Archives par mot-clé : scènes de l’exil

Rencontre du 07 décembre 2011 « Autour de Au-dessus de la plaine ». Claire Gatineau, Dominique Dolmieu, Eugenia Vilela.

 Claire Gatineau « Autour de Au-dessus de la plaine »

Je parlerai de ma pièce « Au-dessus de la plaine », qui croise deux voyages, l’un qui va de l’extérieur de l’Europe vers l’intérieur, et l’autre qui, à rebours, va de l’intérieur vers l’extérieur. Je parlerai de l’écriture, comme un lieu qui permet de lier un événement collectif, les déplacements humains à travers différents espaces, à l’intime de celui qui écrit. Je parlerai de l’écriture comme un lieu qui permet de rapprocher, faire des liens entre différentes époques, de l’Antiquité grecque, à certains temps de l’histoire des frontières européennes jusqu’au 21ème siècle. Comment à travers ces temps et ces mouvements se dessine la silhouette du demandeur d’asile, du Suppliant.

Projection d’un film en plan fixe, avec choeur albanais

Discutants : Dominique Dolmieu et Eugenia Vilela (empêchée) / Guldem Durmaz

Bio-bibliographies

DOLMIEU Dominique est metteur en scène et artiste associé à la Maison d’Europe et d’Orient (MEO), centre culturel européen, indépendant et solidaire, basé à Paris, qui regroupe notamment le réseau européen de traduction théâtrale Eurodram, les éditions l’Espace d’un instant et le Théâtre national de Syldavie. Il a notamment participé à l’élaboration de différentes anthologies sur le théâtre dans les Balkans, la Turquie et le Caucase. Il est également à l’origine du projet collectif international et itinérant des Petits/Petits en Europe orientale, ainsi que des festivals du Printemps de Paris et de l’Europe des Théâtres. Les activités de la MEO lui ont permis de présenter de nombreuses productions dans une vingtaine de pays, principalement en Europe orientale. Après Cette chose-là du bulgare Hristo Boytchev, il prépare la création du Démon de Debarmaalo du macédonien Goran Stefanovski, au Théâtre de l’Opprimé à Paris puis au Théâtre Roustavéli de Tbilissi.

GATINEAU Claire  est auteur et metteur en scène, fondatrice de la compagnie  En marche  en 1998. Elle écrit et met en scène des spectacles dans des théâtres bruxellois: le théâtre de L’L (1998 à 2001), le Centre Culturel Jacques Franck (2003-2004) et le théâtre de la Balsamine (2007-2011). Elle y monte En marche, suite (…)  (2000),  André, Andréas  (2001), La question humaine (2002), La femme à barbe bleue  (2004), Anila et moi  (2006) et La flûte enchantée  (2008). Elle collabore depuis 2008 avec le comédien japonais Fujio Ishimaru et la compagnie de théâtre pour enfants « L’EVNI » et avec qui elle crée en 2008  Hana-bi silencieux  et prépare un nouveau spectacle Maurice Toppack a disparu . Ses textes André, Andréas , La femme à barbe bleue , Les pieds nus  et  Je suis à la maison  sont publiés aux éditions Lansman dans le recueil  D’Andréas à la maison (2011).  Au-dessus de la plaine est édité en France à  « L’espace d’un instant » en 2006. Elle travaille aussi comme pédagogue avec L’L, le centre culturel Jacques Franck, Pierre de Lune, le CDWEJ et le théâtre de la montagne Magique, en compagnie d’enfants et d’adultes.

VILELA Eugénia  est professeur au Département de philosophie de la Faculté de lettres de l’Université de Porto (Portugal), docteur en philosophie de l’Université de Porto, et directrice du groupe de recherche Esthétique, Politique et Art de l’Institut de Philosophie. Auteur de conférences et textes dans le domaine de la Philosophie et des Arts, a publié, parmi d’autres textes dans des œuvres collectives, les livres Du corps équivoque (1998) et Silences Tangibles. Corps, résistance et témoignage dans les espaces contemporains d’abandon (2010). Son travail se développe dans l’espace d’intersection entre l’esthétique, la philosophie politique contemporaine et l’art.

Rencontre du 02 novembre 2011« Les non-lieux comme espace dramatique ». Sedef Ecer, Catherine Bouthors-Paillart, Sevgi Terlemez.

Programme et intervenants de la première rencontre des Non-lieux de l’exil / Documents associés

  • Introduction, présentation du séminaire : Virginie Symaniec et Alexandra Loumpet-Galitzine, coordinatrices scientifiques des rencontres;
  • Intervenante : Sedef Ecer « Les non-lieux comme espace dramatique »

Pour ma première pièce en langue française, je m’étais déjà attachée à la notion de « l’entre deux ». Intitulée « Sur le Seuil », ce texte parlait des espaces où l’on n’est ni à l’intérieur ni à l’extérieur d’un temps ou d’un lieu définis. J’ai aujourd’hui l’intime conviction que ce « seuil » continue d’être vital pour l’auteur bilingue que je suis : je dis du français qu’elle est ma « langue d’accueil » comme on dit « terre d’accueil » car je crois profondément que l’on habite une langue de la même manière que l’on habite un pays. Mon statut « d’écrivaine immigrée » m’emmène sans cesse vers des thèmes qui questionnent l’identité déracinée et je travaille d’une manière obsessionnelle sur la notion du « lieu » et du « non lieu ». Je ne parle pas du lieu où se situe l’action mais le lieu comme espace dramatique. D’ailleurs, les titres de mes pièces et films en français l’attestent: « Entre deux rives », « Comme chez soi », « Sur le seuil », « À la périphérie » ou encore ma dernière pièce « Les descendants » où il est question de verticalité: Un personnage d’astrophysicien qui regarde toujours en haut et un personnage d’archéologue dont le regard est toujours porté vers le bas. 

 

Lecture « Sur le seuil »

Cliquer sur l'image pour accéder à un entretien

 

Discutantes : Catherine Bouthors-Paillart et Sevgi Terlemez

 

Bio-bibliographie des intervenants

BOUTHORS-PAILLART Catherine  Ancienne Élève de l’École Normale Supérieure, agrégée et docteur es Lettres de l’Université Paris VII, elle enseigne la littérature en Première Supérieure au Lycée de Sèvres. Elle a publié Antonin Artaud, L’énonciation ou l’épreuve de la cruauté (Préface de Julia Kristeva), Ed. Droz, Genève, 1997,  Duras la métisse. Métissage fantasmatique et linguistique dans l’œuvre de Marguerite Duras (Préface de Christiane Blot-Labarrère), Ed. Droz, Genève, 2002, Marguerite Duras. Perspectives de réception (dir.), Œuvres & Critiques, XXVIII, 2003 et Julia Kristeva, Ed. ADPF (Association pour la Diffusion de la Pensée Française), Ministère Français des Affaires Etrangères, Paris, 2006.

ECER Sefer Née à Istanbul, Sedef Ecer a grandi sur les plateaux de théâtre et de cinéma. Comédienne, elle a joué dans une vingtaine de films, ainsi qu’au théâtre en Turquie et notamment sous la direction d’Amos Gitaï. Auteur, elle pratique plusieurs formes d’écriture (nouvelles, chroniques, billets d’humeur, un roman) et a publié plus de 500 articles dans des grands quotidiens ou magazines nationaux. Elle a également écrit pour la télévision, le cinéma et la radio. Ecer a commencé à écrire en langue française en 2008, avec une pièce intitulée Sur le seuil, premier prix des Rencontres méditerranéennes, créée par plusieurs compagnies à la Maison des Métallos, la Scène Nationale de Fécamp, Théâtre Treize, Festival International d’Istanbul, Scènes d’Europe à Reims. Sa seconde pièce A la périphérie a reçu le prix d’écriture dramatique de Guérande, a été sélectionnée par la troupe permanente du Théâtre National de Strasbourg et présentée par le Festival Regards Croisés organisé par le Troisième Bureau. Sa troisième pièce en français Les descendants est programmée en mai 2012 à la grande salle de l’Aquarium. L’auteur vient de terminer le tournage d’un téléfilm qu’elle a co-écrit et interprété pour France 3, intitulé Comme chez soi. Actuellement, elle écrit un scénario qui sera interprété par Agnès Jaoui et réalisée par Randa Haines.

Blog de Sefer Ecer

TÜRKER-TERLEMEZ Sevgi   doctorante de l’Université de Vincennes U.F.R. Arts, Philosophie et Esthétique, coordinatrice générale du centre de recherche et d’application des langues vivantes (BÜDAM), Université Başkent, Ankara; directrice des cours, responsable des relations scolaires et universitaires, Institut d’Etudes Françaises, Ankara ; lectrice de français, Université Bilkent, traductrice, essayiste, écrivaine, vit à Paris depuis 2004. A organisé et participé à de nombreux festivals de poésie en Turquie et en Europe et collabore à l’organisation du du festival SIIRISTANBUL 2012, (festival de la poésie internationale), Istanbul. Parmi ses traductions du français vers le turc : Bruno Bettelheim, Dialogues avec les mères, éditions Doruk, Ankara, 1999, Valéry Paul, Monsieur Teste, éditions Raslantı, Ankara, 2001, Mirbeau Octave, Le journal d’une femme de chambre, éditions Ayrıntı, Istanbul 2003 ; du turc en français Hikmet Nazım, Ferhat et Shirine, CICEP, Univ. Paris 8, 2007, Poyrazoğlu Ali, Le crocodile en moi, Edition Ataturquie, 2010. Ses publications récentes (2005 -2011): « Réflexion sur l’esthétique de l’interstice dans “Le mal du pays de l’autre” de Philippe Tancelin ». Revue, Cahier poétique n° 15, « De la transgression dans la théâtralité poétique de l’oeuvre de Kafka ». Cahier poétique n°14, « La perception et l’habitude » N°11, Dossier « Bruno Cany et la poésie en tant que lieu de résistance », N°124, Les Pas poèmes de Philippe Tancelin, préface (en français et en turc) du livre, Editions 24, İstanbul 2007 & Editions bilingue Ataturquie, Nancy 2008.

Extraits DVD Machine à EXIL réalisé par Iro Siafliaki, cinéaste : watch?v=b0Vil8Oibgo