Archives par mot-clé : mémoire

Mise en ligne. L’expérience de l’exil : Hélène Cixous (CEM, 16 janvier 2014)

Logo FMS-PS-CEM pngMise en ligne sur le site des Archives audiovisuelles de la séance du séminaire « L’expérience de l’exil » du Collège d’études mondiales du 16 janvier 2014 avec Hélène Cixous (présentation de la séance ici).

L’expérience de l’exil (CEM).Invité : Patrick Zachmann. 15 mai 2014.

Mare Mater. Teaser. courtoisie P. Zachmann
Mare Mater. Teaser. courtoisie P. Zachmann
(Cliquer sur l’image pour accèder à la vidéo)

Dans le cadre du séminaire L’expérience de l’exil du Collège d’études mondiales,

Alexis NUSELOVICI (NOUSS) accueille

Patrick Zachmann (photographe) : « un voyage de mémoire et d’exil » 

Continuer la lecture de L’expérience de l’exil (CEM).Invité : Patrick Zachmann. 15 mai 2014.

CFP Memory on the Move: Theory and Methodology of Memory and Migration. Budapest 29-30 September 2014

 

Memory on the Move: Theory and Methodology of Memory and Migration

Workshop, Budapest 29-30 September 2014 

The dominant framework and metaphor for memory studies has been place and nation. However, in a society characterized by mobility and migration, by transnational trajectories across borders, place and nation as point of departures for memory studies have become untenable. Moreover, they have failed to respond to an analysis of the agency of diasporic and transnational communities.

Continuer la lecture de CFP Memory on the Move: Theory and Methodology of Memory and Migration. Budapest 29-30 September 2014

CFP Panel « Heritage in/of Exile », Second Conference of the Association of Critical Heritage Studies, Canberra 2014

 Heritage in/of Exile

Le double panel ‘Heritage in/of Exile’ présenté par le programme Non-lieux de l’exil (FMSH) et le séminaire « L’expérience de l’exil » (Collège d’études mondiales, FMSH) a été retenu dans le cadre de la seconde conférence de l’Association of Critical Heritage Studies (ACHS) qui se tiendra à l’Australian National University de Canberra du 2 au 4 décembre 2014 ( plus d’informations ici :  ACHS’ website) dans le cadre de la thématique Multiculturalism, migration and diaspora (coordinator John Giblin) .

Les coordonnateurs du double panel ‘Heritage in/of Exile’, Alexandra Galitzine-Loumpet et Alexis Nuselovici (Nouss),  ouvrent un appel à contribution pour  5 propositions de communications.

Continuer la lecture de CFP Panel « Heritage in/of Exile », Second Conference of the Association of Critical Heritage Studies, Canberra 2014

Représenter l’exil : la mémoire, la trace. Journée d’étude.12 juin 2014

la mémoire 

Représenter l’exil : la mémoire, la trace.

Attention, légers changements d’horaires

Journée d’étude 12 juin 2014

salles 638-640, 190-198 avenue de France 75013 Paris. M°Quai de la Gare, bus 89

 Argumentaire

Si la nostalgie vient souvent aider à figurer l’exil, il n’est pas certain qu’elle en fournisse le seul mode de représentation. La subjectivité exilique peut aussi, par stratégie d’individuation ou de conformité, choisir d’obscurcir, voire d’effacer les traces. Le travail mémoriel sert par conséquent une fonction d’aménagement symbolique de l’expérience exilique opérant dans les espaces publics comme privés. Selon les résultats, une telle élaboration aboutit  soit à postuler un intraduisible de l’expérience de l’exil, soit à la constituer en héritage.

Continuer la lecture de Représenter l’exil : la mémoire, la trace. Journée d’étude.12 juin 2014

Figurer l’exil. Colloque international 14-15 mars 2014. Programme et intervenants

Figurer lexil affiche-A3-150FIGURER L’EXIL 

Coordination scientifique : Alexandra Galitzine-Loumpet, Sara Guindani-Riquier, Alexis Nuselovici (Nouss).

Lieu : Institut d’études avancées de Paris – Hôtel de Lauzun, 17 quai d’Anjou, 75004 Paris

Attention : entrée libre sur inscription indispensable (ici)

 Figurer l’exil Programme(pdf)

Argumentaire     

L’expérience de l’exil met en crise les dichotomies induites par un discours « territorialisé » autour de l’identité et de la différence, l’origine et le devenir, l’autochtone et l’étranger. En montrant à quel degré ces oppositions appartiennent à l’épistémè des sociétés d’accueil et à une pensée de l’appartenance nationale, elle invite justement à en déplacer les paradigmes. 

Or, cette expérience, comme tout phénomène humain, n’existe et ne prend sens que médiatisée par un ensemble de codes affectifs et culturels. Sa spécificité, toutefois, tient au fait que la figuration de l’exil convoque d’emblée une multiplicité de systèmes référentiels, au minimum une dualité entre le lieu de départ et le lieu d’arrivée, entre l’avant et l’après, entre l’individuel et le collectif, entre le communautaire et le national. Cette diversité, articulée par  des temporalités et des contextes historiques distincts,  se reflète dans celle des supports et des régimes expressifs choisis.

Continuer la lecture de Figurer l’exil. Colloque international 14-15 mars 2014. Programme et intervenants