Archives par mot-clé : Philosophie

Exil : l’agir-ensemble. Hommage à Etienne Tassin / Séminaire EHESS IIAC/NLE (8) 14 mai 2018

La 8ème séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS)  aura  lieu le lundi 14 mai 2018 de 16h30 à 19h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 13. Séance exceptionnelle, puisqu’il s’agit d’un hommage à Etienne Tassin.   Entrée libre

Exil : l’agir-ensemble. Hommage à Etienne Tassin 

 

avec Michel Agier, Catherine Coquio et Camille Louis.

Séance organisée par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky 

Le programme Non-Lieux de l’exil rend hommage à Etienne Tassin, professeur de philosophie politique, disparu subitement le 6 janvier 2018. Spécialiste d’Hannah Arendt (Le trésor perdu : Hannah Arendt : l’intelligence de l’action politique, Payot, Paris, 1999), il a aussi développé une pensée essentielle et marquante sur les exilés. Sur la scène de l’exil, s’érige une autre édification du « monde commun » présente à travers ses écrits (Un monde commun : pour une cosmo-politique des conflits, Seuil, 2003 ; Le maléfice de la vie à plusieurs : la politique est-elle vouée à l’échec ? Bayard, 2012), un dialogue ouvert (blog Médiapart ‘La jungle et la Ville’ avec Camille Louis) et des performances (festival TAMA avec l’Archipel des devenirs,  la fabrique du commun avec le collectif kom.post ,etc.).

Cette séance entend revenir sur l’engagement d’Etienne Tassin et la pensée de cet engagement. A propos des exilés, il écrit: « Va-t-on (enfin) témoigner de leur extraordinaire capacité à agir collectivement, à se conduire politiquement (c’est-à-dire à ne pas céder à la violence en retour de celle subie quotidiennement), à faire preuve de civisme et d’esprit public, à penser et à agir en vue du monde à venir et non en souvenir des mondes abimés et perdus ? » (Journal des Anthropologues, ‘Subjectivités de l’exil’, à paraître 2018*). Sa proposition ouvre une nouvelle dimension pour penser l’exil qui souligne l’agir-ensemble des exilés, leur puissance d’agir et leur expérience de la liberté.  Et Etienne Tassin d’ajouter  : « il appartient alors au philosophe de prendre modestement sa place dans ce cirque des places et d’y faire entendre une voix autre, non qu’il s’autorise à parler en lieu et place des exilés mutiques ou bâillonnés, mais parce qu’il essaye, avec d’autres, des artistes et des associatifs, de donner à voir ce qu’on ne veut pas voir et qui est pourtant si manifeste ».

Cette séance répond à son invitation toujours renouvelée de penser et dialoguer ensemble sur l’exil, à travers plusieurs voix et plusieurs disciplines.

Présentation des intervenants 

Continuer la lecture de Exil : l’agir-ensemble. Hommage à Etienne Tassin / Séminaire EHESS IIAC/NLE (8) 14 mai 2018

Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

La seconde séance du séminaire Non-lieux de l’exil – IIAC (EHESS-CNRS) (coordination A. Galitzine-Loumpet, Cl. Lecadet, Ch. Makaremi, M.-C; Saglio Yatzimirsky, E. Vilela et Ch. Vollaire),  dont les thématiques sont Traces, empreintes et engagements (Argumentaire iciaura  lieu le mercredi 15 novembre de 17 à 20h au 105 bd Raspail 75006 Paris, salle 2 (Métro Sèvres Babylone) Entrée libre

Philosophie et actions autour de l’exil

Autour de la dernière parution de Christiane Vollaire Pour une philosophie de terrain (Créaphis, 2017)

avec Christiane VOLLAIRE (philosophe), Sophie DJIGO (philosophe) et Wenjing GUO (anthropologue, CESSMA)

Modération : Alexandra Galitzine-Loumpet

 

Présentation des intervenantes : 

Continuer la lecture de Philosophie et actions autour de l’exil / Séminaire EHESS IIAC/NLE (2)

« Pour une philosophie de terrain » / Christiane Vollaire (parution)

Plusieurs ouvrages, individuels et collectifs, et un numéro de revue sont parus ou à paraître, écrits et/ou dirigés par des membres de l’équipe Non-lieux de l’exil.

Le premier paru est l’ouvrage Pour une philosophie de terrain (Créaphis, juillet 2017) de Christiane Vollaire.

4e de couverture :

Ce petit livre condense sous la forme d’un manifeste une réflexion inédite sur la « philosophie de terrain ». Cette locution semble de prime abord un oxymore, tant le terrain caractérise cette part des sciences humaines qui se distingue de la philosophie.  Cependant, la tradition philosophique elle-même, y compris ses courants « idéalistes », ne cesse de s’inquiéter de sa relation à l’empirique, de ses effets sur le monde autant que de la manière dont le réel bouscule ses présupposés. Les années 2000 sont propices à interroger ce rapport au terrain, à questionner les pistes qu’il ouvre à une philosophie politique soucieuse d’interroger, comme le proposait Gramsci, les fonctions de l’intellectuel et ses instrumentalisations possibles. Se refuser à être un organe de pouvoir conduit à utiliser le travail de terrain comme fer de lance critique. Une telle critique devra aussi porter sur la partition sociale qui autorise la position philosophique elle-même : celle qui, dissociant le travail intellectuel du travail « manuel » ou technique, semble accorder au premier non seulement une préséance hiérarchique, mais plus encore un monopole de la pensée. Cette partition ne concerne pas seulement la philosophie, pour laquelle la question du terrain n’a jusqu’ici pas été posée de façon centrale, mais l’ensemble des sciences humaines.

Continuer la lecture de « Pour une philosophie de terrain » / Christiane Vollaire (parution)

Trois nouvelles publications sur HAL-SHS : B. Chukhovich, M. Cronin, M. Goldschmit

Trois nouvelles publications, mises en ligne le  25 juin 2014, qui viennent enrichir la série de working papers « Etudier l’exil » sur HAL-SHS Archives ouvertes.

Il s’agit de :

elseedparis13

« Le Street art : un genre exilique ? », par Boris CHUKHOVICH

Résumé : Les rapports entre exil et street art sont complexes. D’une part, les artistes de rue ressemblent aux migrants dont le nomadisme perpétuel caractérise le monde contemporain. D’autre part, le street art a ses propres raisons d’être qui ne coïncident pas toujours avec celles d’artistes exilés…plus

JamesJoyce– « Représenter l’exil : le sujet du non-exil », par Michael CRONIN

Résumé : Nous proposons une réévaluation de la thématique de l’exil en littérature, à partir d’une étude de l’une des nouvelles de James Joyce, une réévaluation qui renoncerait à la dramaturgie des ruptures brutales, des départs définitifs, propre à une certaine vision de l’exil exotique, pour regarder de plus près l’exil de proximité….plus 

393px-Memorial_Walter_Benjamin_Portbou_003« L’écriture de l’exil et l’hypothèse du Maranne (Kafka, Benjamin, Derrida et au-delà) », par Marc GOLDSCHMIT

Résumé : La représentation de l’exil n’efface pas sa douleur, mais initie un mouvement de retour sur soi du sujet. L’exil est en excès sur la représentation, il lui faut une écriture sans appui que nous recherchons ici à travers quatre ellipses… plus

Ces contributions passionnantes sont proposées en lien direct dans la rubrique « Publications de l’équipe » / Working papers en haut à droite du site, ou en suivant les liens surlignés à travers le site de la FMSH.

Huit contributions sont désormais disponibles, d’autres devraient être publiées prochainement. N’hésitez pas à les commenter.

Bonne lecture !