Archives par mot-clé : écriture

OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS / Journée d’étude : 5 mai 2017, U. Paris Nanterre

OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS.

5 mai 2017, 9h15-18h  Amphithéâtre Max Weber, Université de Paris Nanterre / 200 av. de la République (bât.W) entrée libre (plan d’accès en bas de page)

Chiharu Shiota, Memory, Tous droits réservés ©

Coordination scientifique : Corinne Alexandre-Garner (CREE, CREA Université de Paris-Ouest Nanterre), Alexandra Galitzine-Loumpet (Cessma,  Migrobjets/ Inalco, Non-lieux de l’exil)

Programme

Continuer la lecture de OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS / Journée d’étude : 5 mai 2017, U. Paris Nanterre

Vidéos. Journée d’étude « L’objet de la migration : la construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif » 21 novembre 2016 (Inalco)

Mise en ligne sur MEDIHAL des captations de la journée d’étude « L’objet de la migration : la construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif »  du  21 novembre 2016 (Inalco)

Le programme MIGROBJETS (INALCO) en association avec le programme NON-LIEUX DE L’EXIL et le partenariat du PLIDAM et du CREE (Inalco), de la Cimade et de Migrant’scènes (pour la performance « Sicilia » de Clyde Chabot) voulaient revenir sur les objets de l’exil dans la littérature pour les mettre en lien avec les représentations contemporaines de la migration.

Avec : Marie-Caroline Saglio Yatzimirsky, Corinne Alexandre Garner, Catherine Gery, Cécile Oumhani, Delphine Pagès El Karoui, Camilla Maria Cederna, Chowra Makaremi, Catherine Mazauric, Frosa Pejoska, Marie Poinsot, Nisrine Al Zahre, Mourad Yelles, Peter Stockinger, Alexandra Galitzine-Loumpet

Captations de l’ouverture et des quatre séances : ici 

Réalisation : Dimitri Galitzine

Continuer la lecture de Vidéos. Journée d’étude « L’objet de la migration : la construction de la figure de l’exilé par les objets dans l’espace narratif » 21 novembre 2016 (Inalco)

De ligne en ligne # 20 – BPI / Displaced Objects

 De ligne en ligne # 20 &  Displaced Objects

 

Un cahier central de 5 pages a été consacré par le magazine De ligne en ligne  (numérique et imprimé) de la Bibliothèque publique d’information du Centre Georges Pompidou au projet Displaced Objects.

Le magazine est feuilletable ici  ou en cliquant sur l’image.

do bpi
Cliquer sur l’image pour accèder au magazine

Tous nos remerciements aux personnes qui l’ont rendu possible.

 

Atelier plurinlingue sur l’exil / Sara Greaves & Jean-Luc Di Stefano, association Ecrits et voix.

ATELIER D’ECRITURE PLURILINGUE sur L’EXIL

réalisé dans le cadre du colloque « Etudier l’exil » (1), samedi 23 mai 2015 (9h30-12h30) au MUCEM. Coordination : Sara Greaves (LERMA, AMU) et Jean-Luc Di Stefano (IDEC, AP-HM), association Ecrits et voix.

syrCet atelier a réuni des personnes de situations sociales et d’origines diverses, qui ont toutes une histoire personnelle ou familiale qui relève de l’exil. Les pays d’origine sont, entre autres : l’Algérie, l’Egypte, les Comores, le Salvador, l’Iraq, la Syrie, le Liban, Israël, l’Uruguay… Les textes écrits dans le cadre de cet exil sont destinés, dans leur fond et leur forme plurilingue, à faire passer quelque chose de l’expérience subjective de l’exil.

Nous remercions chaleureusement la CIMADE pour son soutien et son aide, Marie-Jeanne Vérot et Jean Robert de l’association Ecrits et voix, ainsi que tous les participants.

Plan de l’atelier / Méthodologie

 

Marionnettes et marionnettistes : Lecture en anglais puis en français d’un poème de Sujata Bhatt, poète née en 1956 à Ahmedabad, Inde, qui a quitté son pays à l’âge de 12 ans pour les Etats Unis, aujourd’hui domiciliée en Allemagne. Ce poème ne traite pas directement de l’exil :

Continuer la lecture de Atelier plurinlingue sur l’exil / Sara Greaves & Jean-Luc Di Stefano, association Ecrits et voix.

UN ATELIER D’ÉCRITURE POUR LES EXILÉS? 19 NOVEMBRE 2015, Sara Greaves, Jean-Luc di Stefano, Bruno Le Dantec

UN ATELIER D’ÉCRITURE POUR LES EXILÉS?

nle nov 15

Séance du 19 novembre 2015, 17h-19h. Séance proposée par Sara Greaves.

Avec

Sara Greaves, professeur de littérature anglaise (LERMA, Université d’Aix-Marseille) & Jean-Luc di Stefano, psychiatre (CAMSP Polyvalent, IDEC, Hôpital Salvator, APHM Marseille), Association «Ecrits et voix», Marseille.

Discutant : Bruno Le Dantec, écrivain et journaliste, auteur avec Mahmoud Traoré de Partir et raconter. Récit d’un clandestin africain en route vers l’Europe, Lignes, 2012.

Continuer la lecture de UN ATELIER D’ÉCRITURE POUR LES EXILÉS? 19 NOVEMBRE 2015, Sara Greaves, Jean-Luc di Stefano, Bruno Le Dantec

Programme 2015 & 2016

Malevitch "Carré rouge" (1915)Le programme Non-lieux de l’exil de la rentrée 2015-2016 est en cours d’élaboration.

Voici les dates et thématiques prévues :

  • 15 octobre (16h-19h30) Rencontre conjointe Non-lieux de l’exil / Moving Matters Traveling Workshop (dirigé par Susan OSSMAN -UC Riverside) avec : Susan Ossman, Blanca Casas-Brullet, Claire Fontaine, Nadine de Koenigswarter, Guillaume Lassere, Eugenia Vilela…Coordination :  Alexandra Galitzine-Loumpet, Alexis Nuselovici
  • 19 novembre (17h-19h30) : Atelier d’écriture Migrants / Exilés coordonné par Sara GREAVES (AMU) & Jean-Luc DI STEPHANO (IDEC AP-HM) Association  ”Ecrits et voix”. Discutant Bruno Le Dantec.
  • Le 19 novembre  (Paris), Alexandra Galitzine-Loumpet interviendra lors du Colloque « Eprouver l’interculturalité », session Frontières,  Musée de l’immigration.
  • 17 décembre  (17h-19h30) : Rencontres Femmes & Exil, avec Sedef Ecer (Auteur dramatique), Chowra Makaremi (CNRS/IRIS), Monique Selim (IRD/CESSMA), Laure Wolmark (Comité médical pour les exilés).

 2016 :

  • 25  Janvier : Nouvelles esthétiques exiliques avec Eugenia Villela et Boris Chukhovich, 14h-15h30 (salle 638, 190 avenue de France 75005 Paris) suivie d’une  réunion de l’équipe, non publique.
  • Avril (date à préciser) : rencontre consacrée à La langue matérielle de l’exil (séance proposée par Chowra Makaremi (IRIS) et A. Galitzine-Loumpet, NLE)
  • 06 juin   Exposer l’exil – une mise en miroir  avec le cycle Migrations  initié par l’INALCO. Séance proposée par Alexandra Galitzine Loumpet (Non-lieux de l’exil) et Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (INALCO), BPI Centre Georges Pompidou.

Et à partir de fin 2015 et durant toute l’année 2016, le projet DISPLACED OBJECTS.

« Il faut beaucoup aimer les exilés ». Alexis Nuselovici (Nouss)

IL FAUT BEAUCOUP AIMER LES EXILÉS

Il faut beaucoup les aimer, comme le dit Marguerite Duras des hommes : « Il faut beaucoup aimer les hommes. Beaucoup, beaucoup. Beaucoup les aimer pour les aimer. Sans cela, ce n’est pas possible, on ne peut pas les supporter ». La dernière phrase n’est pas moins vraie rapportée aux exilés à en croire certains qui estiment respirable l’air de quelque-part que pour ceux qui y sont nés. La citation a été choisie par Marie Darrieussecq en exergue de son dernier roman, Il faut beaucoup aimer les hommes (Paris, P.O.L., 2013), au-dessus d’une autre, empruntée à Joséphine Baker, « On dit qu’au-delà des mers […] ». Duras et Baker, deux exilées  venues en France depuis un lointain lieu de naissance, l’une d’Asie, l’autre d’Amérique. « J’ai deux amours, mon pays et Paris » chante en 1331 la noire diva alors que la petite Donnadieu arrive dans l’hexagone. Techniquement et juridiquement, pour elle qui est née en Indochine française, ce voyage n’est qu’un retour. Quant à Joséphine, la venue en France est volontaire, même si aux États-Unis elle ne pouvait s’asseoir dans les bus que sur les sièges du fond. Quoiqu’il en soit et dans les deux cas, les circonstances ne revêtent pas la nature dramatique des parcours exiliques prenant fin aujourd’hui, par exemple, dans les eaux chaudement indifférentes de la Méditerranée à quelques encablures d’un rivage européen rêvé.

Continuer la lecture de « Il faut beaucoup aimer les exilés ». Alexis Nuselovici (Nouss)

Alexis Nuselovici (Nouss)

Professeur de littérature générale et comparée
Université d’Aix-Marseille

More Posts - Website