Archives par mot-clé : mémoire

Voix de l’exil / Séminaire EHESS IIAC-NLE (8) 20 JUIN 2018

La 8ème et dernière séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu  le mercredi 20 juin 2018 de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Notre Dame des Champs, Raspail ou Sèvres Babylone) Entrée libre

Voix de l’exil

Image en-tête (c) Beraat Gökkus, Entre-retiens (2018) courtoisie

Avec :

Présentation de l’ouvrage La voix de ceux qui crient (Albin Michel 2018), de/par Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY / dialogue avec Marie DARIEUSSECQ, écrivain.

Présentation du court métrage Entre-retiens, de/par Beraat GOKKUS (Maison des Journalistes) / dialogue avec Emilie DA LAGE (U.de Lille 3)

Lecture de poèmes de/par Hassan YASSIN / dialogue avec Chowra MAKAREMI (CNRS, IRIS-EHESS)

Modération : Alexandra Galitzine-Loumpet

APRES LES CAMPS : EXIL & MEMOIRES DES CAMPS DE REFUGIES / 05 MARS 2018 – BPI

La 6 ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu, exceptionnellement, le lundi 05 mars 2018 de 19 à 21h  dans le cadre du cycle : Lire le monde  de la Bibliothèque Publique d’Information du Centre Georges Pompidou, Petite Salle, Niveau -1, Entrée principale, rue Saint-Martin (Piazza) 75004 Paris. Entrée libre

Après les camps… Exil et mémoires des camps de réfugiés

Les camps de réfugiés sont depuis plusieurs années aux portes de nos villes et même parfois, pour certains campements, sous nos yeux.  Ils viennent s’inscrire dans une longue histoire nationale de camps, qui ont laissé des traces souvent fortes.

Cette table ronde est organisée à l’occasion de la sortie de l’ouvrage collectif « Après les camps. Traces, mémoires et mutations des camps de réfugiés, » Collection Investigation en Anthropologie Prospective, Université Catholique de Louvain, Belgique, dirigé par Clara Lecadet & Jean-Fréderic de Hasque.

Présentation des intervenantes :  

Continuer la lecture de APRES LES CAMPS : EXIL & MEMOIRES DES CAMPS DE REFUGIES / 05 MARS 2018 – BPI

Vidéo. Esthétique & Politique de l’exil : la question du cinéma / 1er décembre 2016

Captation de la séance  du séminaire IRIS (EHESS-CNRS) / NON-LIEUX DE L’EXIL   Esthétique & Politique : la question du cinéma

avec : Claire Angelini (cinéaste et artiste), Patrice Chagnard (réalisateur), Léda Mansour (Chaire Dialogue des Cultures, Paris I Panthéon-Sorbonne), Christiane Vollaire.

Cliquez sur l’image pour accéder à la vidéo.

Attention : des difficultés de lecture peuvent ponctuellement survenir sur chrome. La vidéo est également accessible sur https://medihal.archives-ouvertes.fr/ 

OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS / Journée d’étude : 5 mai 2017, U. Paris Nanterre

OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS.

5 mai 2017, 9h15-18h  Amphithéâtre Max Weber, Université de Paris Nanterre / 200 av. de la République (bât.W) entrée libre (plan d’accès en bas de page)

Chiharu Shiota, Memory, Tous droits réservés ©

Coordination scientifique : Corinne Alexandre-Garner (CREE, CREA Université de Paris-Ouest Nanterre), Alexandra Galitzine-Loumpet (Cessma,  Migrobjets/ Inalco, Non-lieux de l’exil)

Programme

Continuer la lecture de OBJETS DANS LA MIGRATION, OBJETS EN EXIL : STATUTS, USAGES, DEVENIRS / Journée d’étude : 5 mai 2017, U. Paris Nanterre

(IM)MOBILE. 06 déc. 2016 « Grands Paris Cosmopolites »

archiSéance (IM) MOBILE

Participation au cycle « Grands Paris Cosmopolites » 

mardi 06 decembre 2016 à 18h30

Coordonné par Fiona Meadows (architecte) & Saskia Cousin (anthropologue)

Cité de l’architecture & du patrimoine, Hall d’about
7 avenue Albert de Mun, Paris 16e
Inscription obligatoire (ici), entrée libre dans la limite des places disponibles.

modérateur: Saskia Cousin (anthropologue).

Avec :

Stefan Buljat, Migrantour Paris et Tombé Camara, foyer Argonne – « Sweet mobile home »
Emilie Da Lage, MCF Université de Lille 3 – « Artistes engagés/artistes enrôlés, de l’intervention artistique dans les camps et campements de migrants »
Alexandra Galitzine-Loumpet, (CESSMA / Non-lieux de l’exil) anthropologue  – « Des immobilités mobiles : l’exil et ses non-lieux »
Madjid Messaoudene, conseiller municipal délégué de la Ville de Saint-Denis en charge de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité femme/homme- « (im)mobilités politiques »
Christiane Vollaire, (Non-lieux de l’exil) philosophe – « Immobiliser les migrants : les enjeux d’un oxymore »

Les rendez-vous « Grands Paris Cosmopolites » ont pour vocation de discuter l’urbanité, les modes d’habiter et de circuler dans quelques quartiers populaires de Paris et de la petite couronne – en particulier le Nord Est parisien. L’objectif est de s’attaquer aux stéréotypes socio-économiques associés à ces quartiers en révélant leur diversité et leur vivacité, dans l’espace temps urbain. Chaque séance associe autour d’un thème et d’exemples concrets des chercheurs, des acteurs associatifs ou économiques, des directeurs d’équipements ou de festivals, des élus issus de différents quartiers.

Site : ici

Objets en exil / Objects in exile. Exposition Glendon College – York University

Objets en l’exil. Glendon College

12801213_10101353934836341_4584924310802176476_n

Une version du principe d’exposition « Objets en l’exil » vient d’être réalisée par Aurelia Klimkiewicz, avec ses étudiants du programme de traductologie de l’Université York (Glendon College, Canada) : Dana Amarascu, Virginie Barrouillet, Yun Gao, Diego Pardo Quitian et Preet Shikha.

12798994_10101353934891231_4148663928869581133_n
 Le concept de l’exposition « Objets de l’exil » est le fruit d’un travail commun mené par Boris Chukhovich, Alexandra Loumpet-Galitzine  et Alexis Nouss  en 2009 dans le cadre du programme POexil (Université de Montréal) .

Une reterritorialisation symbolique. Texte de Cécile Oumhani

Une reterritorialisation symbolique.

"A genuine_harem skirt at Ellis Island" Wikicommomns
« A genuine harem skirt at Ellis Island » (1913) Wikicommomns

Intervention de Cécile Oumhani le 3 mars 2016, lors de la rencontre « La langue matérielle de l’exil » (NLE & IRIS)

Penser au « langage matériel de l’exil » suffit à faire déferler des images d’Ellis Island, où les photos en noir et blanc se mêlent à mes propres souvenirs du lieu. Avant de parler d’une visite qui remonte au début des années 1990,  je dois évoquer mon premier passage à New York en 1963, soit moins de dix ans après la fermeture d’Ellis Island, le 12 novembre 1954.

Continuer la lecture de Une reterritorialisation symbolique. Texte de Cécile Oumhani