique de l’exil : la question du cinéma / 1er décembre 2016

Captation de la séance  du séminaire IRIS (EHESS-CNRS) / NON-LIEUX DE L’EXIL   Esthétique & Politique : la question du cinéma

avec : Claire Angelini (cinéaste et artiste), Patrice Chagnard (réalisateur), Léda Mansour (Chaire Dialogue des Cultures, Paris I Panthéon-Sorbonne), Christiane Vollaire.

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo.

Attention : des difficultés de lecture peuvent ponctuellement survenir sur chrome. La vidéo est également accessible sur https://medihal.archives-ouvertes.fr/ 

Exil : Mettre en images, mettre en scène / Séminaire EHESS IIAC/NLE (3) 20 décembre 2017

La troisième séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu le mercredi 20 décembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone) Entrée libre

Exil : Mettre en images, Mettre en scène

Modération : Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky 

(Photographie  © Philippe Bazin, Sans titre, vider Calais, février 2016)

Une parution et un projet théâtral seront présentés lors de cette séance :

Présentation et discussion autour de Pour une photographie documentaire critique (Créaphis, parution octobre 2017), de Philippe Bazin

avec Phillipe BAZIN –  discutante :  Claire ANGELINI   (réalisatrice)

&

 

 Présentation de la création théâtrale Leros – un Exil Insulaire chez les Damnés, de Milena Kartowski-Aïach – De l’enquête ethnographique menée auprès des réfugiés yezidis sur l’île de Leros à la création théâtrale, L’impossible témoignage.

(c) Lucy Winkelmann​​​

Avec Milena KARTOWSKI-AIACH

Des extraits de l’oratorio de la pièce seront lus par les comédiennes Juliette Kempf, Charlène Lecoq et Yaël Tama.

– discutant : Samir Reyad MAMDOH (metteur en scène et écrivain) 

Présentation des intervenant.e.s : 

Continuer la lecture de Exil : Mettre en images, mettre en scène / Séminaire EHESS IIAC/NLE (3) 20 décembre 2017

Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

La seconde séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS) (coordination A. Galitzine-Loumpet, Cl. Lecadet, Ch. Makaremi, M.-C; Saglio Yatzimirsky, E. Vilela et Ch. Vollaire),  dont les thématiques sont Traces, empreintes et engagements (Argumentaire iciaura  lieu le mercredi 15 novembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Sèvres Babylone) Entrée libre

Philosophie et actions autour de l’exil

Autour de la dernière parution de Christiane Vollaire Pour une philosophie de terrain (Créaphis, 2017)

avec Christiane VOLLAIRE (philosophe), Sophie DJIGO (philosophe) et Wenjing GUO (anthropologue, CESSMA)

Modération : Alexandra Galitzine-Loumpet

 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

Le camp de Norrent Fontes (second retour). Phillipe Bazin

Le photographe Philippe Bazin a réalisé  un travail dans les camps de Norrent-Fontes, Calais et la Grande Synthe, fin février 2016.

fd82637d-6125-4034-bbf6-64d8e8024b53 - Copie

 

Ces oeuvres seront publiées progressivement. Certaines sont déjà en ligne sur son site  : http://www.philippebazin.fr/, rubrique Documents critiques.

 

Video. La position documentaire face à l’exil (11 juin 2015)

Captation effectuée par les Archives audiovisuelles de la recherche lors de la séance du 11 juin 2015.

Avec Christianne Vollaire, Philippe Bazin, Claudine Bories et Patrice Chagnard

Cliquer sur l'image pour accèder à la vidéo
Cliquer sur l’image pour accèder à la vidéo

Voir également le texte de l’intervention de Christiane Vollaire ici 

et celui de la communication de Philippe Bazin ici.

La position documentaire face à l’exil. Texte de Christiane Vollaire

LA POSITION DOCUMENTAIRE FACE À L’EXIL

http://www.philippebazin.fr/
Ph. Bazin. “Antichambres” (2008) Courtoisie de l’artiste. http://www.philippebazin.fr/

Contribution de Christiane Vollaire,  philosophe, pour la séance “La position documentaire face à l’exil”, 11 juin 2015

      C’est d’abord le terme de position qu’il nous faut réfléchir ici, car il relève du vocabulaire guerrier. La position désigne la place à partir de laquelle on va pouvoir combattre, ou sur laquelle on va amener l’adversaire pour le tenir à sa disposition. Elle ne signifie donc pas seulement un espace, mais une posture nécessaire à l’affrontement. On prend position dans l’effort dynamique d’une tension. Et la position est ce qui donne une assise au corps en vue d’exercer une force, de produire un mouvement à partir d’une fondation intérieure, comme le montre à l’évidence la pratique des arts martiaux. L’attitude documentaire est donc bien une position, un choix postural en vue d’un impact spécifique. Et c’est une posture esthétique : celle du refus de l’esthétisation.

Il n’y a positionnement que relativement à un contexte : à qui s’adresse-t-on ? Au nom de quoi parle-t-on ? Que veut-on mettre en évidence ? Que veut-on refuser ? À qui veut-on s’opposer ? Quels objectifs poursuit-on ? À quels risques d’instrumentalisation s’expose-t-on ? À quelle demande répond-on ? À quelle commande a-t-on affaire ? Ces questions ne sont pas seulement résolues par la réflexion, mais très largement par des intuitions qui vont aussi la nourrir. Et d’ailleurs, elles ne sont pas nécessairement résolues. Elles sont aussi négociées ou laissées en suspens. Mais elles doivent être posées.

Continuer la lecture de La position documentaire face à l’exil. Texte de Christiane Vollaire